Touchdown Shop

49ers – Rams (24-9) : Los Angeles mise à sack

Une défense intraitable, un Jimmy G manager, un Deebo Samuel playmaker : les vieilles recettes fonctionnent toujours pour San Francisco.

San Francisco 49ers (2-2) – Los Angeles Rams (2-2) : 24-9

Match entre deux équipes en-deçà des attentes en clôture de la quatrième semaine de la saison. D’un côté, les Rams champions en titre, seulement 27ème attaque de la ligue, loin des standards d’une attaque aux ordres de Sean McVay. De l’autre côté des Niners qui ont déjà laissé échapper deux victoires très largement à leur portée et ont un bilan négatif. Dans ce match fratricide entre deux head coachs issus de la même philosophie offensive héritée de Mike Shanahan, c’est finalement un match plutôt défensif qui s’est joué ce lundi au Levi’s Stadium. A ce petit jeu, peu d’équipes ne sont meilleures que San Francisco cette saison, et c’est une victoire logique pour les Niners qui ont étouffé Matthew Stafford.

Des Rams trop unidimensionnels

Ciblé 19 (!) fois, Cooper Kupp (14 réceptions, 122 yards) est encore une fois la seule arme viable pour Los Angeles. Si le TE Tyler Higbee (10 réceptions, 73 yards) a parfois été une soupape de sécurité, c’est trop peu diversifié pour exploiter toutes les qualités de Matthew Stafford (32/48, 254 yards, 1 interception). Allen Robinson ? Encore une fois aux abonnés absents : 2 réceptions pour 7 yards pour le receveur, pourtant visé à 6 reprises.

Orphelins d’Andrew Whitworth et peu épargnés par les blessures, c’est surtout la ligne offensive qui a abdiqué durant ce match. Incapable de fournir une alternance au sol (57 yards à la course seulement, Darrell Henderson meilleur coureur avec 27 yards), le rempart des Rams ressemblait plutôt à du gruyère contre une ligne Red & Gold déchaînée (7 sacks dont 1 sack-fumble, 11 QB hits, 1 interception) symbolisée par un Nick Bosa des grands jours : 2 sacks, 5 QB hits.

Attaque trop prévisible : en fin de match, le safety Talanoa Hufanga, surprise du début de saison côté Niners, sent venir l’énième passe pour Cooper Kupp. Pick Six qui vient sceller le sort du match.

Dee-beast mode

Avec un bilan de 6 victoires pour aucune défaite en saison régulière contre les Rams, Jimmy Garropolo inflige donc une septième déroute à sa victime préférée. Contrairement à la semaine précédente face à Denver, l’installation d’un jeu de course efficace (18 courses, 74 yards et 1 TD pour Jeff Wilson Jr) a permis de libérer des espaces pour Jimmy G (16/27, 239 yards, 1 TD). Et avec le phénomène Deebo Samuel, un petit espace c’est déjà trop. Sur une réception anodine, Samuel semble être un homme face à des enfants et ridiculise avec aisance les défenseurs adverses pour un touchdown de 57 yards. Une prestation accomplie pour le wideback, dans ses standards de 2021 : 6 réceptions, 115 yards, 1 TD.

Avec cette victoire très satisfaisante en termes de contenu, San Francisco passe de la dernière à la première place de la conférence NFC West (à la faveur de leurs deux victoires intra-division), où les 4 équipes ont maintenant un bilan de 2 victoires et 2 défaites. La pression se relâche un peu sur un Jimmy G pointé du doigt après sa prestation infâme au Mile High Stadium de Denver la semaine passée. Propre, il n’aura pas été une épine dans le pied de son équipe, et c’est à peu près tout ce qu’on lui demande.

Côté Los Angeles, il est l’heure de s’inquiéter. Forts contre les faibles, faibles contre les forts, les défaites contre les Bills et les 49ers font apparaître des faiblesses certaines dans l’effectif qui, si elles ne sont pas résolues, seront rédhibitoires pour aller chercher le titre de nouveau.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires