unibet

Eagles – Titans (35-10) : Jalen Hurts étincellant, A.J. Brown intenable

Philadelphie a su dépasser ses pénalités, pas Tennessee.

Philadelphia Eagles (10-1) – Tennessee Titans (7-4) : 35-10

Après avoir dominé au sol la semaine dernière, Philadelphie a réalisé une démonstration dans les airs. Jalen Hurts a aligné une prestation sans faute à la passe, et le duo DeVonta Smith / A.J. Brown a méticuleusement mis en pièce l’arrière garde du Tennessee. Avec cette performance, même pas besoin d’insister à la course.

Et là où les Titans ont été incapables de surmonter des pénalités coûteuses, les Eagles ont su dépasser leurs imprécisions pour s’imposer de la tête et des épaules. Car avec 18 pénalités sifflées, le match a été constellé de mouchoirs jaunes. Les uns ont su faire avec, les autres non.

Pour Tennessee les choses ne s’arrangent pas. Avec un Derrick Henry encore une fois complètement contenu, l’attaque piétine et patine, soumise à une très grosse défense verte et particulièrement une ligne dominatrice. Ryan Tannehill n’a pas su trouver la faille et a de nouveau montré des limitations qui laisse son club à bout de souffle face aux adversaires.

Des pénalités comme si il en pleuvait

Philadelphie commence la partie en force. Malgré plusieurs pénalités de la ligne offensive verte, Jalen Hurts (29/39, 380 yards, 3 TD à la passe / 24 yards, 1 TD au sol) ne tarde pas à se connecter avec DeVonta Smith (102 yards, 1 TD) pour allumer le tableau d’affichage. Et la défense se met au diapason. Concentrée sur Derrick Henry (38 yards), elle impose à Tennessee de faire la différence dans les airs. Comme la semaine passée, Ryan Tannehill (14/22, 141 yards 1 TD à la passe / 34 yards à la course) s’illustre surtout par son imprécision et ne parvient à maintenir les drives qu’en réalisant des échappées au sol. Malgré tout le quarterback des Titans réussit à égaliser en sacrifiant Treylon Burks (25 yards, 1 TD) plein centre, qui paie chèrement son touchdown en se faisant cisailler dans la peinture par la couverture. Si Philadelphie n’écrase pas le début de match c’est principalement car les pénalités continuent de plomber les efforts des Eagles, auxquelles s’ajoutent des réceptions trop justes pour être validées. Il faut un contact litigieux entre A.J. Brown (119 yards, 2 TD) et un cornerback pour que l’ailier s’échappe et permette à son club de reprendre l’avantage en ouverture du second quart temps, 14-7.

La seconde manche poursuit sur la lancée de la première, avec une pluie de mouchoirs jaunes qui émaille le jeu. Certains, lancés pour violence excessive sur Hurts sur des actions de sacks, agacent. Dans la mêlée, c’est Tennessee qui retrouve de l’élan en premier. Tannehill alerte Chigoziem Okonkwo (68 yards) sur 41 yards et permets à Randy Bullock (1/1 FG, 1/1 XP) de passer 3 points. Ce ne sera toutefois pas suffisant puisque après une nouvelle pénalité sur Brown, Hurts passe la ligne sur un enroulement. 21-10 au coup de sifflet.

Les Eagles étouffent le match

Pas le temps de souffler au retour des vestiaires. A.J. Brown continue son récital, il ne faut que 4 actions pour que le receveur, marqué au corps, ne fasse la différence dans l’en-but pour alourdir l’addition. De plus la défense des Eagles est pesante et imperméable, au point qu’on croit un moment que Mike Vrabel va faire entrer Malik Willis à la place d’un Tannehill en délicatesse avec sa cheville. Désormais Philadelphie déroule. Les first downs s’enchaînent et la balle se rapproche de la peinture. 28-10 au dernier changement de côté.

Arrivés en zone rouge, les Eagles calent mais convertissent deux quatrième tentatives et profitent d’une nouvelle pénalité pour alourdir encore la marque. Cette fois c’est Miles Sanders (24 yards, 1 TD) qui se charge de porter le cuir dans l’en-but. 35-10, jeu set et match. Willis et Gardner Minshew font leur entrée sur la pelouse histoire de jouer le garbage time, mais la cause est entendue. Philadelphie commence bien son mois de décembre et se montre vraiment menaçant en perspective des playoffs. Tennessee enchaîne une nouvelle défaite et doit absolument se poser des questions en vue de la post saison.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires