France Autriche Football americain

[Preview 2022] Atlanta Falcons : la peur du lendemain

Arthur Smith parti pour naviguer à vue, après le départ de Matt Ryan ?

Comme tous les ans, Touchdown Actu vous propose ses traditionnelles fiches d’avant-saison. Vous pouvez toutes les retrouver en cliquant sur ce lien.
Aujourd’hui, focus sur une franchise qui est clairement repartie d’une feuille blanche pendant cette intersaison, les Atlanta Falcons.

La saison dernière : 7 victoires – 10 défaites, 3e de la NFC Sud

Si le fait d’avoir conservé Matt Ryan, l’an passé, avait interrogé quant à la stratégie à long terme du nouveau duo Arthur Smith – Terry Fontenot, le printemps 2022 n’a laissé que peu de place au doute. En s’alignant, et en perdant, dans l’enchère grotesque autour de Deshaun Watson, les Falcons ont clairement explicité leur besoin de faire peau neuve au poste de quarterback. Le raté Watson s’est tout de même payé au prix fort, avec le départ forcé de Matt Ryan vers Indianapolis, et surtout le gros contrat de ce dernier à absorber au cours de l’exercice à venir. Le mot d’ordre est à présent de préparer l’avenir et la free agency 2023, avec du cash plein les poches. Avant cela, il faudra réétablir les fondations et savoir avec qui la franchise géorgienne peut réellement compter dans les prochaines années.

Pour ne rien arranger, Atlanta a vécu un autre fiasco avec la suspension de son présumé receveur numéro 1, Calvin Ridley, impliqué dans des paris sportifs. C’est donc principalement en attaque, secteur que connait bien Arthur Smith, que la refonte s’est accentuée. Au poste de quarterback, une vieille connaissance du head coach et de la ligue s’apprête à faire son retour comme titulaire. Décevant à Tennessee, Marcus Mariota a refait ses gammes ces derniers mois derrière Derek Carr, chez les Raiders, et entend rebondir pour couver l’un des paris de cette saison, le troisième tour de draft, Desmond Ridder.

La draft, c’est également ce biais qui a été privilégié pour renforcer les positions de skill players en attaque. Le receveur Drake London est devenu la deuxième cible consécutive draftée par Terry Fontenot au premier tour. Et l’ancien de BYU, Tyler Allgeier, tentera de prendre le relais de Mike Davis (503 yards et 3 touchdowns) dans le backfield offensif, du haut de son statut de cinquième « ronde ». La jeunesse est donc au pouvoir, mais le pouvoir de faire quoi ?

Les mouvements à l’intersaison

Arrivées notables : Marcus Mariota (QB), Bryan Edwards (WR), Damiere Byrd (WR), Anthony Firkser (TE), Germain Ifedi (OL), Lorenzo Carter (LB), Rashaan Evans (LB), Casey Hayward (CB), Bradley Pinion (P).
Re-Signatures : Cordarrelle Patterson (RB/WR), Olamide Zaccheus (WR), Erik Harris (S), Isaiah Oliver (CB), Younghoe Koo (K).
Draft : Drake London (WR), Arnold Ebiketie (DE), Troy Andersen (LB), Desmond Ridder (QB), DeAngelo Malone (LB), Tyler Allgeier (RB), Justin Shaffer (G), John FitzPatrick (TE).
Pertes notables : Matt Ryan (QB), Russell Gage (WR), Tyeler Davison (DL), Dante Fowler (DE), Foye Oluokun (LB), Fabian Moreau (CB), Duron Harmon (S), Josh Harris (LS).

AJ Terrell a un nouveau statut à Atlanta, et son équipe en a bien besoin.

Le(s) point(s) fort(s)

Comme l’an passé, il est plus évident de vanter des individualités qu’un vrai secteur de jeu, de par le manque de profondeur flagrant du roster actuel. Il est malgré tout notable que les deux principaux joueurs d’avenir de ce groupe font partie des escouades les plus intéressantes des deux côtés du ballon. Auteur de 1 026 yards (bien qu’un seul touchdown) en 2021, le tight end Kyle Pitts a répondu aux attentes placées en lui, tout en étant la cible la plus surveillée en attaque. L’intégration d’Anthony Firkser, ancien des Titans et déjà coaché par Arthur Smith, pourrait apporter cette plus-value nécessaire dans la zone rouge, et offrir une deuxième soupape de sécurité à des quarterbacks en besoin de repères.

En défense, si A.J. Terrell a poursuivi sa montée en puissance en 2021, au point d’être un des cornerbacks les plus dominants de la saison, l’arrivée de Casey Hayward pourrait aussi faire du bien à l’équipe géorgienne. S’il n’a plus le calibre d’un playmaker et d’un numéro 1, l’ancien des Raiders apportera une expérience bienvenue et une aptitude au duel qui faisait cruellement défaut à son prédécesseur, Fabian Moreau. Avant sa blessure au genou, l’an passé, Isaiah Oliver semblait enfin démontrer son potentiel au poste de nickelback et a d’ailleurs été prolongé en ce sens. Enfin, le polyvalent Darren Hall, drafté au quatrième tour en 2021, pourrait être une solution de remplacement viable en cas de pépin éventuel.

Le(s) point(s) faible(s)

La vraie problématique autour du départ de Matt Ryan, et de la gestion de son imposant salaire, c’est le manque de marge de manœuvre pour améliorer des postes à besoin. Et il y en avait encore des criants en 2021. Certes, Cordarelle Patterson a fait tourner des têtes l’année passée, avec plus de 1 000 yards engrangés et une capacité à rendre le cahier de jeu offensif créatif. Mais en se séparant de Mike Davis, Atlanta se heurte à un backfield offensif en cruel manque d’intensité.

Défensivement, Atlanta a encore été la dernière équipe de la ligue (et de loin !) en termes de pass rush. Si le départ de Dante Fowler était inéluctable, son remplacement par Lorenzo Carter n’apporte pas que des garanties, l’ancien joueur des Giants n’ayant décroché qu’un demi-sack de plus que son prédécesseur. Derrière, le jeune Ade Ogundeji et les rookies Arnold Ebiketie et DeAngelo Malone vont devoir vite s’employer pour faire parler la poudre.

Enfin, si le poste de cornerback peut au moins intriguer grâce à ses titulaires, ce n’est pas forcément le cas de celui de safety. Richie Grant, deuxième tour de draft 2021, a semblé encore tendre l’an passé, et le duo Erik Harris-Jaylinn Hawkins manque encore quelque peu d’envergure. Charge au coordinateur défensif Dean Pees de trouver des solutions, pour ne pas trop exposer cette escouade.

Jusqu’à quand Desmond Ridder restera dans l’ombre de Marcus Mariota ?

Facteur(s) X

Comme bien souvent ces dernières années, la ligne offensive représente un facteur X indéniable. Offensivement, Jake Matthews et Chris Lindstrom apportent certaines garanties, mais c’est à peu près tout. Jalen Mayfield a vécu un exercice rookie pénible en tant que guard, Matt Hennessy n’est pas incontestable en centre et la cinquième année optionnelle de Kaleb McGary n’a même pas été levée par le front office. Pourtant, c’est bien ce groupe qui aura un rôle prépondérant pour protéger efficacement le backfield expérimental.

Le joueur à suivre : Desmond Ridder, quarterback

S’il n’a été sélectionné qu’au troisième tour de la dernière draft, et a démarré les camps d’entraînement en tant que remplaçant de Marcus Mariota, nul doute que Desmond Ridder devrait rapidement avoir voix au chapitre cette saison. Cette année doit servir de base de construction aux Falcons pour les années à venir et la question du quarterback idoine se pose tout naturellement.

Sera-t-il judicieux d’en drafter un en 2023 ou le rookie peut-il agréablement surprendre, lui qui a longtemps été comparé à Russell Wilson pendant le processus de draft et qui a été sélectionné lors du même tour ? Game manager en chef à Cincinnati, et véritable leader sur et en dehors du terrain, au point d’avoir emmené les Bearcats en playoffs, dans l’un des plus grands exploits de l’ère moderne en College Football, Ridder devra encore plus s’affirmer pour encadrer une classe biberon qui aura fort à faire ne serait-ce que dans sa division au moment de croiser des Buccaneers armés jusqu’aux dents et des Saints auteurs de jolis coups sur le marché, malgré le départ de Sean Payton.

Calendrier

Saints, @Rams, @Seahawks, Browns, @Buccaneers, 49ers, @Bengals, Panthers, Chargers, @Panthers, Bears, @Commanders, Steelers, repos, @Saints, @Ravens, Cardinals, Buccaneers

La preview audio du Podcast

En résumé

Comme en 2021, Atlanta va sûrement devoir se contenter de surnager. La grande différence avec le précédent exercice, c’est avant tout le manque criant au poste de quarterback. Malgré le niveau globalement en régression de la conférence nationale, les Falcons auront du mal à tenir sur la distance, au vu d’un groupe en recherche de leader et de caractère. Finir la campagne à au moins quatre victoires, tout en établissant une base de 5 à 6 futurs starters des deux côtés du ballon parait une mission réalisable a minima pour l’effectif géorgien.

Le pronostic : 4 victoires – 13 défaites

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires