Touchdown Shop

[Preview 2022] Tennessee Titans : un statut pas facile à défendre

Meilleure équipe de la saison régulière l'an dernier, les hommes de Mike Vrabel sont il en mesure de confirmer ?

La saison 2022 approche alors la rédaction de touchdownactu vous propose de faire le point sur les forces et faiblesses des 32 franchises. Vous pouvez retrouver toutes les présentations en cliquant sur ce lien.

Premier de la conférence AFC, les Titans ont une nouvelle fois surpris en 2021 en faisant parler leur régularité malgré les blessures de joueurs cadres. Défense robuste, et jeu de course dominant, le succès des hommes de Mike Vrabel s’appuie sur des fondamentaux solides.

Mais l’équipe n’arrive pas à passer le cap qui l’amènerait encore plus haut. Trop limitée dans les airs dans une NFL de plus en plus explosive, l’équipe a décidé de tout remettre à plat autour de leur quarterback durant l’intersaison avec l’ambition de repartir de l’avant. Suffisant pour rester la référence de la conférence ?

La saison dernière : 12-5, 1er en AFC Sud, défaite en divisional round

Les mouvements à l’intersaison

Arrivées notables : Robert Woods (WR), Austin Hooper (TE), A.J Moore (S), Jamarco Jones (OT), DeMarcus Walker (DE), Trenton Cannon (RB)
Re-signatures : Randy Bullock (K), Dylan Cole (LB), Dontrell Hilliard (RB)
Draft : Treylon Burks (WR), Roger McCreary (CB), Nicolas Petit-Frere (OT), Malik Willis (QB), Hassan Haskins (RB), Chigoziem Okonkwo (TE), Kyle Philips (WR), Theo Jackson (DB), Chance Campbell (LB)
Pertes notables : A.J Brown (WR), Julio Jones (WR), Rodger Saffold (OL), Rashaan Evans (LB), Jayon Brown (LB), David Quessenberry (OL), Anthony Firkser (TE)

La franchise du Tennessee a grandement animé le soir de la draft en avril dernier. En envoyant leur receveur star AJ Brown à Philadelphie, les Titans ont surpris tout le monde de la NFL. Receveur numéro 1 de l’équipe depuis son arrivée en 2019, le joueur a cumulé près de 3000 yards en 3 saisons. Son remplaçant ne s’est pas fait attendre puisque c’est avec le 1er tour récupéré dans la transaction que l’équipe a sélectionné Treylon Burks. Le jeune produit d’Arkansas présente un profil proche de Brown et aura devra rapidement faire oublier son prédécesseur. A ses côtés, l’ancien Ram Robert Woods, barré à L.A par l’arrivée d’Allen Robinson, vient se relancer après sa blessure. L’expérience Julio Jones ayant échoué, la franchise a libéré l’ancien All Pro parti enrichir les cibles de Tom Brady. Un domaine aérien renforcé par le tight end Austin Hooper qui apportera une solution intermédiaire pour le quarterback.

Histoire d’opportunité ou vrai désir de préparer l’avenir, les Titans ont sélectionné le jeune quarterback Malik Willis lors de la dernière draft. Présenté comme un joueur à suivre durant le processus, il propose un profil très différent de celui de Tannehill. Au moins aussi à l’aise avec ses jambes qu’avec ses bras, Willis ne devrait pas devenir titulaire tout de suite, mais il pourra à coup contribuer sur des phases de jeu spécifiques.

En défense, le second rideau fait peau neuve. L’émergence de David Long et l’arrivée en cours de saison de Zach Cunningham ont poussé l’équipe a tourné la page Rashaan Evans et Jayon Brown, les deux titulaires des dernières saisons.

Le(s) point(s) fort(s)

Coureur hors norme, la seule présence de Derrick Henry suffit à comprendre où se situe la principale force de l’équipe. Mais si le coureur est une terreur qui marche sur les défenses, les Titans ont du composer sans lui durant la moitié de la saison régulière. Et pourtant ils se sont quand même classés dans le top 5 des équipes les plus productives au sol. Avec plus de 140 yards par match et 23 touchdowns inscrits, le jeu de course est la base de l’attaque. Il est également la base de la défense. En effet, si les Titans portent très bien le cuir, ils sont également redoutables pour le stopper. Deuxième défense au sol avec seulement 84,6 yards encaissé par match, le front 7 est particulièrement efficace. La maitrise du sol est une excellente base pour contrôler un match NFL et notamment la montre.

Rarement nommé parmi les favoris, régulièrement présentés comme une équipe appelée à régresser, les Titans sont au rendez vous des playoffs depuis 3 ans. Et même sans leur joueur star durant une moitié de saison, ils arrivent à enchainer les victoires et à se positionner comme équipe référence. Cette solidité et cette résilience, ils la doivent en grande partie à leur coach mike Vrabel. L’équipe reste deux titres de division, mieux, Tennessee s’est carrément positionné au sommet de la hiérarchie de la conférence AFC l’an dernier. Malgré un effectif parfois limité avec des trous à des positions importante, Vrabel arrive à tirer le maximum. Souvent oublié au moment de mettre en valeur les technicien NFL, le coach des Titans reste une boussole extrêmement fiable pour ses hommes.

Le(s) point(s) faible(s)

Si Ryan Tannehill s’est refait la cerise dans le Tennessee après un début de carrière en dents de scie du côté de Miami, il n’est pour autant pas devenu un maitre artificier de la ligue. En trois saisons chez les Titans, il n’a pas fait mieux que 3800 yards en saison régulière. Le quarteback s’est surtout imposé comme un game manager plus que comme un lanceur capable de renverser le match grâce à son bras. Déjà dans le dernier quart de la ligue en 2021, l’équipe donc en plus dit adieu à son receveur numéro 1. Cette carence aérienne peut vite devenir un handicap majeur si le jeu de course ne tourne pas à plein régime ou qu’il faut courir après le score.

Il faut dire à la décharge de Tannehill que sa ligne offensive, si elle excelle pour ouvrir des brèches pour le sol, n’est pas irréprochable pour protéger la passe. Avec 47 sacks encaissés, les Titans sont les 7e plus mauvais dans le domaine. Avec peu de renforts cette intersaison, le quarterback pourrait être encore pas mal secoué en 2022.

Peu productif offensivement dans les airs, les Titans ne sont pas beaucoup plus l’aise en défense. 26e défense contre la passe dans une division où les trois autres équipes ne sont pas réputées pour leur puissance de feu, cela montre à quel point les defensifs back de Tennessee sont exposés. Le retour de blessure du 1er tour 2021 Caleb Farley et le rookie Roger McCreary devront apporter davantage de solidité et de régularité sur les extérieurs. Toujours mené par l’excellent safety Kevin Byard, ce secondary doit faire beaucoup mieux en 2022.

Facteur X : l’escouade de cibles

Qui dit effectif bouleversé, dit automatismes à recréer. Ryan Tanehill a vu l’intégralité de son comité de cibles changé durant le printemps. Seul, le jeune Nick Westbrook-Ikhine, potentiellement receveur numéro 3, contribuait déjà l’an dernier. Ryan Tannehill doit désormais reconstruire intégralement son entente et se connexion avec ses receveurs. Un retour à la case départ pour une attaque aérienne déjà loin d’être intimidante.

Sur le papier, les noms sont séduisants mais beaucoup d’interrogations les entourent. De retour d’une grosse blessure, Robert Woods est il en mesure à 30 ans de retrouver son niveau ? Le prometteur Treylon Burks peut-il confirmer dès sa saison tout le potentiel vu en lui et faire oublier AJ Brown ? Le tigh end Austin Hooper peut il rebondir après un passage à Cleveland contrasté ? L’ensemble semble complémentaire et armé pour offrir des solutions variées au quarterback.

Le joueur à suivre : Derrick Henry (RB)

Principal moteur de l’attaque des Titans, Derrick Henry a manqué la 2nd moitié de la saison 2021. Blessé au pied, le coureur n’était revenu qu’en playoffs mais n’avait pas réussi à faire gagner son équipe. En seulement 8 matches, Henry avait déjà enfilé plus de 900 yards et inscrit 10 touchdowns, monumental. De retour en forme, il sera une nouvelle fois la pièce maitresse d’une attaque par ailleurs en pleine reconstruction.

Mais à un poste où les exigences physiques sont encore plus déterminantes qu’ailleurs, et encore plus avec son style de jeu, la capacité d’Henry à retrouver l’intégralité de ses capacités seront prépondérantes. S’il n’a encore que 28 ans, il a déjà porté le ballon plus de 1400 fois en carrière. Une charge de travail qui a considérablement augmenté depuis 2020, année durant laquelle le running back est devenu le principal dépositaire du jeu offensive de Tennessee. En pleine possession de ses moyens, le joueur offensif de l’année 2020 est presque inarrêtable.

Calendrier

Giants, @Bills, Raiders, @Colts, @Commanders, Bye, Colts, @Texans, @Chiefs, Broncos, @Packers, Bengals, @Eagles, Jaguars, @Chargers, Texans, Cowboys, @Jaguars

La preview audio du podcast

En résumé

Toujours bien coaché, et basé sur des principes solides, Tennessee reste une valeur sure. Mais dans une conférence américaine qui s’est considérablement renforcée, l’équipe n’est pas favorite pour rester au sommet de l’AFC. Confronté à un calendrier peu évident, la saison ne devrait pas être une sinécure.

Ces deux dernières saisons pourtant les Titans ont montré qu’ils avaient de la ressource, ils restent favoris de leur division où seuls les Colts devraient leur disputer la qualification en playoffs.

Pronostic : 9-8, 1er en AFC sud

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires