Touchdown Shop

Cardinals – 49ers (10-38) : Deebo-Kittle-Aiyuk, sombres héros à Mexico

Les playmakers de San Francisco au tacos !

Arizona Cardinals (4-7) – San Francisco 49ers (6-4) : 10-38

Duel de tous les dangers ce lundi entre les Cardinals et les 49ers, dans un match délocalisé dans une ville de Mexico City bouillante. D’un côté les « locaux » d’Arizona (malgré un stade en très (très) grande majorité acquis à la cause des Niners) qui doivent absolument s’imposer, sous peine de voir s’échapper irrémédiablement les adversaires du soir dans la course aux playoffs. Avec une NFC Est au beau fixe, il est probable que seule une autre division puisse qualifier une deuxième équipe en wildcards. Il est donc nécessaire d’accrocher à minima cette deuxième place. De l’autre côté, des Niners qui ont l’occasion de se détacher du duo Rams-Cardinals, mais surtout de ravir la première place de division à des Seahawks en bye week.

Ambiance hostile pour les locaux

Taquine, la NFL savait qu’elle ne faisait pas de cadeau aux Cardinals en programmant un match contre une équipe de San Francisco avec une implantation très forte auprès de la communauté latino. Si le site spécialisé Vivid Seats avait prévu un ratio de 80% de spectateurs acquis à la cause des « visiteurs », on est plus proche d’un 90 ou 95% des 78 500 spectateurs s’époumonant pour perturber les Cardinals, en atteste la bronca à l’entrée des joueurs.

San Francisco avance, Arizona s’accroche

En première période, la défense des Niners prend clairement le pas sur une attaque des Cardinals peu inspirée. Dans les airs, Colt McCoy (24/34, 218 yards, 1 interception) trouve principalement DeAndre Hopkins (9 réceptions, 91 yards). La blessure rapide du receveur Rondale Moore n’aide pas, tandis qu’au sol, San Francisco contient plutôt bien James Conner (14 courses, 42 yards).

Pourtant, les coéquipiers de Jimmy G. (20-29, 228 yards, 4 TD) peinent à creuser l’écart. Auteurs de 2 touchdowns par l’intermédiaire des inévitables Brandon Aiyuk (2 réceptions, 20 yards, 2 TD) et George Kittle (4 réceptions, 84 yards, 2 TD), les californiens ne mènent pourtant que de 7 points à la mi-temps, la faute notamment à une belle percée de Greg Dortch pour 47 yards.

Les californiens étouffent les Cardinals au retour des vestiaires

San Francisco reçoit la possession au retour des vestiaires, et n’attend pas pour enfoncer le clou. Le jeu huilé de Shanahan se met en place, le ballon est ventilé entre les nombreux playmakers de l’équipe. Au bout du drive, qui d’autre que Deebo Samuel (3 courses, 37 yards, 1 TD, 7 réceptions, 57 yards) pour planter une banderille supplémentaire dans la bête Arizonienne blessée ?

Mais le calvaire n’est pas terminé pour les Cardinals. Face à une défense XXL, et avec un bruit du stade absolument assourdissant, les Cards sont au point mort. Les séries stériles s’enchaînent, et en face San Francisco ne lâche pas le pied de l’accélérateur. Un nouveau TD d’Aiyuk porte la marque à 31 points. Puis Kittle pour 38 points. Le garbage time dure un quart-temps entier à l’allure de présaison. McCoy est remplacé par Trace McSorley, Garoppolo par Brock Purdy  : la messe est dite.

Avec cette éclatante victoire, les 49ers prennent la tête de la division et envoient un message fort au reste de la NFC : il faudra compter sur eux.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires