Touchdown Shop

[Si j’étais un espoir] Emmanuel Forbes (CB) va bientôt faire fortune

Dans une cuvée très talentueuse au poste de cornerback, Emmanuel Forbes est un playmaker.

En attendant les fiches draft d’après-saison, la rédaction de TDActu vous propose un coup de projecteur sur les futures pépites qui rejoindront la NFL en 2023.

Emmanuel Forbes

Né le 13 janvier 2001 à Grenada, Mississippi
1m83 pour 82 kilos
Cornerback, Mississippi State, junior

Lors de la draft 2023, la position de cornerback sera une des mieux fournies en talent. Qui sera le premier choisi ? Impossible à dire pour l’instant. Emmanuel Forbes est un des candidats.

Si j’étais une qualité : doué

Au football, les plus doués dans les lycées sont utilisés des deux cotés du ballon : 8 interceptions dont 2 retournées pour un touchdown en défense, 500 yards et 7 touchdowns quand aligné comme receveur, lors de sa dernière année. Monter d’un étage n’a donc pas été un problème pour lui.

Dès sa première saison universitaire, Emmanuel Forbes n’a pas eu besoin d’adaptation : il joue 10 matchs dont 9 qu’il démarre. Être titulaire dans la meilleure conférence universitaire : une performance en tant que freshman. Et dès ses premiers pas, il a eu de l’impact.

Si j’étais une stat : 14 interceptions

Sa 1e saison universitaire, il signe 5 interceptions dont 3 retournées pour un touchdown ! Son nom s’est très rapidement inscrit sur tous les carnets de scouts NFL. Il remet cela en 2021 avec 3 autres interceptions. Il était donc attendu en 2022 : il répond avec 6 interceptions dont 3 retournées pour un TD ! En seulement 10 matchs.

Surtout, il réalise ses performances en conférence SEC. Un évaluateur NFL considère les joueurs suivant plusieurs critères : intelligence de jeu, qualités athlétiques et production. Ce dernier item est forcément à relativiser car le niveau de jeu en NFL est autrement plus élevé.

Il existe cependant une conférence où les stats individuelles ont de la valeur : la South Eastern Conference. Celle des Alabama, Georgia, LSU, Florida, Tennessee et autres Ole Miss, Texas A&M et Auburn. Réussir contre ces adversaires-là donnent du crédit aux joueurs.

Si j’étais un défaut : physique

Possédant un gabarit plutôt longiligne, Emmanuel Forbes manque un peu de puissance. Face à Georgia, il y a dix jours, ce manque fut mis en évidence : bloqué par le tight-end Darnell Washington, permettant ainsi un touchdown au sol au 3e quart-temps. Au 4e QT, c’est un receveur qui le tient en respect pour un autre touchdown au sol de son coté !

Il devra étoffer son physique pour cette mission, secondaire pour un cornerback, mais néanmoins indispensable : aider à stopper la course. En NFL, il affrontera aussi des receveurs rapides : s’il n’est pas lent, il n’est pas le type de cornerbacks qui se fera remarquer avec un chrono de 4,30 et quelques lors du NFL Combine.

Xavien Howard (Dolphins) n’est pas non plus un cornerback rapide et pourtant un des meilleurs en NFL. Mais il est plus costaud que Emmanuel Forbes ! Le rookie devra renforcer son physique tout en améliorant son explosivité. Il est donc un talent à développer : rien de neuf pour un (futur) rookie en NFL.

Si j’étais un rendez-vous : à Ole Miss le 24 novembre

Avec des campus distants de seulement 120 kilomètres, les deux universités majeures de l’état sont bien entendu rivales ! En compétition pour recruter les meilleurs lycéens du coin, et une fois par an sur le terrain de football. Remporter ce match est importantissime dans cette région et cette semaine, ce sera la 119e rencontre entre les deux entités.

Bien des histoires entretiennent ce piment : comme le receveur AJ Brown (Titans), natif de Starkville où siège le campus de MSU, qui signe avec Ole Miss : il en avait reçu des menaces de mort ! Comme la célébration de Elijah Moore (Jets) imitant un chien soulageant sa vessie dans la zone d’en-but adverse, après un touchdown.

En NFL la pression est terrible ! Alors jouer des matchs à enjeux devant plusieurs dizaines de milliers de spectateurs, sous les caméras d’antennes nationales, forment les joueurs à ce qui les attend les dimanches. S’il brille dans la nuit de jeudi à vendredi (début à 01h), cela aura forcément un impact sur sa cote pour la draft NFL.

Si j’étais un choix de draft : 1e tour

Quatre cornerbacks ont été drafté au 1e tour en 2022, cinq en 2021. Bien sur, il est toujours possible de décrocher la timbale le samedi de la draft : Jack Jones (Patriots/4e tour) et Tariq Woolen (Seahawks/5e tour) en 2022. Mais cornerback fait partie des positions de prime importance alors Emmanuel Forbes pourrait être sélectionné au 1e tour. Mais lors de la draft 2023, il sera en concurrence avec quelques joueurs de talents.

Si j’étais un joueur NFL : Darius Slay (Eagles)

Hasard complet, le joueur de Philadelphie vient lui aussi de Mississippi State. Et s’il a commencé doucement sa saison rookie, il a ensuite enchainé des saisons à 17, 13 et 13 passes défendues avec les Lions. L’année suivante, il est juste injouable avec 26 PDs dont 8 interceptions en 2017 !

Depuis 2020, il défend les couleurs de Philadelphia et malgré ses 31 ans son rendement n’a pas baissé : 9 passes défendues dont 3 interceptions en 10 matchs 2022. Comme son ainé, Emmanuel Forbes propose un profil de playmaker.

Si j’étais une équipe NFL : Arizona Cardinals

Alors oui Kyler Murray pourrait faire mieux, et que dire de Kliff Kingsbury ! Mais avec une couverture aérienne aussi permissive, ils ne peuvent obtenir suffisamment de victoires : après 10 matchs en 2022, les Cardinals étaient la 29e équipe encaissant le plus de yards dans les airs !

Lors de la draft 2022, ils se sont occupés du pass rush avec les sélections de Cameron Thomas et de Myjai Sanders. En 2023, ils doivent impérativement renforcer le backfield défensif : pression et couverture sont liées et interagissent.

Surtout que Byron Murphy, Antonio Hamilton et Trayvon Mullen seront en fin de contrat après cette saison. Tous ne seront pas resignés, tous ne le méritent pas forcément. Arizona pourrait alors se tourner vers la draft en 2023.

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires