Touchdown Shop

Bills – Browns (31-23) : Pas de neige, pas d’interception, et pas de problème pour Buffalo

Les Bills se sont tranquillement imposés face à une équipe des Browns toujours plus dans la crise.

Buffalo Bills (7-3) – Cleveland Browns (3-7) : 31 – 23

Enfin un match tranquille pour Josh Allen. Après trois rencontres avec deux interceptions chacune d’affilée, le lanceur de Buffalo n’a pas eu à forcer son talent face à Cleveland ce dimanche à Détroit (18/27, 196 yards, 1 touchdown). Allen a pu s’appuyer sur un jeu de course percutant (32 courses, 172 yards) pour contrôler tranquillement la rencontre.

Il a aussi été bien aidé par les nombreuses erreurs adverses. Fumble, drops, conversions ratées, field goal contré, les Browns se sont tirés plusieurs balles dans le pied malgré le match intéressant de Jacoby Brissett (28/41, 316 yards, 3 TDs) et une première mi-temps correcte (13-10). Avec une sixième défaite en sept matchs, Cleveland dit probablement adieu aux playoffs.

Un éclair… puis la nuit

Dans un match disputé sous le dôme du Ford Field de Détroit en raison des chutes de neige à Buffalo, les Browns ont démarré pied au plancher, contrôlant complètement la partie dans le premier quart-temps. Il faut ainsi attendre la moitié du deuxième quart pour voir les Bills trouver une première tentative, et Buffalo ne doit son field goal (7-3) qu’à un punt raté de leurs adversaires.

Le problème, c’est que les Browns n’en profitent pas pour prendre tellement de marge. Après un drive parfait conclu par un Amari Cooper intenable (8 réceptions, 113 yards, 2 TDs) pour lancer le match, Cleveland se prend les pieds dans le tapis en redzone. Deux drops consécutifs obligent les visiteurs à opter pour un field goal, avant le début du grand n’importe quoi (3-10).

Car les Browns se sont ensuite entièrement sabordés en attaque. Fumble, punt, échec sur quatrième tentative (avec deux échecs de QB sneak à partir de 3&1), field goal contré en redzone après le drop d’un nouveau touchdown… les joueurs de Kevin Stefanski ont eu des opportunités, mais ils les ont gâchées. Lorsque Amari Cooper a retrouvé la endzone à 4 minutes de la fin (28-16), les jeux étaient faits, et ce même si les Bills se sont fait peur sur l’onside kick consécutif à l’ultime touchdown de Donovan People-Jones (31-23).

Une AFC Est toujours plus serrée

Car en face, les Bills ont fini par trouver leur rythme Après 2 punts sur leurs 3 premières possessions, ils ont marqué sur leurs 7 possessions restantes (5 field goals et 2 touchdowns par Stefon Diggs et Devin Singletary). Ils ont notamment écrasé Cleveland au sol, trouvant 171 yards à la course, dont seulement 7 pour Allen, préservé.

De quoi se remettre la tête à l’endroit, prendre ses marques à Detroit avant d’affronter les Lions la semaine prochaine, et coller au rythme fou de l’AFC Est. A 7-3, les Bills sont deuxièmes, avec une seule victoire d’avance sur les Jets et les Patriots (6-4).

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires