Touchdown Shop

Présaison 3 (samedi) : Tua Tagovailoa et Tyreek Hill, ça marche ! Justin Fields bouillant

Ce qu'il faut retenir des matchs NFL du samedi 27 août 2022.

Miami Dolphins – Philadelphia Eagles : 48-10

Tua Tagovailoa et Tyreek Hill, c’est une affaire qui marche. Pour leur premier snap ensemble, le quarterback et le receveur se sont connectés pour un gain de 51 yards. Hill a du s’ajuster un peu, mais le résultat est là.

Sur l’action suivante, 13 yards de plus. Deux snaps plus tard, Tagovailoa trouvait River Cracraft pour un touchdown.

Si Hill est allé se reposer après la première série, le quarterback titulaire est resté pour deux offensives de plus. Le temps d’aller chercher un field goal puis un nouveau touchdown, cette fois sur une course de Sony Michel.

Jamais dans le match, les Eagles, qui n’ont aligné que leurs remplaçants, ne se sont jamais relevés de cette entame. Teddy Bridgewater (4/10, 74 yards) et surtout Skyler Thompson (7/10, 103 yards, 3 TDs) ont ensuite fait tourner le compteur. Après une très belle préparation, le second semble d’ailleurs pouvoir prétendre à un peu plus qu’un rôle de numéro trois.

Jason Huntley (11 courses, 93 yards, 1 TD) a sauvé l’honneur de Philadelphie avec un touchdown de 67 yards en fin de match. Une action de grande classe sur laquelle il a cassé quatre plaquages.

Cleveland Browns – Chicago Bears : 20-21

Fortunes diverses pour les quarterbacks qui vont débuter la saison. La star de la soirée a été incontestablement Justin Fields (14/16, 156 yards, 3 TDs). À l’aise et affuté, le lanceur de Chicago a distribué le ballon à une multitude de cibles,  dont Cole Kmet, Ryan Griffin et Dante Pettis, qu’il a envoyés dans la end zone. Trois touchdowns en cinq séries offensives, tout ça sans prendre un seul sack, c’était une soirée de rêve pour Chicago.

Jacoby Brissett (13/23, 109 yards, 1 int), qui jouait pour la première fois de la présaison alors qu’il doit remplacer Deshaun Watson pour les 11 premières rencontres de l’année, a été beaucoup moins à son avantage. Après trois punts, un field goal manqué et une interception, il Brissett a fini par aller chercher un field goal avant de quitter le terrain. Il y a l’excuse de l’absence des coureurs titulaires et d’Amari Coper, mais Cleveland aurait sûrement aimé attaquer la saison sur une note plus rassurante.

Tennessee Titans – Arizona Cardinals : 26-23

Match de remplaçants et match de receveurs. Treylon Burks (3 rec, 33 yards, 1 TD) a montré qu’il pourra avoir un rôle dès sa première saison dans l’attaque des Titans. Sorti quelques minutes pour une douleur au poignet, le receveur débutant est revenu pour marquer un touchdown de 14 yards sur une passe de Malik Willis (15/23, 131 yards, 1 TD, 1 int).

Andy Isabella a profité de ce match pour postuler à un plus grand rôle chez les Cardinals. L’ancien choix du second tour a capté 5 ballons pour 115 yards.

Indianapolis Colts – Tampa Bay Buccaneers : 27-10

Tom Brady n’a pas besoin de camp d’entraînement. Absent pendant une dizaine de jours, et notamment pour les deux premières rencontres de préparation, le quarterback est revenu s’échauffer sur un petit drive. 6/8 et 44 yards pour lui, un field goal au bout. Six receveurs différents, dont Julio Jones (1 rec, 20 yards) sur ses six passes complétées. La routine. Il a même converti une quatrième tentative en route sur une passe pour Tyler Johnson.

L’inquiétude du côté de Tampa, elle se trouve sur une ligne offensive où les blessures continuent de s’accumuler. Cette fois, Robert Hainsey, le centre remplaçant, est sorti avec une blessure à la cheville, tandis que Nick Leverett a subi une blessure à l’épaule.

Brady n’était pas le seul vétéran sur le terrain, puisque Matt Ryan (5/7, 59 yards) a également joué. Toujours propre, il est allé chercher un field goal en trois séries. C’est Sam Ehlinger qui a fait le spectacle chez les quarterbacks des Colts, avec une course de 45 yards ponctuée par un touchdown.

Denver Broncos – Minnesota Vikings : 23-13

Bataille de remplaçants en haute altitude. Ce sont les coureurs de Denver qui ont raflé la muse, en cumulant 148 yards, mais surtout avec une moyenne ahurissante de 5,9 yards par course.

Les Broncos ont aussi gagné le combat physique en défense, avec un grand McTelvin Agim, qui a forcé deux fumbles et dévié deux passes. Sur un sack, il a arraché le cuir des mains de Sean Mannion, ce qui a permis à un de ses coéquipiers de saisir la balle pour aller marquer. Après cette action défensive qui a donné l’avantage 17-7 à Denver, ce sont les kickers qui ont pris le relais. Dans ce festival au pied, c’est Greg Joseph qui s’est montré le plus fort, avec field goal de 58 yards pour réduire un peu l’écart final dans la défaite de ses Vikings.

Atlanta Falcons – Jacksonville Jaguars : 28-12

Les deux équipes se sont principalement appuyées sur des remplaçants ou des aspirants au groupe final lors de cet ultime rendez-vous de l’été. Et après 8 défaites consécutives à domicile en présaison, Atlanta a enfin goûté aux joies d’un succès sur sa pelouse. La défense a pu compter sur les retours d’Isaiah Oliver et de Deion Jones, pendant que les équipes spéciales ont offert le 2e touchdown du match (un punt bloqué récupéré sur la ligne des 1 yard adverse).

Pourtant, le match a commencé de la plus mauvaise des manières. Titularisé, Desmond Ridder (14/21, 185 yards, 1 touchdown, 2 interceptions) a lancé une interception sur le tout premier jeu offensif alors qu’il faisait face à la pression adverse. Le rookie ne s’est pas laissé abattre. Il a répondu en complétant ses 5 passes sur la possession suivante, conduisant l’attaque sur 75 yards en 15 jeux dont une passe de touchdown de 2 yards pour le running back Tyler Allgeier. L’attaque a ensuite stagné et la première mi-temps s’est achevée comme elle avait commencé avec une interception du jeune quarterback sur un lancer profond, alors qu’il ne restait qu’une poignée de seconde à jouer. Après la pause, il a fait preuve de plus de constance et de précision, en plaçant plusieurs ballons dans des fenêtres étroites. Il a mené deux séries de 90 et 80 yards jusque dans la end-zone adverse pour des touchdowns au sol du très remuant Caleb Huntley (19 courses, 86 yards, 1 touchdown) et Allgeier, avant de laisser sa place à Feleipe Franks dans le dernier quart-temps.

Pour les Jaguars, Trevor Lawrence est resté sagement sur la ligne de touche, comme 26 autres de ses coéquipiers. Il a pu observer son remplaçant E.J Perry (19/37, 201 yards, 1 touchdown, 2 interceptions) tenir la distance sur son poste. Juste avant la pause, il s’est connecté avec Laquon Treadwell pour une passe de touchdown de 7 yards. Mais sa soirée s’est achevée sur deux interceptions lors des deux dernières séries de Jacksonville. Offensivement, tout n’a pas été parfait avec des joueurs qui tentaient de gagner une place dans l’effectif. Le receveur Tim Jones a pu tirer son épingle du jeu avec ses 103 yards captés en 3 réceptions. De l’autre côté du ballon, le linebacker Devin Lloyd a effectué son retour à la compétition après une blessure aux ischio-jambiers subie au début de la préparation. Il a toujours terminé ses actions jusqu’au coup de sifflet et a participé activement aux plaquages.

Cincinnati Bengals – Los Angeles Rams : 16-7

Deux jours après la bagarre générale lors d’un entraînement commun, la « revanche » du dernier Super Bowl s’est déroulée sans incident, avec principalement des remplaçants présents sur le terrain. Le kicker Evan McPherson a placé 3 field goals de 39, 38 et 35 yards pour donner aux Bengals une avance de 9-0 à la mi-temps. Le 3e quarterback des Rams Bryce Perkins a inscrit le seul touchdown de son équipe à 11 minutes 25 de la fin du match sur une course de 3 yards. Puis Justin Rigg a attrapé une passe de touchdown de 3 yards de Jake Browning (19/24, 173 yards, 1 touchdown) à moins de 5 minutes du terme pour assurer la victoire.

En compétition avec ce dernier pour le poste de doublure de Joe Burrow, Brandon Allen (11/15, 130 yards), a joué la majeure partie de la première mi-temps. Il a éprouvé toutes les difficultés à faire marquer son équipe alors qu’il semblait en contrôle sur tous les aspects de son jeu. Les 3 passages dans la zone rouge se sont tous terminés au pied, alors que le touchdown était à chaque fois à portée de main. Motif de satisfaction, la défense. Au-delà des 7 petits points concédés en fin de match, l’escouade a forcé trois fumbles pour deux ballons récupérés.

Du côté de Los Angeles, le receveur rookie Lance McCutcheon s’est un nouvelle fois illustré et a terminé sa préparation en beauté. Impressionnant lors des deux premiers matchs, récoltant respectivement 87 et 96 yards dans les airs, et il a continué à être une présence constante et dynamique. Il a effectué 5 réceptions pour 76 yards, dont un gain de 32 yards sur la seule série gagnante du jour pour les californiens. Chez les quarterbacks, Bryce Perkins (14/19, 143 yards + 8 courses, 33 yards, 1 touchdown) a joué à la place de la doublure John Wolford, qui souffrait d’une blessure au pouce.

Baltimore Ravens – Washington Commanders : 17-15

Les Ravens ont clôturé leur préparation par une nouvelle victoire, la 23e consécutive en présaison. Menés 17-9, les Commanders sont revenus à deux longueurs à un peu plus de 5 minutes du terme, lorsque Sam Howell a lancé une passe de touchdown de 13 yards à Reggie Bonnafon. La tentative de conversion à 2 points a échoué, et malgré une ultime série dans les deux dernières minutes, les hommes de Ron Rivera ont calé avant d’atteindre la moitié de terrain. Ils ont ensuite laissé Baltimore faire tourner l’horloge sans utiliser leurs temps morts.

Aucune des deux équipes n’a pris trop de risques avec son effectif, Lamar Jackson et Carson Wentz étaient parmi ceux qui n’ont pas joué. L’an dernier, c’est lors de ce match de présaison contre Washington que Baltimore a perdu le running back J.K. Dobbins, blessé au genou pour la saison. Cette année, Aaron Crawford (DT) a souffert d’un problème à l’aine qui, selon l’entraîneur John Harbaugh, pourrait être grave, et Kevon Seymour (DB) s’est blessé à la cheville sur le touchdown des visiteurs en fin de match. La soirée a également été difficile pour Poe, la mascotte de l’équipe, qui a été évacué à la mi-temps.

La doublure de Jackson, Tyler Huntley (2 séries, 2/4, 25 yards) n’a pas beaucoup joué. C’est plutôt Anthony Brown (15/19, 256 yards, 1 touchdown + 3 courses, 8 yards, 1 touchdown) qui a été la vedette offensive de Baltimore. Il a complété ses 8 premières passes, y compris celle pour le touchdown de 67 yards de Demarcus Robinson au début du 2e quart-temps qui a donné une avance de 7-3 aux Ravens. Il a également marqué sur une course de 6 yards dans le 3e quart-temps, portant le score à 17-6. Robinson n’a pas manqué ses débuts avec les violets.  L’ancien receveur des Chiefs s’est éclaté contre la défense des Commanders, cumulant 135 yards en seulement quatre prises. Sa capacité à créer de la séparation et sa vitesse ont notamment été bien exploitées.

À Washington, Jamin Davis (LB) et Benjamin St-Juste (DB) étaient les seuls titulaires probables à être présents, ainsi que James Smith-Williams (DE), qui fait partie du groupe qui tentera de remplacer Chase Young lors des premiers matchs de la saison. Le dernier rideau défensif a été mis à rude épreuve tout au long de la rencontre. Il a permis non seulement la longue réception sur le touchdown de Robinson – qui était largement démarqué – mais aussi une prise de 50 yards par Binjimen Victor et une autre de 52 yards, toujours par Robinson. En attaque, Sam Howell (24/35, 280 yards, 1 touchdown + 8 courses, 62 yards) a joué toute la rencontre et a été le meilleur coureur de son équipe. Sacké à 5 reprises et frappé 12 fois, il a été mis sous pression permanente par une défense agressive, mais il n’a pas paniqué ou commis d’erreur.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires