Touchdown Shop

[Power Ranking] Les Super Bowl de Tom Brady : 7 à la maison

À l’occasion de la retraite du quarterback, on a classé ses victoires lors du grand match.

Tom Brady a joué 10 Super Bowls. C’est délirant. Il en a gagné sept. C’est tout aussi fou.

Il y en a tellement qu’il est possible de faire un Power Ranking de ses victoires. La preuve.

7. Super Bowl 53 : Patriots 13-3 Rams (2018)

21/35 (60 %), 262 yards, 0 TD, 1 INT et 71,4 d’évaluation.

Son dernier titre avec les Patriots est loin d’être son plus spectaculaire. C’est peut dire que d’affirmer que sa performance ne restera pas dans les mémoires. Ce match s’est joué dans les tranchées et les défenses ont pris le dessus sur les escouades offensives. Avec 71,4 d’évaluation, Tom Brady affiche là sa plus mauvaise note lors d’un Super Bowl (même en y incluant les défaites).

Comme un symbole, sa première tentative est une interception. Julian Edelman, à la réception de 10 des 21 passes de Brady pour 141 yards, gagnera d’ailleurs le trophée de MVP de ce match. On se rappelle tout de même de cette superbe offrande de 29 yards vers Rob Gronkowski en fin de rencontre, qui permettra ensuite à Sony Michel d’inscrire le seul touchdown de la partie.

6. Super Bowl 39 : Patriots 24-21 Eagles (2004)

23/33 (69,7 %), 236 yards, 2 TDs, 0 INT et 110,2 d’évaluation.

Pour le symbole, cette victoire est importante. Elle vient cimenter la (première) dynastie des Patriots. Troisième succès en quatre ans, mais surtout un deuxième titre consécutif. Exploit que personne n’a réitéré depuis. Concernant le match en revanche, Tom Brady est resté sobre, efficace. Peu d’erreurs pour le quarterback, mais pas grand-chose de spectaculaire non plus.

Dans une rencontre serrée jusqu’à la fin du 3e quart-temps (14-14), New England passe un 10-0 aux hommes d’Andy Reid pour créer l’écart définitif. Tom Brady peut remercier sa défense qui provoquera 4 pertes de balles et Deion Branch qui termine avec 11 réceptions pour 133 yards. Le receveur repartira d’ailleurs avec le titre de MVP de ce Super Bowl.

5. Super Bowl 36 : Patriots 20-17 Rams (2001)

16/27 (59,3 %), 145 yards, 1 TD, 0 INT et 86,2 d’évaluation.

Pour le symbole, ce match pourrait être plus haut. Il restera à jamais le Super Bowl qui a fait passer Tom Brady et New England dans une autre dimension. La première victoire de l’ère Patriots. Surtout que peu de choses les destinaient à aller au bout : la blessure de leur quarterback titulaire (Drew Bledsoe), la titularisation d’un lanceur inexpérimenté, drafté en 199e position une saison plus tôt et un adversaire (les Rams) qui semblait inarrêtable.

Si les statistiques de Tom Brady sont loin d’être spectaculaires dans ce match, le lanceur a tout de même réussi à nous offrir un moment fondateur de sa carrière : son dernier drive. Alors que les Rams viennent de revenir à 17-17, les Patriots n’ont plus de temps mort et doivent remonter tout le terrain s’ils veulent éviter la prolongation. En moins d’une minute trente, Tom Brady va lancer pour 52 yards (7/9) pour offrir à Adam Vinatieri la possibilité de faire gagner le match à la franchise. Une ultime série offensive qui entrera dans la légende de Tom Brady et de la NFL. Au point d’en donner la chair de poule à John Madden, au commentaire du match ce soir-là.

4. Super Bowl 55 : Buccaneers 31-9 Chiefs (2020)

21/29 (72,4 %), 201 yards, 3 TDs, 0 INT et 125,8 d’évaluation.

Celui-ci est peut-être le plus difficile à classer. Comment trouver une place à cette performance sans être biaisé par l’absence de recul sur cette victoire ? D’un côté, le quarterback peut remercier sa défense pour l’incroyable travail qu’elle a fait sur Patrick Mahomes. L’escouade a complètement muselé l’un des meilleurs lanceurs de la ligue et n’a encaissé que 9 points. Tom Brady était alors dans un fauteuil. De l’autre, le match du numéro 12 reste impeccable.

Pour la quatrième fois de sa carrière, il lance 3 touchdowns ou plus lors d’un Super Bowl. Il n’est responsable d’aucune perte de balle, affiche l’un des meilleurs pourcentages de sa carrière au Super Bowl (72,4 %) ainsi que la plus belle évaluation (125,8) de ses 10 passages lors du grand match. Surtout, ce 7e trophée lui permet de se détacher (un peu) de l’image des Patriots. Gagner avec une autre équipe que New England était quelque chose que l’on pensait inimaginable. Ce Super Bowl restera à jamais comme le dernier de la légende de Tom Brady.

3. Super Bowl 38 : Patriots 32-29 Panthers (2003)

32/48 (66,7 %), 354 yards, 3 TDs, 1 INT et 100,5 d’évaluation.

Si on aime à compartimenter la carrière de Tom Brady en 3 (voire 4) époques bien distinctes, ce match est clairement l’apothéose de sa période inaugurale avec New England. Plutôt « Game Manager » porté par sa défense durant ses Super Bowl face aux Rams en 2001 et aux Eagles en 2004, il se mue ici en véritable arme de destruction massive. Les prémices du Tom Brady que l’on verra dans le reste de sa carrière.

Malgré une interception dans la red-zone, le quarterback va nous livrer un 4e quart temps de toute beauté. Sous sa houlette, New England va inscrire 18 points lors de l’ultime quart d’heure de ce match. À deux reprises, il va mener des drives pour repasser devant Carolina. Dans une rencontre où il n’a pas vraiment pu compter sur sa défense en fin de rencontre, il trouve de nouveau les ressources pour aller décrocher ce qui est à l’époque son deuxième titre de champion. Il prouve une fois de plus ici qu’il est fait pour les moments décisifs.

2. Super Bowl 49 : Patriots 28-24 Seahawks (2014)

37/50 (74 %), 328 yards, 4 TDs, 2 INTs et 101,1 d’évaluation.

Paradoxalement, l’action symbolique de cette rencontre n’implique en aucun cas Tom Brady. Tout le monde se souvient de l’interception décisive de Malcolm Butler en toute fin de rencontre. Ce qui peut parfois être oublié sont les prouesses du quarterback durant cette partie. À l’entrée du quatrième quart-temps, les Patriots sont menés de 10 points (14-24). Tom Brady va alors mener deux drives et les conclure par des touchdowns pour Danny Amendola et Julian Edelman. Ce soir-là, malgré deux interceptions, il affiche son meilleur pourcentage de passes complétées lors d’un Super Bowl. Un exploit qui prend encore plus de poids quand on remet en perspective l’opposition que New England devait affronter.

Face à lui, Tom Brady voyait se dresser la « Legion of Boom », la meilleure défense de la ligue et l’une des meilleures de sa génération. En saison régulière, les Seahawks n’avaient autorisé que 15,9 points par match. Une moyenne qui monte à 19,5 en playoffs. On est encore loin des 28 inscrits par Tom Brady et son attaque. Sans oublié que Seattle ne s’était pas gêné d’humilier Peyton Manning une saison plus tôt. 10 ans plus tard, et après deux défaites crève-cœur face aux Giants, Tom Brady remporte de nouveau un Super Bowl. Et s’il peut remercier Malcolm Butler (et Pete Carroll), sa performance reste l’une des plus grandes de l’histoire.

1. Super Bowl 51 : Patriots 34-28 (a.p.) Falcons (2016)

43/62 (69,4 %), 466 yards, 2 TDs, 1 INT et 95,2 d’évaluation.

L’évidence. Comment ne pas mettre cette rencontre tout en haut de la pile des meilleurs Super Bowl de Tom Brady ? Certes son évaluation n’est pas la meilleure (le Pick 6 en première mi-temps y est pour beaucoup), mais le scénario est tellement légendaire qu’il n’y a aucun débat. Grâce à lui et tous les Patriots, le 28-3 est devenu un symbole. Mené de 25 points dans le troisième quart-temps, New England réalise le plus grand comeback de l’histoire du Super Bowl.

Forcément, Tom Brady est la raison principale de ce retour. Il mène son équipe à un field goal et trois touchdowns lors des quatre derniers drives du temps réglementaire. Surtout, il réussit les deux conversions à deux points essentielles pour accrocher la prolongation. Durant la période supplémentaire, il est de nouveau crucial lors de la série offensive qui permet à James White de terminer dans la end-zone. Le lanceur termine avec 466 yards, son plus haut total dans un Super Bowl victorieux (il en lancera 505 l’année suivante face aux Eagles). S’il ne devait y en avoir qu’un, ce match resterait LE souvenir ultime de la carrière de Tom Brady.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires