Touchdown Shop

Commanders – Packers (23-21) : Taylor Heinicke et Terry McLaurin enfoncent Green Bay

Rien ne va plus à Green Bay, même si on le savait déjà...

Washington Commanders (3-4) – Green Bay Packers (3-4) : 23-21

Sur deux défaites consécutives, Aaron Rodgers et les Packers voulaient profiter de leur déplacement dans la capitale pour se rassurer un peu. Au lieu de ça ils ont continué à creuser. Toujours méconnaissables en attaque et incapables de ralentir le duo Taylor Heinicke – Terry McLaurin en deuxième mi-temps, Green Bay passe désormais dans le négatif…

Si vous aimez le jeu aérien, passez votre chemin

Le plan de jeu des Packers dans les premières minutes de la rencontre est assez clair : nourrir le running back Aaron Jones de ballons. Peu utilisé lors du fiasco face aux Jets la semaine dernière, Jones (8 courses, 23 yards, 9 REC, 53 yards, 2 TD) saisit l’occasion pour s’illustrer. Il réalise plusieurs bonnes courses mais lors du deuxième drive des Packers, c’est à la réception qu’il fait la différence puisqu’il trouve la end zone sur une passe courte d’Aaron Rodgers (23/35 à la passe, 194 yards, 2 TD).

Sans Carson Wentz mais aussi le receveur rookie Jahan Dotson, les Commanders repoussent les limites de la médiocrité de l’autre côté du ballon. Le quarterback remplaçant Taylor Heinicke (20/33, 200 yards, 2 TD, 1 INT) est aux abois et passe à plusieurs reprises à deux doigts de l’interception. Et au début du deuxième quart-temps, il est finalement sanctionné par De’Vondre Campbell qui intercepte l’une de ses passes pour la retourner dans la end zone adverse. Cela aurait même pu être pire puisque deux drives plus tard, un sack-fumble se transformant en touchdown est annulé suite à une pénalité défensive contre Green Bay.

Malgré ces galères, Washington parvient tout de même à rester au contact des Packers, une nouvelle fois incapables de véritablement avancer dans les airs (seulement 47 yards à la passe pour Rodgers en première mi-temps). Les Commanders profitent d’abord d’un muff punt adverse pour marquer un field goal à la fin du premier quart-temps, avant de réaliser enfin un drive convaincant de 12 jeux et 83 yards sous l’impulsion notamment des deux coureurs Brian Robinson Jr. (74 yards au sol) et Antonio Gibson (59 yards à la course, 18 à la réception, 1 TD). Mené 14-3, Washington revient à 14-10 grâce à un touchdown réceptionné par ce dernier.

Washington commande !

Au retour des vestiaires, Taylor Heinicke montre un bien meilleur visage qu’en début de match. Sur le premier drive de Washington en deuxième période et après une belle course de Curtis Samuel (52 yards à la réception, 26 à la course), Heinicke envoie une bombe vers Terry McLaurin (5 REC, 73 yards, 1 TD) pour un touchdown de 37 yards. Pour la première fois de la rencontre, les Commanders sont en tête 17-14 et tout d’un coup, le momentum bascule complètement en faveur des locaux. Leur avantage va même grimper grâce à un field goal à la fin du troisième quart-temps après un long drive de près de neuf minutes (20-14). Clairement, Washington a pris le contrôle.

Pendant ce temps-là, l’attaque des Packers continue d’être d’une tristesse sans nom. Au début du quatrième quart, la bande à Aaron Rodgers en est à… 0/7 sur les troisièmes downs. Et comme un symbole, Green Bay n’arrive même pas à franchir une quatrième & 1 sur une passe de Rodgers au début du quatrième quart. Les Commanders en profitent pour prendre deux possessions d’avance avec un nouveau field goal suite à une réception de 26 yards de Curtis Samuel.

Menés 23-14 avec moins de sept minutes à jouer, les Packers se dirigent vers une nouvelle défaite assez honteuse, surtout que le receveur numéro un Allen Lazard s’est blessé (en plus de Randall Cobb absent). Ce qui les maintient en vie ? Plusieurs pénalités défensives de Washington qui permettent à Green Bay d’avancer, avant qu’Aaron Rodgers ne redevienne Aaron Rodgers le temps d’une action avec une passe exceptionnelle pour Aaron Jones dans la end zone. 23-21, tout est relancé !

Malheureusement pour les Packers, Taylor Heinicke et Terry McLaurin sortent le grand jeu quand il faut, notamment sur une troisième tentative avec neuf yards à parcourir. Les Commanders mangent le chrono quasiment jusqu’au bout sous les yeux d’un Rodgers impuissant, qui récupère le ballon avec seulement une vingtaine de secondes à jouer et aucun temps-mort. Et malgré une accumulation de passes latérales dans les ultimes instants, il n’y aura pas de miracle pour Green Bay. Juste une énième déception.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires