Touchdown Shop

Justin Fields (Bears) : « Les stats ne veulent rien dire »

L'attaque aérienne des Bears patine ? Tout le monde préfère se cacher les yeux à Chicago.

Les Bears ont la pire attaque aérienne de la ligue, avec seulement 97,5 yards gagnés en moyenne sur les quatre premiers matchs. C’est 42 yards de moins que les Giants, et 69 de moins que les Panthers, les deux autres pires équipes de la NFL dans le secteur.

Sur le plan personnel, Justin Fields vit un deuxième exercice au moins aussi compliqué que le premier. Il n’a complété que 34 passes en quatre matchs. À titre de comparaison, Yahoo Sports fait remarquer que Cooper Kupp totalise déjà 42 réceptions à lui seul.

De quoi mettre un bon coup de pied aux fesses de tout le monde à Chicago ? Pas vraiment. La preuve avec cet échange lunaire en conférence de presse jeudi entre un journaliste du Chicago Sun-Times et Justin Fields.

« Journaliste : pourquoi l’attaque aérienne ne fonctionne pas  ?

Fields : qui a dit que l’attaque aérienne ne fonctionne pas ?

Journaliste : les stats.

Fields : les stats ne veulent rien dire. »

Si les statistiques classiques sont parfois limitées, a priori, même les statistiques avancées ou l’impression visuelle ne peuvent sauver Chicago.

Circulez, tout va bien

Si Fields ne veut rien dire, c’est probablement parce que l’exemple vient d’en haut. Toujours jeudi, Luke Getsy, le coordinateur offensif, a assuré, visiblement sans rire, que son quarterback n’a pas passé un premier mois difficile.

« Je ne pense pas qu’il ait eu un mois difficile. Je pense qu’il a progressé chaque semaine. Je pense qu’il progresse énormément. Et vous savez, ce n’est pas facile. Nous jouons des bonnes équipes, et ce n’est pas facile d’atteindre le niveau qu’il veut atteindre, et je sais qu’il peut le faire. »

Atteindre un niveau correct serait un premier pas…

« La chose importante c’est qu’on reste concentrés, qu’on garde nos yeux sur ces progrès ou sur le processus et que nous nous assurions de progresser chaque semaine. Je pense que nous sommes dans cette phase. »

Getsy n’est peut-être d’ailleurs pas pour rien dans les problèmes de l’attaque de Chicago, tant le coordinateur ne semble pas trouver d’équilibre entre le jeu au sol et les tentatives de passes longues.

« Nous devons prendre les réceptions quand elles se présentent. Je pense qu’il est passé à côté de quelques réceptions faciles qui vous mettent en 2e et 3 ou 4 yards. Nous devons progresser là-dessus. Nous devons aller chercher ces petites réceptions faciles et aussi mieux nous appliquer sur le jeu au sol. »

Ce sera la première étape. Car pour l’instant, Fields a la pire évaluation (58,7) et le plus gros pourcentage d’interceptions (6%) parmi tous les quarterbacks NFL.

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires