Touchdown Shop

[Preview 2022] Las Vegas Raiders : faites vos jeux, tout va bien

Dans la capitale mondiale du jeu, les Raiders misent à nouveau : nouveau coach et nouvelle star, ils veulent rafler la mise.

La saison 2022 approche alors la rédaction de TDActu vous propose de faire le point sur les forces et faiblesses des 32 franchises. Vous pouvez retrouver toutes les présentations en cliquant sur ce lien.

2021 aura été une saison chaotique : un classique pour les Raiders. Licencié suite à la découverte de messages à caractère racistes, Jon Gruden a laissé la place en cours de saison à un débutant au poste d’entraineur principal. Pourtant, sur le terrain les Silver&Black ont terminé avec un bilan positif et une apparition en playoffs. Les fans attendaient cela depuis 2016. Ambitieux, ils auront cependant fort à faire en AFC Ouest.

Avec un nouvel entraineur, mais surtout le meilleur receveur en NFL, ces Raiders ne feront aucun complexe en 2022.

La saison dernière : 10-7, défaite au 1e tour des playoffs

Les mouvements à l’intersaison

Arrivées notables : Davante Adams (WR), Chandler Jones (Edge), Bilal Nichols (DT), Rock Ya-Sin (CB), Jayon Brown (LB), Kenny Young (LB), Duran Harmon (S), Anthony Averett (CB), Vernon Butler (DT), Jakob Johnson (FB), Darius Phillips (CB/ST), Jarrett Stidham (QB)
Re-signatures : Maxx Crosby (Edge), Derek Carr (QB), Hunter Renfrow (WR), Johnathan Hankins (DT)
Draft : Dylan Parham (IOL), Zamir White (RB), Neil Farrell (DT), Matthew Butler (DT), Thayer Munford (OL), Brittain Brown (RB)
Pertes notables : Yannick Ngakoue (Edge), Nicholas Morrow (LB), Alec Ingold (FB), Zay Jones (WR), Bryan Edwards (WR), Denzelle Good (OG)

Davante Adams. Rien qu’avec ce recrutement, l’intersaison des Raiders est réussie. Receveur prolifique et reconnu par ses pairs (6e du NFL Top 100 2021), il devrait apporter beaucoup de qualité à cette attaque. Et l’autre coté du ballon a aussi été amélioré : Chandler Jones et ses 109 sacks en carrière arrivent ! Ensuite, le manager Dave Ziegler a voulu solidifier l’axe du terrain en défense.

Véritable point faible, l’intérieur de la ligne défensive a été considéré. Tout d’abord avec Bilal Nichols qui sort de deux saisons pleines avec les Bears de Chicago : 17 plaquages pour perte et 55 pressions sur les saisons 2020 et 2021. Son duo avec Johnathan Hankins n’effrayera aucun coordinateur offensif adverse, mais le travail sera fait. Et parce que ces hommes si imposants doivent souffler dans un match, plus encore que les autres joueurs, de la profondeur a été ajoutée lors de la draft 2022. L’imposant Neil Farrell (1m94 pour 153 kilos) est l’avenir au centre de la ligne défensive des Raiders. Recruté par tous les Alabama, Michigan, Clemson et USC à sa sortie du lycée, il a montré sa qualité en Louisiane avec LSU. 50 choix de draft plus tard, les Raiders ont ajouté un autre lineman intérieur et un avec des qualités complémentaires : Matthew Butler use d’explosivité pour transpercer les poches protectrices adverses.

Si cette ligue est avant tout aérienne, stopper le jeu au sol adverse reste la base de toute défense. Et c’est le dernier linebacker de talent des Giants (2005-2009) qui sera désormais en charge de cette escouade. Antonio Pierce a fait ses armes d’entraineur de position pendant 4 saisons au niveau universitaire à Arizona State : sous les tutelles expérimentées de Herm Edwards et de Marvin Lewis (8 et 16 années comme entraineur principal en NFL). Son expertise sera précieuse pour faire progresser une escouade en difficulté depuis des années.

Le(s) point(s) fort(s)

Davante Adams, Hunter Renfrow et Darren Waller. Quel trio ! Avec les Patriots, l’entraineur Josh McDaniels s’est forgé une réputation du coté offensif du ballon, alors il a de quoi s’amuser chez les Raiders. Mais pour que Derek Carr s’approche encore de la barre des 5000 yards lancés (4800 en 2021), ses receveurs vont devoir enlever leurs moufles : 25 drops en 2021 (4e total NFL) !

Auteur de plus de 3000 yards en 3 saisons, Josh Jacobs est un coureur inarrêtable avec son mix de puissance et de vivacité : en 2021, 70% de ses yards ont été gagnés après contact. Le rookie Zamir White a progressé chacune de ses trois saisons universitaires, avec une seule constante : sa formidable moyenne de 5,3 yards par course (382 portés). De recrue 5 étoiles (RB1 de la cuvée 2018) à champion universitaire avec Georgia, il va immédiatement contribuer : cette position est la moins difficile quant à la transition entre la NCAA et la NFL.

Si Josh McDaniels va s’occuper de l’attaque, il délègue la défense à Patrick Graham. Adepte de la défense en zone, il vient pour hausser le niveau d’un collectif correct mais pas plus (14e en yards encaissés en 2021). Cet ancien étudiant de la prestigieuse Yale vient apporter son approche très réfléchie sur la façon de défendre. Avec les Giants, il a reçu de ses joueurs deux surnoms : Black Picasso et The Computer. Si le premier est plus gratifiant, le second lui va comme un gant. Son approche divise le terrain en parcelles et chaque joueur doit défendre une ou deux zones dans cette grille. Comptant sur la polyvalence de certains joueurs, il sait surprendre les attaquants en variant ses schémas d’un jeu à l’autre. Il a tout d’un futur entraineur principal en NFL. Il sera épaulé par Rob Ryan (12 saisons NFL comme coordinateur défensif). Les deux se frottent les mains d’avoir sous leurs ordres un joueur du calibre de Maxx Crosby (43 plaquages pour pertes dont 25 sacks en 3 saisons).

La paire de spécialistes Daniel Carlson (K) et AJ Cole (P) est la meilleure en NFL. Auteur de 40 field-goals (3 points) et de 30 transformations (1 point), le kicker des Raiders a compté pour 150 des 374 points inscrits par les Raiders en 2021 ! Avec une moyenne de 50 yards par punt, AJ Cole a su donner aux retourneurs beaucoup de chemin à parcourir, et donc une mauvaise position de départ aux quarterbacks adverses. S’ils sont souvent méprisés, les spécialistes ont cependant un apport indéniable dans la réussite, ou non, d’une équipe NFL.

Le(s) point(s) faible(s)

Il parait remarquable que les Raiders aient pu jouer les playoffs en 2021 avec une ligne offensive où seul Kolton Miller était au niveau. Que ce soit en protection ou pour le jeu au sol, le 5 majeur a été défaillant. Sous les projecteurs car choix du 1e tour de la draft, Alex Leatherwood s’est montré catastrophique au poste de tackle puis passable en tant que guard. Pour l’aider à progresser, coach McDaniels a fait venir un homme de confiance : Carmen Bricillo entrainait la ligne offensive des Patriots en 2021. Lors de la draft à domicile, le manager Dave Ziegler a ajouté Dylan Parham et Thayer Munford. Le premier est un joueur très fluide dans ses mouvements, il pourrait occuper la position centrale ou celle de Guard en 2022. Mais l’escouade est très jeune, trop jeune ? Ce qui est certain est que hormis Kolton Miller, les Raiders partent avec peu de certitudes sur la ligne offensive. Et pas davantage sur le dernier rideau défensif.

Avec le risible total de 6 interceptions, la couverture aérienne des Raiders n’a pas été au niveau en 2021. Les joueurs sont jeunes, avec donc une marge de progression intéressante. Mais cela sera t’il suffisant ? Une ligne arrière des Raiders qui sera soumise à rude épreuve : Patrick Mahomes, Russell Wilson et Justin Herbert jouent en AFC Ouest !

Alors, le retour de blessure du cornerback numéro 1 pourrait aider.

Facteur X : Trayvon Mullen (CB)

Blessé les trois-quarts de la saison 2021, Trayvon Mullen va marquer le meilleur receveur adverse pendant 17 dimanches (ou plus). Un nouveau venu, Rock Ya-Sin, va occuper le poste à son opposé. Un autre pourrait lui prendre sa place : Anthony Averett (3 interceptions en 2021). Concurrence signifie émulation et Trayvon Mullen sera donc obligé de se dépasser avec sa présence et celle du prometteur Nate Hobbs. Y parviendra-t-il ? Sur sa dernière année de contrat rookie, Mullen doit briller pour espérer un gros chèque.

Avoir ou non un cornerback numéro 1 a beaucoup d’impact en NFL. Alors son niveau de performance fera pencher la balance d’un coté ou de l’autre en 2022.

Le joueur à suivre : Davante Adams (WR)

9000 yards en carrière dont 910 en playoffs et 81 touchdowns ! En huit saisons, Davante Adams s’est imposé comme un des meilleurs à sa position, si ce n’est le meilleur. Son talent est indéniable mais sera t’il aussi productif sans Aaron Rodgers ?

Si Derek Carr est un bon quarterback, il est loin du niveau du numéro 12. Le fait d’avoir joué ensemble à l’université de Fresno State est encourageant, car un connaît où l’autre aime recevoir les ballons, alors que le second sait comment il les lance.

Joueur de premier plan, Adams est celui qui doit permettre à la franchise de sortir d’une division hyper compétitive pour aller en playoffs. Et faire passer un palier supplémentaire à son quarterback ?

Calendrier

@Chargers, Cardinals, @Titans, Broncos, Chiefs, Bye, Texans, @Saints, @Jaguars, Colts, @Broncos, @Seahawks, Chargers, @Rams, Patriots, @Steelers, 49ers, Chiefs

La preview audio du podcast

 

En résumé

Le staff est nouveau mais tous ont déjà travaillé ensemble à New England : entraineur, manager, coordinateurs offensif et défensif. Ainsi que le coach de la ligne offensive et celui des quarterbacks. De quoi ne pas perdre trop de temps.

Il faudra être prêt tout de suite car les 5 premiers matchs sont terribles ! Just Win Baby ? C’est toujours possible.

Pronostic : 10-7, 2e en AFC Ouest, playoffs (wild card)

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires