Touchdown Shop

Russell Wilson (Broncos) : « J’aimerai toujours Seattle »

Malgré les incompréhensions et le risque d'être hué, la star ne garde pas de ressentiment avec sa première franchise.

C’est une des histoires fortes de cette première semaine de NFL. Lundi soir, Russell Wilson va pénétrer sur le Lumen Field de Seattle, et, pour la première fois de sa carrière, il s’assiéra sur le banc des visiteurs.

Une des grandes questions de la semaine est de savoir quel accueil lui réserveront les fans des Seahawks. Chez certains, le départ du joueur a été mal vécu, et le passé glorieux du joueur chez les Balbuzards pourraient ne pas suffire à le protéger des foudres du public. Si son ancien coéquipier Tyler Lockett (WR, Seahawks) a plaidé pour la clémence des fans, Wilson se déclare en tout cas prêt à toute réaction.

« Les gens ne vous aiment pas, parfois il vous haïssent », a déclaré l’homme sélectionné au troisième tour en conférence de presse. « Moi, j’aimerai toujours Seattle… Mon expérience à Seattle a été spéciale. Ces dix ans, je ne peux pas les imaginer absents de ma vie. A quel point ils ont été forts, le nombres de matchs et de thrillers qu’on a gagnés, le Super Bowl et tout le reste. Je penserai à ces souvenirs et je serai heureux et reconnaissant pour ça », a expliqué le lanceur de Denver en conférence de presse.

Cette prise de parole est peu surprenante de la part du joueur, mais elle est d’autant plus importante qu’ESPN a publié mercredi un article détaillant les raisons de son départ. Objectifs et vision du jeu différents avec Pete Carroll, incompréhension sur la proportion de courses et méfiance des dirigeants de John Schneider sur l’évolution de son niveau de jeu avec l’âge, celles-ci sont multiples. Mais elles n’entachent apparemment pas les souvenirs du multiple Pro Bowler. Melvin Gordon (RB, Broncos) avait lui une autre vision des choses.

« Espérons qu’il l’applaudisse, mais ils vont peut-être le huer parce qu’il risque de tout écraser », a plaisanté le coureur, d’après TheAthletic.

Ce serait en effet un moyen efficace de montrer aux Seahawks ce qu’ils n’ont pas voulu garder.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires