unibet

[Clash of camp] AFC Est : la bonne année pour Buffalo ?

Il ne manque pas grand chose aux Bills pour aller chercher le titre.

De 90 à 53. Pour un poste de titulaire ou de rotation, nombreux sont les candidats, pour peu d’élus. Parce que concurrence veut dire émulation, hormis quelques cadres, les effectifs NFL connaissent tous des batailles lors des camps d’entrainements. Aujourd’hui, direction l’AFC Est.

Le long de la côte Est, tous les protagonistes de la division n’ont pas les mêmes ambitions à l’orée de la campagne 2022. Si Buffalo vise la victoire finale, New England et Miami devraient batailler pour un strapontin en playoffs. New York s’est bien renforcé pendant l’intersaison et pourrait être une des bonnes surprises de la saison. Mais avant de tirer des plans sur la comète, les équipes devront constituer le meilleur effectif possible et quelques places sont encore à gagner.

Buffalo Bills : running back

Les Bills possèdent l’un des effectifs les plus complets de la ligue, mais la bataille pour les places de running backs restent intéressantes et très importantes pour garantir un équilibre offensif. Bien que l’attaque tourne autour de Josh Allen, elle se doit d’avoir un solide backfield, capable de soulager le quarterback. En 2021, Allen a porté le ballon 122 fois pour 763 yards, un record dans sa carrière. Brandon Beane (GM) a bien cerné le problème durant l’intersaison. Au duo Devin SingletaryZack Moss, ce sont ajoutées les arrivées de Duke Johnson (free agency) et James Cook (draft). Reste à savoir qui est de trop dans ce groupe ?

Singletary commencera probablement la saison en tant que numéro 1. Il est monté en régime au fil de la saison dernière et a connu quelques-uns de ses meilleurs matchs en fin de campagne. La suite de la hiérarchie sera dictée par l’aisance et la production à la réception. Avec 55,9% de ses yards gagnés dans les airs, Johnson s’est construit une solide réputation de coureur-receveur. Un atout que possède également Cook, ce qui devrait lui permettre de faire partie de l’équipe. Voire plus. Le manager général a déjà fait l’éloge de sa capacité à pouvoir aider Josh Allen dans le secteur aérien. Si cela se confirme, il pourrait obtenir de plus en plus de temps de jeu au fur et à mesure de la saison.

« Ce gars [James Cook] est un joueur capable de gagner des yards après réception pour Josh [Allen]. Il suffit de lui mettre la balle dans les mains pour que le gars en face rate son coup. Et puis il a les tracés pour aller au bout », a déclaré Beane selon ESPN.com.

Une bataille qui s’annonce difficile à mener pour Moss. Depuis son entrée dans la ligue en tant que choix du 3e tour en 2020, il a totalisé 826 yards et 8 touchdowns au sol, contre 292 yards et 2 touchdowns à la réception. Plus polyvalent, son manque de régularité peut toutefois lui être préjudiciable.

Pronostic : Devin Singletary (RB1), Duke Johnson (RB2) et James Cook (RB3)

Aussi : punter, garde gauche, linebacker n°3, receveur dans le slot

Miami Dolphins : ligne offensive

Tua Tagovailoa, Mike Gesicki et Tyreek Hill seront respectivement le quarterback, tight end et receveur numéro 1 des Dolphins en 2022. En dehors de cela, l’équipe pourrait avoir un nouveau titulaire à tous les autres postes. À commencer par la ligne offensive. Tagovailoa joue gros cette saison et son éclosion passera par une protection efficace. Une escouade qui devra également se montrer performante pour ouvrir des brèches au sol, vu l’affection que porte Mike McDaniel (HC) pour ces phases de jeu. Il est donc primordial pour Miami de former le meilleur groupe possible.

Recruté au cours de l’intersaison, Terron Armstead (LT) est la seule certitude à ce jour et occupera le poste de tackle gauche. Connor Williams, l’autre acquisition importante de la free agency, est supposé jouer au poste de garde gauche, mais il a pris la quasi-totalité de ses répétitions au centre lors du récent minicamp de l’équipe selon le Miami Herald. Ce changement de poste pourrait bouleverser l’alignement de l’escouade pour la semaine 1.

Reste à définir les rôles de chacun. Robert Hunt, Liam Eichenberg, Austin Jackson, Michael Deiter, Solomon Kindley ou Adam Pankey, la profondeur ne manque pas et tous devraient avoir une chance de gagner l’une des places disponibles. La bataille s’annonce rude sur la droite. Hunt, Eichenberg et Jackson seront en balance pour deux postes. Le vainqueur sera positionné en tant que tackle et aura la lourde tâche de protéger le côté aveugle de leur quarterback gaucher. Les autres hériteront des derniers tickets.

Pronostic : Terron Armstead (LT), Liam Eichenberg (LG), Connor Williams (C), Robert Hunt (RG), Austin Jackson (RT)

Aussi : running back, linebacker

New England Patriots: linebackers

Le nombre de titulaires potentiels au poste de linebacker fait de cette position l’une des plus intrigantes du camp d’entraînement. Les Patriots n’étaient dans leur défense de base que 12 % du temps la saison dernière, selon Sports Info Solutions. Seules 2 équipes ont fait moins bien. Le manque d’athlétisme dont ils disposaient sur le second rideau pourrait avoir été un facteur contributif. Dont’a Hightower a joué 58,8 % des snaps défensifs, tandis que Jamie Collins avait encore un rôle 18,5 % du temps.

Grosse satisfaction, Matthew Judon a mené l’équipe avec 12,5 sacks en 2021, alors qu’aucun autre joueur de l’effectif n’a dépassé les 5 unités. Bill Belichick serait ravi si chaque linebacker produisait le même rendement. Mais plutôt que de s’attaquer à cette position lors de la draft, New England s’appuiera sur une poignée de jeunes joueurs ayant quelques années d’expérience pour occuper les rôles autour de Judon. Ils ont échangé Chase Winovich aux Browns contre Mack Wilson, et ont également re-signé Ja’Whaun Bentley. Deuxième joueur le plus productif en termes de plaquage solo derrière Kyle Dugger, il a aussi joué plus de snaps que n’importe quel autre linebacker off-ball* de l’effectif en 2021. Il devrait avoir la priorité sur l’une des autres places de titulaire et dans un rôle similaire.

En plus de Wilson, Josh Uche, Ronnie Perkins et Anfernee Jennings se disputeront le dernier strapontin. Les recalés batailleront pour garder une place dans la rotation en compagnie de Raekwon McMillan, qui revient d’une déchirure du ligament croisé antérieur, et Cameron McGrone, qui n’a pas goûté au terrain lors de sa saison rookie.

Le camp d’entraînement permettra de clarifier la hiérarchie. Les Patriots doivent maintenant espérer que plusieurs joueurs s’affirment afin d’avoir la profondeur nécessaire pour faire face aux talents offensifs de la division.

* Un linebacker off-ball a tendance à être un peu plus rapide et plus athlétique. Cela lui permet de couvrir plus efficacement les tight ends et les running backs. Il est plus souvent chargé de la couverture aérienne et agit souvent en tant que « finisseur » sur les jeux de course.

Pronostic : Matthew Judon (Will), Ja’Whaun Bentley (Mike), Mack Wilson (Strong)

Aussi : receveur, cornerback, defensive tackle

New York Jets : safety

Les Jets disposent de plusieurs talents en attaque, ce qui devrait donner lieu à des batailles de postes intéressantes. En revanche, il sera plus difficile de trouver le safety qui débutera aux côtés du nouvel arrivant Jordan Whitehead.

Lamarcus Joyner devrait être considéré comme le favori, puisqu’il a débuté la première semaine en tant que titulaire la saison dernière. Malheureusement, une déchirure du triceps a mis fin prématurément à sa saison. Ce serait alors un retour à une position dans laquelle il a connu du succès avec les Rams au début de sa carrière, avant de passer cornerback avec les Raiders. Mais c’était il y a 4 ans, et il aura 32 ans en novembre.

Robert Saleh pourrait opter pour une option plus jeune, comme le choix de 3e tour 2020 Ashtyn Davis. Les Jets espèrent toujours qu’il puisse briller et gagner ses galons de titulaire. Il est le joueur du groupe le plus naturel pour occuper le centre du dernier rideau défensif, l’un des plus rapides de l’effectif, et son parcours universitaire suggère qu’il peut occuper ce poste en NFL. Il a montré quelques éclairs, forçant 5 pertes de balle il y a une saison. Mais son positionnement a toujours été problématique. Il a souvent des errances en couverture et se place mal au point d’attaque, ce qui entraîne des plaquages manqués et des joueurs libres à la réception. Les outils sont là, mais le temps presse pour les mettre en place, car il entre dans la 3e année de son contrat rookie.

À l’inverse, Jason Pinnock a vraiment brillé lorsqu’il a été essayé au poste de safety lors des 3 derniers matchs de la saison (2 fumbles forcés, 1 passe défendue, 16 plaquages et seulement 6 réceptions autorisées). Le personnel d’encadrement l’a remarqué, Robert Saleh (HC) et Jeff Ulbrich (DC) le comparant même à Jimmie Ward, qui a évolué sous la direction de l’entraîneur en chef à San Francisco. Âgé de 23 ans, il a une grande taille et des capacités athlétiques de haut niveau. Il n’a peut-être pas le talent des deux autres, mais il pourrait leur ravir le poste s’il continue sur la dynamique de sa fin de saison dernière.

Pronostic : Jordan Whitehead et Lamarcus Joyner

Aussi : defensive end n°2, defensive tackle

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires