Touchdown Shop

[Intersaison] Carolina Panthers : au bord du précipice ?

Matt Rhule doit enfin trouver des réponses en 2022, notamment au poste de quarterback.

La saison 2021 vient de se terminer, et dès le 16 mars prochain, la campagne 2022 ouvrira ses portes. Touchdown Actu en profite donc pour vous proposer un tour d’horizon des différentes franchises pendant l’intersaison. Quels joueurs garder et couper ? Quel agent libre prolonger ? Quelles recrues observer ? Voici quelques idées, franchise par franchise. A l’honneur aujourd’hui, les Carolina Panthers.

Du piédestal au pilori. Si la saison 2021 a eu des allures de montagne russe pour les fans des Carolina Panthers, elle a aussi marqué un virage très net dans la considération globalement accordée au head coach Matt Rhule. Entre sa gestion calamiteuse de l’attaque, symbolisée par le renvoi du coordinateur offensif Joe Brady, le relâchement de l’équipe dans la dernière ligne droite (7 défaites pour finir la saison régulière) et ses tergiversations en conférence de presse, notamment sur la situation au poste de quarterback, l’ancien homme fort de Baylor a clairement exposé des limites dans la prise en main d’un effectif professionnel. Confirmé par le General Manager Scott Fitterer en janvier, Rhule sait qu’il joue à Charlotte son dernier joker et va devoir tout tenter dans une NFC Sud secouée par des mouvements surprises lors de cette intersaison et ouverte à d’éventuels chamboulements.

Les tauliers

  1.  DJ Moore (WR)
  2.  Shaq Thompson (LB)
  3.  Taylor Moton (OT)

C’est l’un des paradoxes de cette formation des Félins. Si la défense a été très bonne dans son ensemble cette année, c’est sans doute en attaque que des individualités semblent sortir du lot. On ne présente plus vraiment Taylor Moton, l’un des tous meilleurs tackles de la ligue, mais passé encore à côté d’une opportunité de disputer le Pro Bowl. Son grand problème est sans doute le fait de ne pouvoir jouer qu’à droite, mais sans lui, la ligne offensive des Panthers aurait concédé bien plus que les 52 sacks accordés en 2021. En fin de contrat à l’issue de la saison 2022, DJ Moore s’est octroyé le droit de réclamer une rallonge dans son contrat cet été. L’ancienne star de Maryland a compilé une troisième année de suite à plus de 1 000 yards et est l’une des rares bases d’avenir sur les skill players offensifs. En défense, mention toute particulière à Shaq Thompson, désormais pleinement aux commandes du deuxième rideau, et en alignant cinq matches avec au moins dix plaquages au compteur en 2021. Certes, à eux trois, ils représenteront presque 50 millions sur le salary cap en 2022, mais les Panthers peuvent se dire que cet argent est fructifié … D’autres noms peuvent bien sûr être cités en défense, avec Brian Burns sur le premier rideau et Jeremy Chinn au sein du backfield, mais on peut se dire que le duo peut franchir encore un palier supplémentaire et prendre une place plus importante dans l’équipe, dans les mois à venir.

Les indésirables 

  1.  Sam Darnold
  2.  AJ Bouye

En levant la cinquième année en option du contrat de Sam Darnold (du fait de son statut de premier tour de draft), les Carolina Panthers se sont mis dans un beau guêpier, avec un salary cap déjà peu flexible. 2022 sera donc la dernière année de contrat du quarterback dans le Sud-Est des Etats-Unis, mais un bail à 18 millions au total ! Hormis via un trade, difficile de trouver une solution viable pour se débarrasser du gros magot de l’intéressé, qui pourrait tout aussi bien encadrer un jeune drafté si l’occasion se présente. Pour AJ Bouye, la situation au poste de cornerback a aussi son importance. Peu souvent apte physiquement en 2021, l’ancien Jaguar était déjà annoncé dans des rumeurs de départ via échange en octobre et son cut ferait faire une économie de 2 millions à sa franchise. Mais avec les fins de contrats de Donte Jackson et Stephon Gilmore, et les innombrables besoins des Panthers, notamment en attaque, Matt Rhule et Scott Fitterer peuvent-ils se permettre de laisser partir un vétéran ? Les maux de tête peuvent commencer …

Christian McCaffrey a-t-il encore la force de faire avancer les Panthers ?

L’homme de l’été

Christian McCaffrey

Ce n’est pas le choix le plus original qui soit … Mais plus qu’une autre, cette année s’annonce charnière pour Christian McCaffrey. Appelé à devenir la clé de voûte offensive, au sortir d’une année 2019 stratosphérique et du départ du quarterback vedette Cam Newton, « CMC » n’aura participé qu’à dix petites rencontres sur les deux dernières saisons, pour un bilan de 1 169 yards et 8 touchdowns cumulés sur cette période. Sa fragilité chronique a fini par le placer au pied du mur, à l’image de son head coach, et si l’ancien joueur de Stanford n’est pas échangé pendant l’intersaison, il aura lui aussi un ultime joker en 2022 dans une attaque désormais dirigée par le coordinateur Ben McAdoo (ancien head coach des Giants) et qui ne devrait plus l’utiliser comme une option principale. Avec un contrat à 14 millions en 2022, le running back polyvalent doit rester en forme et rebondir, sous peine de vivre ses tous derniers mois près du Bank of America Stadium …

Les principaux free agents

  1. Haason Reddick (LB)
  2. Donte Jackson (CB)
  3. Stephon Gilmore (CB)
  4. DaQuan Jones (DL)
  5. Matt Paradis (C)

Les autres : Cam Newton (QB), Ian Thomas (TE), John Miller (G), Marquis Haynes (DE), Frankie Luvu (LB), Jermaine Carter (LB), Sean Chandler (S), Juston Burris (DB).

Meilleur sackeur de son équipe en 2021 (11 sacks) et ancien poulain de Rhule à Temple, Haason Reddick arrive déjà au terme de son contrat d’une saison. Si un retour est espéré en interne, Carolina ne pourra se permettre de rentrer dans une bataille financière, à moins de le taguer pour gagner du temps. Au sein du backfield, la franchise ne pourra se permettre de resigner et Jackson et Gilmore. Si ce dernier garde son attachement local et son aptitude à être un playmaker, l’ancien d’LSU offre sans doute une plus grande longévité. Pour finir avec la défense, il ne serait pas étonnant de voir revenir les soldats Frankie Luvu et Sean Chandler. En revanche, DaQuan Jones ne sera lui peut-être pas prolongé coûte que coûte.

Offensivement, les cas de conscience seront bien moins nombreux. Cam Newton a terminé sa pige de dépannage, John Miller n’est pas vraiment essentiel et Matt Paradis semble avoir cédé sa place à Pat Elflein plein centre. Principale zone d’ombre ? Le retour éventuel d’Ian Thomas au poste de tight end. Un profil décent en termes de block, mais dont l’efficacité dans la zone de vérité (4 touchdowns en 4 ans et en 90 réceptions) peut pousser la franchise à aller voir ailleurs pour épauler le jeune Tommy Tremble.

Le Top 5 des besoins

  1. Quarterback
  2. Ligne offensive
  3. Linebacker
  4. Safety
  5. Running back

Si les fins de contrat amènent à des questionnements sur les postes de linebacker et de safety, le chantier est bel et bien en attaque. Depuis sa mainmise sur les Panthers, en 2018, le propriétaire David Tepper n’a jamais pu dégoter le franchise quarterback rêvé, et cette intersaison doit mettre l’emphase sur cet objectif. Une fois le profil identifié, l’idée est bien sûr de l’entourer au mieux, que ce soit sur la ligne (notamment côté aveugle) ou au sein-même du backfield, comme évoqué plus haut, pour rendre le jeu de Charlotte beaucoup moins prévisible.

Deshaun Watson, prêt à faire son retour sur les terrains … et en Caroline ?

La cible

Deshaun Watson (QB)

Sa situation sportive n’est sans doute pas la priorité de Deshaun Watson, à l’heure actuelle. Mais en cas de dénouement lui permettant de refouler les terrains dès la saison prochaine, le quarterback des Texans a une porte de sortie toute trouvée … Certes, la question de la marge salariale se pose toujours pour Carolina, mais entre les aveux implicites du GM de Houston, Nick Caserio, quant au probable départ de son protégé, et le récent débarquement de Brian Flores à Miami, point de chute longtemps imaginé pour Watson, le coup peut être tenté pendant l’intersaison. Les récents choix de Matt Rhule, au sein du staff offensif, ne laissent que peu de doutes. Car hormis Sean Ryan, ancien coach des quarterbacks de Houston, et arrivé dans les bagages de Rhule pour occuper la même position, les Panthers ont longtemps lorgné sur Tim Kelly pour occuper le poste de coordinateur offensif. Kelly, ancien coordinateur de Watson, est finalement parti à Tennessee, mais il n’est pas sûr que cela change la détermination des pensionnaires de la NFC Sud à s’activer sur un trade. Trois fois Pro Bowler, l’ancienne star de Clemson reste sur un exercice 2020 à 4 823 yards, 33 touchdowns et 7 interceptions à la passe.

Longtemps présenté comme un guard, Ikem Ekwonu a démontré de vraies aptitudes sur l’extérieur de la ligne.

Le sang neuf

Ikem Ekwonu (OT)

Bien entendu, ce choix dépendra beaucoup de la direction prise au poste de quarterback pendant la free agency. Si aucun quart-arrière n’est recruté d’ici là, le premier tour n’aura rien d’étonnant. Dans le scénario évoqué plus haut, protéger le backfield doit être la priorité absolue. En sélectionnant Jaycee Horn au premier tour de la draft 2021, Carolina a non seulement snobé la classe de quarterback mais a aussi jugé bon de récupérer un tackle en développement bien plus tard. Brady Christensen, troisième tour, n’a pas forcément démérité mais a pataugé dans le marasme ambiant, naviguant entre presque toutes les positions de la ligne offensive. Si Matt Rhule décide de le replacer en guard, le choix du meilleur joueur disponible au poste de tackle côté aveugle vaut le coup avec le sixième pick. Pour mettre la main sur Ikem Ekwonu ? L’histoire serait belle, pour ce natif de Charlotte, qui fait les beaux joueurs du programme local de NC State depuis 2019. Véritable colosse, n’étant pas sans rappeler de par sa stature Mekhi Becton, il s’est révélé comme un athlète incroyable, avec une mobilité intéressante côté gauche et un centre de gravité redoutable pour ne pas plier sur le pass pro. Sa prestation contre le pass rush de Clemson est d’ailleurs un modèle du genre … Dans un autre profil, Scott Fitterer pourrait aussi loucher sur Charles Cross, de Mississippi State, dont le premier pas et la meilleure mobilité verticale le rendent plus efficace sur le run block en zone, plus souvent utilisé par les félins en 2021.

Autres choix possibles : Kenny Pickett (QB), Charles Cross (OT), Kenyon Green (G), Tyler Allgeier (RB), Leo Chenal (LB)

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires