Touchdown Shop

Vikings – Cowboys (3-40) : Tony Pollard et Micah Parsons ramènent Minnesota sur terre

Brillant des deux côtés du ballon, Dallas donne la leçon à Minnesota.

Minnesota Vikings (8-2) – Dallas Cowboys (7-3) : 3-40

Démonstration de force des Cowboys en terre Vikings. Les hommes de Mike McCarthy ont dominé de la tête et des épaules. A tel point qu’ils se sont offerts le luxe de laisser les tauliers se reposer au 4e quart-temps en vue du match de jeudi pour Thanksgiving. A commencer par Dak Prescott (22/25, 276 yards, 2 TD) qui livre un match propre et qui notamment pu s’appuyer sur un énorme Tony Pollard (15 courses, 80 yards, 6 réceptions, 109 yards, 2 TD).

Repris et défait à Green Bay malgré un avantage de 14 points au début du dernier quart-temps, Dallas n’a cette fois pas cessé de faire fructifier son avantage pour ne jamais être inquiété ni même gêné un tant soit peu par des Vikings totalement dépassé. Sacké 7 fois, sous pression constante, Kirk Cousins abandonné par sa ligne, a pris le bouillon du début à la fin. Un dur retour sur terre après une série de 7 victoires de rang.

Dallas à la perfection

Avec 249 yards et deux fois plus de temps de possession que leurs adversaires, l’attaque de Dallas est parfaitement entrée dans son match et a réalisé un premier acte parfait avec des points inscrits sur chacun de ses cinq drives. L’excellent travail de sape de Tony Pollard est d’abord concrétisé par Ezekiel Elliot sur une course en force pour un yard et le touchdown. Puis le polyvalent running back, conclut lui-même à la réception après un sprint de plus de 30 yards. Le kicker Brett Maher se distingue également avec un sans-faute au pied dont un field goal de 60 yards qu’il a dû botter (et réussi) deux fois.

La défense est loin d’être en reste. A l’image de Micah Parsons, discret la semaine passée à Green Bay, le linebacker a été un poison. Un sack et un fumble forcé, après seulement une minute de jeu, qui permet à Dallas de récupérer la possession aux portes de la zone rouge. Des pressions en pagaille, un autre sack en fin de première mi-temps qui annihile un drive. Les Vikings sont limités à 3 points et 98 petits yards en première mi-temps, et Kirk Cousins est constamment sous pression.

Le drakkar coule

Le retour des vestiaires n’arrange pas les affaires des Vikings. Il faut à peine 5 jeux pour que Prescott trouve une nouvelle fois Pollard qui file pour un touchdown de 68 yards. Trois jeux et deux sacks plus tard, les locaux doivent déjà rendre le ballon. Et Dallas le bonifie une nouvelle fois en touchdown. Elliot s’offre un doublé. 3-37. Les points défilent trop vite. Et les violets sont incapables de réagir, notamment offensivement. Ils enchainent les punts. 7 de suite. La résignation est telle que Kirk Cousins est même laissé sur le banc pour le 4e quart-temps au profit de Nick Mullens qui n’a pas plus de réussite.

La défaite est lourde, le retour sur terre violent. Les Cowboys leur ont donné une démonstration de football des deux côtés du ballon et repartent avec la plus grosse victoire en déplacement de leur histoire.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires