Touchdown Shop

[Si j’étais un espoir] Trenton Simpson (LB) : un linebacker radioactif

Trenton Simpson ferait des étincelles dans une Stack Defense, comme celle de Detroit : description du schéma et du fit pour lui.

En attendant les fiches draft d’après-saison, la rédaction de TDActu vous propose un coup de projecteur sur les futures pépites qui rejoindront la NFL en 2023.

Trenton Simpson

Né le 14 juin 2001 à Charlotte, Caroline du nord
1m91 pour 110 kilos
Linebacker, Clemson, junior

Intelligent comme Liza Simpson et dangereux comme son frère Bart, Trenton Simpson possède aussi l’imprévisibilité de Homer.

Si j’étais une qualité : la polyvalence

S’il est un joueur différent de Isaiah Simmons (Cardinals), son prédécesseur à Clemson, comme lui il est un linebacker très polyvalent. Et comme il serait idiot de ne pas profiter des différentes qualités qu’il peut apporter, son entraineur de ne se prive pas d’utiliser Trenton Simpson de multiples façons, d’un jeu à l’autre.

Cette panoplie si diversifiée a notamment été à l’œuvre contre Wake Forest en 2021 (voir à la fin de l’article). Aligné sur la ligne défensive pour mettre la pression, sur le second rideau en couverture d’un receveur dans le slot et même en tant que Single High Safety (dans l’axe et 20 yards derrière la ligne d’engagement). Il aura tout connu dans ce match : poursuivre et plaquer un coureur, couvrir, bloquer un espace, réagir et changer ses plans. Il a aussi mis à terre le quarterback adverse en débordant depuis l’extérieur. Trenton Simpson sait tout faire. Et tout bien faire !

Si j’étais un défaut : se précipiter

Parce qu’il est capable de jeux d’éclats, Trenton Simpson a tendance à parfois se précipiter en oubliant que les joueurs offensifs, eux aussi, pratiquent ce sport basé sur les feintes ! Hors de position, il ne peut plus alors intervenir. Savoir être patient est souvent la meilleure tactique à adopter en défense. Une discipline mentale souvent difficile chez les joueurs possédant les qualités pour régulièrement faire un jeu d’impact.

Si j’étais une stat : 12,5 plaquages pour pertes, 6,5 sacks en 2021

Si plaquer est important pour un linebacker, le faire en infligeant une perte de yards est encore mieux. Trenton Simpson l’a fait 12,5 fois en 13 matchs 2021 !  6,5 fois, il a su mettre un quarterback adverse au sol (1 sack partagé avec un autre joueur). Et parce que les sacks font reculer l’adversaire, ils sont donc comptabilisés dans les plaquages pour pertes : 12,5 plaquages pour pertes dont 6,5 sacks.

Cette statistique met en évidence le coté versatile du joueur : ses tackles for loss sont autant une mise au sol du quarterback, qu’un stop des coureurs avant qu’ils ne franchissent la ligne d’engagement.

Si j’étais un rendez-vous : avec les quarterbacks

La question que tous les quarterbacks se posent à chaque jeu : où est-il ? « Que va t’il faire ? » est la seconde. Et les quarterbacks de qualité sont nombreux sur sa route en 2022. Ce samedi 24 septembre 2022, Trenton Simpson a su déranger le bombardier de Wake Forest, Sam Hartman. Puis viendra le tour de Devin Leary (North Carolina State), Phil Jurkovec (Boston College) et de Tyler Van Dyke (Miami). Ah et Spencer Rattler aussi (South Carolina).

Il est fort à parier que tous, dépités, crieront « D’oh! » très souvent en voyant Trenton Simpson annihiler leurs intentions offensives.

Si j’étais un joueur NFL : Quay Walker (Packers)

Grand, costaud et très athlétique ! Voila le profil séduisant qu’offrait Quay Walker à sa sortie de Georgia. Ses qualités ne semblent pourtant pas exploitées au mieux à Green Bay : dans un système de zone plus passif (en réaction) qu’agressif, Quay Walker tire malgré tout son épingle du jeu. Et si 3 matchs NFL sont insuffisants pour tirer une conclusion, ses débuts semblent justifier sa sélection au 1e tour en 2022 : 18 plaquages en 3 matchs (1 seul de manqué). Costaud et rapide comme son ainé, Trenton Simpson pourrait connaitre le même succès dès sa saison rookie en 2023.

Parce qu’aucune comparaison ne peut être parfaite, sa polyvalence et sa vitesse peuvent aussi évoquer Jeremiah Owusu-Koramoah (Browns). Sa capacité à déborder depuis l’extérieur rappelle celle de Micah Parsons (Cowboys).

Si j’étais un choix de draft : 10-20

Si l’intelligence de jeu prime sur tout autre qualité, un linebacker reconnaissant le jeu, mais étant incapable d’intervenir à temps, ne sert à rien ! C’est pourquoi des linebackers ayant prouvé leur « QI football » ainsi que des qualités athlétiques supérieures sont prisés : Trenton Simpson coche trop de cases pour échapper au 1e tour en 2023. Sans compter que le caractère d’un jeune homme élevé par un père sergent-major dans l’armée, rassurera les évaluateurs.

Si j’étais une équipe NFL : Detroit Lions

Si plusieurs franchises seront intéressées par Trenton Simpson, celle des Lions est celle qui fait le plus sens : Detroit aura 2 choix au 1er tour en 2023 et Alex Anzalone sera en fin de contrat. Surtout, le joueur de Clemson est juste parfait pour leur système défensif : la Stack Defense.

Ce schéma organise la défense en 335 (3 defensive linemen, 3 linebackers et 5 defensive backs). Ce schéma aligne donc 6 hommes dans de ce que l’on nomme la boite, et avec 6 joueurs elle est bien remplie (stacked). Une 335 qui pourrait même se décliner en une 3233 : trois linemen + 2 linebackers se chargeant d’attaquer chacun un espace entre les joueurs de la ligne offensive. Ensuite, un linebacker avec deux safeties de par et d’autres variant leurs assignations : couverture, blitz et bien sur défense contre la course. De quoi brouiller les pistes ! La profondeur étant gérée par un safety et deux cornerbacks.

La qualité principale de ce système est qu’il est basique et requiert peu d’apprentissage : une défense « homme à homme » où les joueurs savent ce qu’ils ont à faire. Cela permet de gagner du temps quand la défense comporte de nombreux jeunes joueurs, ce qui est le cas à Detroit.

Avec sa capacité à poursuivre les coureurs ou à reculer en couverture, à mettre la pression depuis l’extérieur ou davantage à l’intérieur, Trenton Simpson serait comme un poisson dans l’eau dans ce schéma (position avec le W, ci-dessous). Si son homonyme Homer « travaille » dans une centrale nucléaire, à Detroit Trenton Simpson pourrait devenir un véritable réacteur !

 

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires