France Autriche Football americain

[Preview 2022] Houston Texans : remettre de l’énergie dans le stade

Forces et faiblesses, peu importe. C'est le duo Pep Hamilton-Davis Mills qui décidera de la saison 2022 des Texans.

La saison 2022 approche alors la rédaction de TDActu vous propose de faire le point sur les forces et faiblesses des 32 franchises. Vous pouvez retrouver toutes les présentations en cliquant sur ce lien.

8 victoires pour 25 défaites ! Voila le piteux bilan des Texans sur les deux dernières saisons.

Pour rebondir, ils s’en remettent à un entraineur qui s’occupera surtout de la défense. Tout en espérant beaucoup du développement d’un jeune quarterback.

La saison dernière : 4-13, 3e pire bilan NFL à égalité (Giants, Jets)

Les mouvements à l’intersaison

Arrivées notables : MJ Stewart (S), Mario Addison (DE), Jerry Hughes (DE), Jalen Reeves-Maybin (LB), Andy Janovich (FB), Steven Nelson (CB)
Re-signatures : Christian Kirksey (LB), Rex Burkhead (RB), Maliek Collins (DT), Desmond King (DB), Kamu Grugier-Hill (LB), Justin Britt (OC), John Weeks (LS)
Draft : Derek Stingley (CB), Kenyon Green (OG), Jalen Pitre (S), John Metchie (WR), Christian Harris (LB), Dameon Pierce (RB), Thomas Booker (DT), Teagan Quitoriano (TE), Austin Deculus (OT)
Pertes notables : Deshaun Watson (QB), Tyrod Taylor (QB), Lonnie Johnson (CB), David Johnson (RB)

Promu entraineur principal, Lovie Smith est un spécialiste défensif, notamment réputé pour son schéma Tampa 2. Il a donc obtenu de pouvoir renforcer ce coté du ballon. Les arrivées des expérimentés Jerry Hughes et Mario Addison ne peuvent qu’aider la 31e défense NFL (yards/match). Tout comme les apports de Ogbonnia Okoronkwo et de Rasheem Green. Une bonne défense, dans cette NFL « moderne », commence par mettre la pression et déranger les poches protectrices. Conserver ses bons éléments est important : Kirksey, Grugier-Hill et Desmond King. Ajouter du talent aussi. Derek Stingley, Jalen Pitre et Christian Harris : trois joueurs ayant montré énormément de qualités au meilleur niveau universitaire.

La ligne offensive est renforcée avec un habitué de la division AFC Nord en AJ Cann et un rookie au talent digne d’un choix de la première moitié du 1e tour de la draft : Kenyon Green. Son tandem avec Laremy Tunsil est rassurant pour le quarterback Davis Mills. Si la présence du pasteur Jack Easterby comme vice-président pose parfois question, la direction sportive suit, elle, une philosophie assez logique, paraissant adéquate en ces temps de reconstruction.

Le(s) point(s) fort(s)

8e saison et 6 à plus de 1000 yards à la réception ! Brandin Cooks est incontestablement un des receveurs les plus efficaces en NFL. Peu mentionné parmi les meilleurs, pourtant il l’est ! Rapide et régulier, il est du calibre à permettre la progression d’un jeune quarterback. Et il n’est pas isolé, ce qui lui évite de voir les défenseurs se grouper autour de lui. Chris Conley offre un mix de taille et de vitesse détonnant alors que le jeune Nico Collins est grand et sait imposer son gabarit. De plus, le tight-end Brevin Jordan apporte sa vitesse : s’il suit sa courbe de progression entrevue sa saison rookie, il sera un mismatch (duel avantageux) en attaque. Malheureusement, Davis Mills ne pourra pas compter sur le rookie John Metchie, qui combattra une maladie en 2022.

L’an passé, Houston a laissé, en cours de saison, partir le meilleur en NFL pour retourner les engagements (Andre Roberts). Confiant dans le potentiel du cornerback de formation Tremon Smith, ce dernier n’a pas déçu : 21 retours avec une moyenne de 25,6 yards et un touchdown de 98 yards. Cette escouade possède également son capitaine : Garrett Willow s’est imposé en 2021, dès sa saison rookie, comme le plaqueur fiable par excellence. S’il sera dans la rotation des linebackers, il est surtout un joueur efficace en équipe spéciale . De surcroît, si aucun n’est top 5 à sa position, Cameron Johnston (P) et Ka’imi Fairbairn (K) sont clairement dans la première moitié du tableau en NFL. Cette équipe spéciale devrait être performante en 2022 et c’est déjà ça !

Le(s) point(s) faible(s)

32e en yards au sol par match en 2021. Derniers, alors que la division est dominée par deux attaques au jeu de course hyper efficace : Colts et Titans. Pas étonnant que les Texans aient drafté un coureur au début du 4e tour ! Comment aider un jeune quarterback, leçon numéro 2 (numéro 1 : lui donner une bonne ligne offensive) : avoir un jeu au sol performant pour le décharger de toute la responsabilité de l’attaque. Dameon Pierce est attendu pour être ce coureur qui dépasse les 1000 yards : les fans n’ont pas vu cela ni en 2020 ni en 2021 (Carlos Hyde en 2019). Il sera relayé par les expérimentés Marlon Mack et Rex Burkhead. Pas de quoi rêver, mais venant de « l’école Patriots », le manager Nick Caserio croit en l’équation : ligne offensive + comité de coureurs. De toute façon, les Texans ne peuvent pas faire pire qu’en 2021.

Tout comme le jeu au sol offensif, la défense contre la course a été handicapante en 2021 : 31e run stop ! Certes cette ligue est surtout aérienne, mais jouer au sol reste fondamental et donc stopper la course aussi. Le duo de defensive tackles Maliek Collins-Roy Lopez suffit-il ? Maliek et Roy qui ? Drafté relativement haut en 2019 (40), Ross Blacklock doit désormais s’imposer… et rester en bonne santé. Surtout que Lovie Smith est adepte d’une organisation défensive, où les hommes de la ligne défensive doivent savoir mettre la pression tout seul : en 2021, les Texans n’utilisaient le blitz* que sur 19,5% de leurs jeux (30e NFL). *attaque de joueurs du 2e ou du 3e rideau.

Sur le second rideau, pas de difference maker non plus. Mais certains joueurs « sous les radars » tels Kamu Grugier-Hill (108 plaquages dont 13 pour pertes) et Christian Kirksey (93 plaquages et 8 passes défendues). Le débutant Christian Harris vient d’une université réputée pour la formation de ce poste, à Alabama. Nouveau venu, Jalen Reeves-Maybin est le type de joueur qui en France (et dans un autre sport) recevrait l’appellation « bon joueur de ligue 1 ». Donc, rien de spectaculaire mais fiable et régulier. Suffisant ?

Facteur X : Davis Mills et Pep Hamilton

2-9 comme titulaire, une seule victoire à domicile ! Maigre bilan pour la première année de Davis Mills au poste de quarterback. Cependant, des progrès ont été visibles au fil et à mesure de cette saison 2021. Suffisamment pour que les dirigeants misent sur lui comme titulaire pour 2022. Choisi seulement au 3e tour lors de la draft 2021, Mills n’est pas le premier venu : recrue 5 étoiles et premier quarterback de la cuvée lycéenne 2017 ! Son potentiel était sans limite mais celui-ci a été perturbé par des blessures. Intelligent, précis et régulier, il a ce qu’il faut pour réussir en NFL. Pour l’aider, les Texans ont élevé Pep Hamilton au rang de coordinateur offensif, lui qui était entraineur des quarterbacks de la franchise en 2021. Et lui aussi n’est pas n’importe qui.

Après avoir entrainé Andrew Luck à l’université de Stanford (QB coach et coordinateur offensif), il a suivi ce joueur générationnel en NFL chez les Colts d’Indianapolis (2013-2015). Dans son riche parcours, il a également été le tout premier coach de position de Justin Herbert en NFL avec les Chargers en 2020. Comme un homologue au soccer, Pep est un entraineur-né. Quarterback lui-même à l’université de Howard (1993-1996), il devient entraineur des quarterbacks de l’université dès la fin de son cursus (1997-2001). Avant d’en devenir le coordinateur offensif et trois saisons plus tard, il était recruté par la NFL et les Jets de New York. Il n’avait alors que 32 ans.

En 2022, il va reconduire sa No Coast Offense qui pourrait se résumer ainsi : des passes « faciles » et des courses, « assurer le coup » pour convertir les si importantes 3e tentatives et parfois, surprendre les défenses en attaquant la profondeur. Davis Mills semble être au meilleur endroit possible, en considérant son profil et le schéma de son coordinateur. Ce sport est collectif, mais le rendement d’un quarterback est si décisif, que ce duo va décider du succès, ou non, de Houston en 2022.

Le joueur à suivre : Jonathan Greenard

Comme son quarterback, il n’était qu’un choix du 3e tour. Comme pour son leader, entraineurs et dirigeants comptent beaucoup sur lui pour 2022. Le changement de système en 2021 (passage en 43) lui a déjà permis de progresser : de 1 sack pour sa saison rookie à 19 pressions et 8 sacks en 2021 (12 matchs). Sa panoplie de mouvements couplée à son envergure en font un pass rusher sachant impacter les matchs. De retour d’une blessure au pied, il est celui qui doit aplatir les quarterbacks adverses, celui qui doit obliger des prises à deux. Les ajouts de l’intersaison ne peuvent qu’aider son développement.

Parce que chaque saison, une équipe performe mieux qu’espéré, parce que chaque année des joueurs franchissent un palier, Lovie Smith fonde beaucoup d’espoirs sur Jonathan Greenard.

Calendrier

Colts, @Broncos, @Bears, Chargers, @Jaguars, BYE, @Raiders, Titans, Eagles, @Giants, Commanders, @Dolphins, Browns, @Cowboys, Chiefs, @Titans, Jaguars, @Colts

La preview audio du podcast

En résumé

En retard par rapport aux Titans et aux Colts, les Texans devront aussi faire face aux quatre équipes de AFC Ouest en 2022 ! Raisonnables, les fans savent qu’il faut être patient avec cette équipe en reconstruction, pour l’après Deshaun Watson. Si l’essence même du sport est de remporter des victoires, Houston espère d’ores et déjà faire vibrer cet NRG Stadium. Et entrevoir la lumière, comme un espoir pour le futur.

Pronostic : 5-12, pas de playoffs

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires