Touchdown Shop

Zach Wilson (Jets) : « L’attaque n’a pas laissé tomber la défense »

La lecture du jeu n'était pas là pendant le match, mais pas après non plus.

Les Jets ont été atroces en attaque dimanche contre les Patriots.

103 yards au total.

44 yards dans les airs.

6 first downs.

10 punts.

3 points.

Et pas besoin de le dire aux principaux intéressés. Ils le savent.

« C’était de la merde de chien », a lâché Robert Saleh à la presse.

Garrett Wilson en était même à laisser entendre que certains coéquipiers ne se donnent pas à fond.

« Nous savons que nous valons mieux que ça, c’est pour ça que ça fait mal », a assuré Garrett Wilson à ESPN. « […] Ca commence à l’entrainement. Ca doit être meilleur. Il y a des choses qu’on voit et qu’on ne dit pas. Il faut commencer à dire les choses. Ce n’est pas acceptable. […] J’espère que ce sera un réveil pour certains dans l’équipe, certains qui doivent faire attention aux détails. […] Ça commence à l’entraînement pendant la semaine, avec les coachs, tout ça. Nous devons faire attention aux détails. Nous devons tous être mieux préparés. Ce n’est pas normal cette merde. Clairement. Ce n’est pas normal. Combien de yards nous avons gagné ? Ouai, ça ne va pas le faire. Disons les choses : nous devons être meilleurs dans le jeu aérien si nous voulons atteindre nos objectifs.

Zach Wilson dans son monde

Tout le monde était conscient de la pauvreté offensive ? Ou presque.

Lorsqu’un journaliste lui a demandé s’il pensait que l’attaque verte a laissé tomber la défense, Zach Wilson a livré une réponse aussi simple que lunaire.

« Non. Non. »

Sachant que les défenseurs des Jets n’ont concédé que trois points, avant que les équipes spéciales ne lâchent la victoire sur un retour de punt…

Il s’agissait de sa dernière réponse. Au cours des minutes précédentes, le quarterback a livré les réponses standards sur le besoin de mieux exécuter le plan de jeu, regarder de la vidéo… Il a concédé avoir manqué quelques passes, et même compris la frustration aperçue chez ses receveurs.

« Nous sommes tous proches. On communiqué. Il y a des choses que j’aimerais les voir faire différemment et je me frustre aussi parfois. Et puis il y a des passes que j’ai raté et ils sont frustrés aussi. Ca va dans les deux sens. Personne ne montre personne du doigt. Tout le monde prend ses responsabilités et tout le monde essaye de s’améliorer. »

Alors tout va bien.

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires