Touchdown Shop

Colts – Eagles (16-17) : Jalen Hurts au finish !

Les Eagles n'ont mené que pendant 80 secondes dans ce match. Les 80 dernières...

Indianapolis Colts (4-6-1) – Philadelphia Eagles (9-1) : 16-17

Battus pour la première fois de la saison la semaine dernière face à Washington, les Eagles voulaient profiter de leur déplacement chez les Colts pour relancer la machine. Pendant longtemps, cette dernière a semblé rouillé et une deuxième défaite de suite pointait le bout de son nez. Mais Jalen Hurts (18/25 à la passe, 190 YDS, 1 TD, 86 YDS au sol, 1 TD, 1 fumble perdu) et ses coéquipiers ont haussé leur niveau de jeu au bon moment pour arracher la victoire dans les derniers instants.

Jonathan Taylor met les Colts sur les bons rails

Sur leurs dix premiers matchs cette année, les Colts n’ont jamais marqué au cours de leur drive d’ouverture. Mais ce dimanche face aux Eagles, l’histoire est différente. Boosté par une passe de 24 yards de Matt Ryan (23/32, 213 YDS) pour Michael Pittman Jr. (6 REC, 75 YDS) et surtout un Jonathan Taylor (22 courses, 84 YDS, 1 TD) tranchant au sol, Indianapolis avance en patron jusqu’à trouver la end zone grâce à son running back (7-0).

De l’autre côté du ballon, les Eagles ont dû mal à avancer. Ou plutôt ils avancent, mais sont plombés par les pénalités. Il faut en fait attendre le deuxième quart-temps pour vraiment voir Philadelphie réaliser un drive constructif, avec notamment un Jalen Hurts fidèle à sa réputation de double menace. Les visiteurs sont cependant maladroits au moment de conclure et doivent se contenter d’un field goal (7-3).

Quant à la défense des Eagles, renforcée par les arrivées récentes de Linval Joseph et Ndamukong Suh, elle hausse progressivement le ton depuis le drive initial, en mettant notamment plus de pression sur Matt Ryan. Ce dernier parvient cependant à réaliser les plays qu’il faut dans les dernières secondes de la première mi-temps pour permettre aux Colts de reprendre un touchdown d’avance grâce à un field goal (10-3).

Jalen Hurts trop clutch

Au retour des vestiaires, les Eagles tentent de trouver la bonne formule en attaque pour enfin prendre leur envol. Malheureusement pour eux, ça commence très mal puisque Jalen Hurts relâche le ballon sur un sack de Yannick Ngakoue dès la première action de la deuxième période, ce qui offre un field goal aux Colts (13-3). Voilà qui donne le ton pour l’ensemble du troisième quart-temps. Sur le drive suivant, après plusieurs réceptions de DeVonta Smith (6 REC, 78 YDS), Philly rend le ballon sur un quatrième down non converti. Et puis après un stop défensif, les Eagles sont encore contenus au sol, ce qui les oblige à punter.

Malgré tout, les hommes de Nick Sirianni – coach des Eagles passé par Colts en tant que coordinateur offensif – restent dans le match. La défense tient le choc, et Indianapolis ne profite pas des opportunités. Alors forcément, à un moment donné, la roue tourne. Au début du quatrième quart, Hurts met les gaz avec d’abord une grosse course de 23 yards, puis une passe vers Quez Watkins pour le touchdown (13-10). Le momentum bascule ensuite d’un côté à l’autre avec deux fumbles coup sur coup, puis Indy reprend six points d’avance sur un field goal après une réception de 31 yards signée Parris Campbell (16-10).

Cinq minutes à jouer, une possession d’écart, balle Eagles. C’est le moment choisi par Jalen Hurts pour rappeler à tout le monde pourquoi il fait partie des candidats MVP cette saison. Profitant d’abord d’une pass interference défensive de 39 yards puis d’un jeu au sol qui arrive en soutien, Hurts prend les choses en main en convertissant un quatrième down avec ses jambes, avant de crucifier les Colts sur une course plein axe pour le touchdown. Menés tout le match, les Eagles prennent pour la première fois l’avantage (16-17) à 80 secondes de la fin. Avantage que la défense sécurise sur l’ultime drive de la rencontre.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires