Touchdown Shop

[Preview 2022] Dallas Cowboys : Une équipe toujours d’attaque ?

Mike McCarthy compte sur Dak Prescott et son attaque pour le conforter cette saison.

Comme tous les ans, Touchdown Actu vous propose ses traditionnelles fiches d’avant-saison. Vous pouvez toutes les retrouver en cliquant sur ce lien.

A Dallas, il est difficile de construire dans la sérénité. Mike McCarthy en a eu un léger aperçu en 2021. Capable de remettre sa formation au premier plan, grâce au retour en forme du quarterback Dak Prescott et de l’éclosion précoce du linebacker rookie Micah Parsons, l’ancien coach des Packers a vu les Cowboys retourner en playoffs. Avant de subir un terrible coup d’arrêt en phase finale. Une prestation sans saveur contre les San Francisco 49ers qui a d’un coup d’un seul fait oublier les quatre précédents mois et remis le technicien sur un siège éjectable, encore plus au lendemain de la « retraite » annoncée de Sean Payton, rêve publiquement avoué du propriétaire Jerry Jones. Dallas se retrouve donc encore au milieu d’une année charnière, où le but sera d’optimiser le bon travail offensif et de continuer le développement défensif, encourageant en 2021. Quelles sont les armes pour y parvenir ?

La saison dernière : 12 victoires et 5 défaites, élimination en wild-card face aux 49ers

Mouvements à l’intersaison

Sans trop de surprises, Mike McCarthy et la famille Jones n’ont pas souhaité bouleverser un effectif qui a fini troisième de la saison régulière, l’année passée, malgré la blessure de certains titulaires. La principale mission des Texans aura été de palier au départ d’agents libres ou de joueurs devenus coûteux, comme La’El Collins, Amari Cooper ou encore Randy Gregory. Dans cette optique, ce sont principalement des joueurs de complément ou d’expérience qui viennent renforcer l’escouade, en espérant que la profondeur salvatrice, la saison dernière, permette d’assurer la relève. Comme souvent ces dernières années, les lignes ont été sérieusement considérées, notamment lors des deux premiers tours de draft, les Cowboys investissant même sur quatre linemen lors du dernier repêchage pour assurer de la continuité et de la profondeur. Avec beaucoup de prolongations d’un an, on est tout de même en droit de se demander si les choix ne se font pas à court-terme, en attendant de voir la suite des événements …

Arrivées notables : James Washington (WR), Dante Fowler (DE), Anthony Barr (LB).
Re-Signatures : Noah Brown (WR), Michael Gallup (WR), Dorance Armstrong (DE), Carlos Watkins (DT), Leighton Vander Esch (LB), Malik Hooker (S), Jayron Kearse (S), Bryan Anger (P).
Draft : Tyler Smith (OT), Sam Williams (DE), Jalen Tolbert (WR), Jake Ferguson (TE), Matt Waletzko (OT), DaRon Bland (CB), Damone Clark (LB), John Ridgeway (DL), Devin Harper (LB).
Pertes notables : Amari Cooper (WR), Cedrick Wilson (WR), La’El Collins (OL), Connor Williams (G), Randy Gregory (DE), Keanu Neal (LB), Kamontae Kazee (DB), Greg Zuerlein (K).

Micah Parsons, prêt à tirer le front seven des Cowboys vers le très haut.

Le(s) point(s) fort(s)

Offensivement, difficile de ne pas citer le principal duo de playmakers. De retour d’une longue blessure, Dak Prescott a justifié la confiance de sa franchise, lors de sa prolongation de contrat, et a mené la meilleure attaque en termes de points marqués par match, en 2021. Malgré ses 10 interceptions, l’ancien joueur de Mississippi State a fini avec 37 touchdowns lancés et un pourcentage de 68,8% sur l’exercice, deux records personnels en carrière. Preuve qu’il n’a certainement pas perdu la main, dans le système offensif du coordinateur Kellen Moore. Au sol, beaucoup tombent souvent à bras raccourcis sur Ezekiel Elliott, mais malgré un rôle moins incisif à la conclusion des actions, le numéro 4 a franchi la barre des 1 000 yards, avec une ligne offensive en léger déclin. Sa complémentarité avec Tony Pollard ne sera donc pas de trop à la course.
L’une des nouveautés dans les points forts texans, c’est sans aucun doute la défense. Et plus précisément le front seven. L’arrivée cumulée du coordinateur Dan Quinn et du rookie Micah Parsons ont apporté un coup de boost, en attestent les 41 sacks de la franchise en 2021, dont 13 pour celui qui a été nommé meilleur joueur défensif de première année au sein de la ligue. Avec le retour de DeMarcus Lawrence et quelques espoirs sur le poste de defensive tackle, il ne serait pas étonnant de voir les premiers rideaux gagner en robustesse et en agilité au fil des prochains mois.

Le(s) point(s) faible(s)

Il est sans doute catégorique de placer ces postes en points faibles, mais il devient compliqué d’en faire potentiellement des points forts. Car l’intersaison n’a pas été tendre avec les Cowboys, sur le poste de receveur. Malgré la progression constante de l’ancien premier tour de draft, CeeDee Lamb, auteur de 1 102 yards et 6 touchdowns dans les airs, en 2021, et amené à devenir la nouvelle cible prioritaire officielle, avec le départ d’Amari Cooper, le reste de l’escouade interroge. Il faut dire que Michael Gallup traîne encore sa déchirure des ligaments croisés contractée en fin de saison dernière contre Arizona, Cedrick Wilson a atterri à Miami et le rookie Jalen Tolbert, drafté au troisième tour, doit encore rassurer. Cela laisse peu d’autres options, avec le vétéran James Washington, plutôt à l’aise sur du jeu profond, ou la doublure Noah Brown, toujours à la recherche de son premier touchdown en carrière. La présence du tight end Dalton Schultz apportera une belle éclaircie à la réception, mais cela semble trop maigre, vu les standards de la précédente campagne.
En défense, le front seven peut aspirer à de meilleurs choses, mais le secondary reste en manque de playmakers, voire de joueurs suffisamment en forme sur l’intérieur du backfield.

Facteur(s) X : Trevon Diggs

Parlant du backfield défensif, est-il possible de mieux résumer l’irrégularité chronique de ce dernier rideau qu’à travers le cornerback Trevon Diggs ? Auteur du plus grand nombre d’interceptions dans la ligue, l’an passé, l’ancienne vedette d’Alabama a aussi souffert à plus d’une reprise sur des ballons lancés dans sa direction, et sa progression sera essentielle, pour éviter à la défense texane d’être systématiquement dans le côté « ça passe ou ça casse ». Plus globalement, en dépit des 26 picks engrangés par la défense, le meilleur chiffre de la ligue, et la progression du pass rush, la défense de Dallas a concédé plus de 4 000 yards à la passe en 2021, la classant au 20e rang de la ligue. L’axe d’amélioration est donc notable, tant d’un point de vue collectif et individuel.

Tyler Smith a déjà un rôle important à endosser dès sa saison rookie.

Le joueur à suivre : Tyler Smith

Premier tour de la dernière draft, Tyler Smith arrivait déjà avec une certaine pression à Dallas, avec une ligne offensive en proie au doute, avec le départ successif de certains cadres (Travis Frederick, La’El Collins). Mais la récente blessure longue durée du tackle gauche Tyron Smith pourrait en soi accélérer son processus d’intégration et le projeter d’emblée sur le côté aveugle de Dak Prescott. Issu de la fac de Tulsa, Tyler Smith a su s’appuyer sur une vraie polyvalence et a de bons outils techniques pour se faire respecter sur le pass pro. Reste à voir son temps d’adaptation, au sein d’un groupe de plus en plus en manque de repères, malgré la présence de l’inépuisable Zack Martin, sur le poste de guard.

Calendrier

Buccaneers, Bengals, @ Giants, Commanders, @ Rams, @ Eagles, Lions, Bears, @ Packers, @ Vikings, Giants, Colts, Texans, @ Jaguars, Eagles, @ Titans, @ Commanders

La preview audio du Podcast

En résumé

Toujours de grosses ambitions, qui ne tiennent comme souvent qu’à un fil. Si les Cowboys ont les moyens de retourner en playoffs, cette saison, de par un effectif peu chamboulé et un coaching staff inspiré lors du précédent exercice, les soucis de santé et la perte de joueurs cadres fragilisent quelque peu les espoirs d’un Mike McCarthy lui-même soutenu à demi-mot par sa direction. Pour les Texans et leur head coach, l’objectif ne sera pas uniquement d’atteindre les phases finales, mais aussi de proposer un contenu rassurant, à même de leur permettre d’atteindre le dernier carré de la conférence.

Le pronostic : 11 victoires – 6 défaites

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires