Touchdown Shop

Patriots – Bears (14-33) : Justin Fields convaincant, Mac Jones sur le banc

Chicago plonge New England (et ses quarterbacks) dans le doute.

New England Patriots (3-4) – Chicago Bears (3-4) : 14-33

Entre le 11e et le 15e choix de la Draft 2021, il n’y a pas eu match. Justin Fields (13/21, 179 yards, 1 TD, 1 INT + 14 courses, 82 yards, 1 TD) a conduit Chicago vers une large victoire, en marchant (et en courant, surtout) sur la défense de New England. Après avoir manqué 3 matches en raison d’une blessure à la cheville, Mac Jones (3/6, 13 yards, 1 INT) a d’abord galéré, avant d’être poussé vers la sortie par son coach et son public.

Son remplaçant Bailey Zappe (14/22, 185 yards, 1 TD, 2 INT) a relancé l’attaque, mais il est ensuite rentré dans le rang. Entre l’un et l’autre, le cœur des fans des Pats va peut-être balancer mais, puisque ni l’un ni l’autre n’a apporté la solution, il y a désormais un problème. Et le coaching staff doit maintenant se mettre en quête d’une réponse.

Mac Jones en souffrance

On avait quitté les Patriots vainqueurs face aux Browns, avec un Bailey Zappe taille patron. On les retrouve contre Chicago, avec le retour du patron pour mener ses troupes. Mais dès la première série, Mac Jones semble manquer de jus et d’idées. Son attaque n’avance pas, les tentatives se suivent et se ressemblent, chaque mètre est difficile à gagner. De leur côté, les Bears en profitent pour s’installer, Justin Fields trouve ses cibles et se permet même de servir N’Keal Harry. Le quarterback de 23 ans termine le travail au sol et les siens mènent 10-0, à la fin du premier quart.

Après deux séries bien tristes de la part de leurs protégés, les fans des Pats donnent de la voix, dans les travées du Gillette Stadium. Et cette voix est porteuse d’un message : elle réclame l’entrée sur le terrain de Bailey Zappe. Bill Belichick laisse Mac Jones débuter la troisième série et, après avoir entendu le nom de son remplaçant, le numéro 10 oublie sa cheville douloureuse et trouve des espaces avec ses jambes. Mais il ne parvient toujours pas à se libérer dans le domaine aérien et, lorsqu’il tente de forcer son destin, il est intercepté par Jaquan Brisker.

Bailey Zappe allume le feu

Action négative, réaction. Mac Jones rejoint le banc, Bailey Zappe prend les commandes. En deux temps, trois passes, le rookie met le feu et fait ce qu’il veut avec la défense de Chicago. Une offrande vers Jakobi Meyers pour 30 yards et les Patriots sont de retour (7-10). Justin Fields essaie bien d’éteindre l’incendie, mais il rajoute de l’huile sur le feu, en étant intercepté par Myles Bryant. Devant un public en fusion, Zappe continue sur son rythme et se connecte avec DeVante Parker, pour 43 yards. Rhamondre Stevenson conclut, New England est devant (14-10). En quelques minutes, l’histoire de cette rencontre a basculé.

Mais il y a tout de même deux équipes sur le terrain et, si Matthew Judon fait ce qu’il peut pour ralentir Justin Fields, le numéro 1 est insaisissable dans la moiteur de Foxborough et, avec un peu de réussite, il envoie Khalil Herbert dans la end zone (14-17). Cette fois-ci, Zappe et ses coéquipiers sont arrêtés et, sur une mauvaise transmission entre le quarterback et Jakobi Meyers, les Bears récupèrent la possession. Suffisant pour ajouter un field goal par Cairo Santos, juste avant la mi-temps (14-20).

Chicago éteint l’incendie

Le kicker de Chicago fait son retour sur le terrain, pour conclure la première série du troisième quart et redonner deux possessions d’avance à son équipe, après une longue course de Dante Pettis (14-23). Roquan Smith renvoie Zappe à ses études et, sans s’être vraiment affolés, les hommes de Matt Eberflus semblent avoir repris le contrôle des opérations. Et s’ils ne parviennent pas à aller au bout des choses, ils continuent d’engranger et peuvent remercier Cairo Santos, toujours parfait (14-26).

Les Pats ont donc une nouvelle fois l’obligation de réagir, mais cette fois-ci, pas d’électrochoc. Chicago reste sur de très bonnes bases défensives et David Montgomery confirme la domination des siens, par un touchdown en puissance (14-33). Le public s’est éteint, Bailey Zappe aussi, il ne peut rien quand l’une de ses passes est déviée, puis interceptée par Roquan Smith. Le linebacker star tue le suspense : il reste moins de 8 minutes et les Bears vont s’imposer.

Plus rien, si ce n’est une seconde interception pour Bailey Zappe, dans les mains de Kyler Gordon. Après une défaite insipide contre Washington, Chicago se remet à l’endroit, en gagnant sur le terrain de New England pour la première fois depuis 1986. De leur côté, les Patriots ont peut-être trouvé un problème, en cherchant une solution. Mac Jones a sans doute emmené son moral avec lui sur le banc et, même s’il a redonné vie à son attaque l’espace d’un quart-temps, Zappe n’a pas pu éviter la large défaite des siens.

La question est donc évidente : qui sera le quarterback des Patriots dimanche, contre les Jets ?

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires