France Autriche Football americain

[Clash of Camp] AFC Nord : la jeunesse au pouvoir ?

Quatre franchises avec quatre problèmes différents. Mais l'objectif est le même : trouver la meilleure combinaison pour gagner.

De 90 à 53. Pour un poste de titulaire ou de rotation, nombreux sont les candidats, pour peu d’élus. Parce que concurrence veut dire émulation, hormis quelques cadres, les effectifs NFL connaissent tous des batailles lors des camps d’entrainements. Aujourd’hui une division plus ouverte que jamais : AFC Nord.

Dominée par deux supers quarterbacks et peut-être par un troisième (Watson), la division AFC Nord est brutale. Plus indécise que jamais, l’annuelle compétition entre quatre franchises historiques va bientôt débuter. Mais en attendant, c’est entre eux qu’ils vont se battre.

Pittsburgh Steelers : Quarterback

En 2021, les Steelers n’ont pas été performants, notamment sur les deux premiers quart-temps : Pittsburgh était mené de 7 points ou plus à la mi-temps, sur 13 de leurs 18 matchs ! Ils ont néanmoins réussi l’exploit de finir avec un bilan positif (9-7-1) pour aller en playoffs. Si le coordinateur offensif reste le même, l’attaque sera différente en 2022. Matt Canada ne pouvait pas conduire son attaque comme il le souhaitait car Ben Roethlisberger préférait un système où il se sentait à l’aise. Avec un nouveau quarterback titulaire, ce sera cette fois au joueur de s’adapter au système, et non plus l’inverse. Deux offrent davantage de mobilité dans la poche, mais lequel démarrera la saison ?

Mitchell Trubisky est le favori, pour l’instant. Bien qu’il ait échoué à justifier son choix de draft (2e en 2017), il a joué 57 matchs NFL dont 50 comme titulaire et cette expérience lui donne un avantage certain. De plus, il est le plus athlétique parmi les trois prétendants. Avec un coureur aussi talentueux que Najee Harris, si les entraineurs parviennent à raviver la capacité à courir du « vrai biscuit », alors l’ancien des Bears pourrait relancer sa carrière. Un nouvel environnement pourrait lui être profitable, mais qui dit recrue dit qu’il doit apprendre de nouveaux concepts. Mason Rudolph a pour lui l’avantage de déjà connaitre le playbook ainsi que les caractéristiques des principaux coéquipiers. En 2019, il avait eu sa chance avec 8 matchs comme titulaire : il n’avait pas convaincu !

C’est un 3e larron qui pourrait au final s’imposer. Rookie, Kenny Pickett va s’apercevoir que le niveau de jeu et la vitesse d’exécution sont beaucoup plus élevés en NFL qu’en CFB (College FootBall). À l’université, il était un quarterback très fiable mais pour une attaque se voulant plus verticale, pour exploiter la vitesse des receveurs Chase Claypool, Calvin Austin et George Pickens, son pourcentage de réussite était bien moindre sur les longues passes en NCAA. Plus encore lorsqu’il était sous pression et il le sera en NFL. Cependant, sa mobilité dans la poche ainsi que sa compétence pour lancer en mouvements, devraient lui permettre d’obtenir le poste. Oui, mais quand ? Dernier quarterback au camp : le rookie Chris Oladokun. Après 6 saisons NCAA avec 3 universités différentes, il est un joueur mobile qui possède un bras puissant. Mais le travail technique reste important, tout comme améliorer ses prises de décisions. Sa place en 2022 sera dans l’équipe d’entrainement.

Ben Roethlisberger ne sera pas simple à remplacer. Il est un quarterback ayant apporté deux titres de champion et bien qu’il était en déclin en 2021, il avait encore donné 7 winning drives* sur les 9 victoires des Steelers ! Poste crucial s’il en est, la bataille pour être le nouveau quarterback de la Steeler Nation va faire rage.

*obtenant une victoire lors de la dernière possession du match

Pronostic : Mitch Trubisky

Aussi : Centre, 34 Defensive-end, Cornerbacks,

Baltimore Ravens : Receveur numéro 2

Oui les Ravens passent beaucoup par le sol, mais ils doivent aussi lancer ! Certes ils ciblent beaucoup les tight-ends. Mais en plus de l’avènement attendu de Rashod Bateman, Lamar Jackson aura besoin d’un second joueur au poste de receveur. Faisant le choix de plutôt renforcer la ligne offensive à l’intersaison, les Ravens espèrent qu’un receveur déjà présent dans l’effectif va se révéler.

Marquise Brown étant parti, le 3e receveur le plus utilisé en 2021 doit monter dans la hiérarchie. Devin Duvernay s’est jusque là surtout montré en équipe spéciale, pour retourner punts et engagements avec brio. Joueur rapide et possédant des mains sûres, son rôle en attaque devrait prendre de l’ampleur. L’explosif James Proche va la concurrencer (et le compléter). Le « facteur X » étant Tylan Wallace. Choisi au 4e tour en 2021, ce receveur valait déjà bien que mieux que cela. Sa précision dans les tracés en faisait un prospect de grand talent. Des soucis de blessures lors de son cursus ont fait patienter les staffs NFL lors de la draft. Surtout utilisé pour défendre et pour bloquer en équipe spéciale en 2021, il aura une opportunité à saisir lors des camps d’entrainement.

Le tight-end Mark Andrews sera une nouvelle fois la cible privilégiée par Lamar Jackson. Avec donc Rashod Bateman en second. Le rookie Charlie Kolar (TE) devrait aussi avoir son lot d’appels. Surtout dans un système où le coordinateur Greg Roman dit vouloir retrouver davantage de « 13 Personnel ». Mais pour aller loin, Baltimore a aussi besoin de trouver un WR2 pour son attaque. Bien entendu, d’ici au 26 juillet et le début du camp avec tous les joueurs (rookies depuis le 19), Baltimore pourrait aussi signer un receveur avec davantage d’expérience (Julio Jones, TY Hilton et Odell Beckham parmi les joueurs encore disponibles).

Pronostic : Devin Duvernay

Aussi : guard gauche, edge rushers

Cincinnati Bengals : Cornerback 2

Pourtant bien aidée par un pass rush efficace, la défense aérienne des Bengals était moyenne en 2021. Arrivé de Dallas, Chidobe Awuzie a été performant. La paire de safety Jessie Bates-Von Bell est une des meilleures en NFL. Mike Hilton est très efficace dans le slot. Trois raisons pour que cette secondary soit parmi les plus intimidantes. Pourtant ce ne fut pas le cas. Jouant la majorité du temps avec 5 arrières défensifs, il fallait donc que les Bengals améliorent le 5e spot. Sur le papier, Eli Apple est un bon cornerback : taille, qualités athlétiques, stats (13 passes défendues, 2 interceptions, 71 plaquages en 2021). Mais sur le terrain, l’impression est différente.

Avec leur choix du 1e tour de la draft, beaucoup attendaient la sélection d’un cornerback. Surtout que certains très cotés étaient disponibles : Roger McCreary (Titans), Kyler Gordon (Bears) et Andrew Booth (Vikings). Les Bengals ont pourtant choisi un safety. Enfin, pas tout à fait. Daxton Hill a joué 70% de ses snaps défensifs 2021 en tant que nickel cornerback (à l’intérieur). Joueur hyper athlétique, il peut suivre les rapides receveurs sévissant dans le slot. Son manque de gabarit lui rend la tâche plus difficile face à certains tight-ends, mais son engagement est indéniable. Joueur complet et avec une marge de progression importante, Daxton Hill n’a cependant pas le profil d’un cornerback extérieur mais celui d’un nickel ou d’un safety (une assurance si la mésentente avec Jessie Bates continue).

Choisi au 2e tour, Cam Taylor-Britt est un cornerback affublé du terme « physique ». Leader avec l’université de Nebraska, il a su confirmer ses capacités athlétiques lors du draft process. Il a montré qu’il pouvait jouer en « homme à homme » dans la relevée conférence Big Ten. Cela sera plus difficile en NFL mais il en a le potentiel. De plus, il sait aussi jouer en « zone ». Star de son état au poste au poste de quarterback au lycée, il se sert de cette expertise du poste pour « lire » les lanceurs adverses. Capacité illustrée dans le tweet ci-dessous, où il démontre savoir lâcher son marquage, en fonction des intentions du quarterback. Surnommé « Cam Juice » pour son activité et pour sa gouaille, il est celui qui doit prendre la relève de Eli Apple.

Pronostic : Cam Taylor-Britt

Aussi : Punter, Linebackers, Safety

Cleveland Browns : Centre

Pour libérer davantage de masse salariale, les Browns ont mis fin au contrat de JC Tretter. Choix surprenant mais 8 millions d’économie n’étaient pas de trop pour leur free-agency ambitieuse, notamment au poste de quarterback. Qui pour remplacer ce joueur performant ?

Drafté en 2020, Nick Harris est depuis remplaçant dans l’effectif (23 matchs joués mais seulement 2 comme titulaire). Joueur très mobile, il semble parfait pour le jeu en zone de la ligne offensive des Browns. En police d’assurance, les Browns ont fait venir Ethan Pocic et ses 40 titularisations en NFL. Ils ont aussi ajouté deux rookies avec Dawson Deaton (7e tour) et Brock Hoffman (non drafté, dont Gregory Richard vous parle ici).

Il existe deux types de philosophie sur la ligne offensive : Power ou Zone. Sans perdre de vue que les schémas sont toujours plus ou moins mixés, les Browns utilisent la seconde façon. Plutôt que de défendre face à un opposant en particulier, chacun des 5 Olinemen se voit assigner une zone. Le but étant d’associer ses forces et d’ouvrir une brèche pour qu’un coureur s’y infiltre. Le profil de Nick Harris correspond précisément à ce schéma. À lui de le montrer.

Pronostic : Nick Harris

Aussi : Safety, receveur 2, defensive tackles

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires