Touchdown Shop

Bengals – Raiders (26-19) : Cincinnati brise la malédiction

Après s'être offert une belle frayeur en fin de match, les Bengals remportent un match de playoffs trois décennies plus tard.

Cincinnati Bengals – Las Vegas Raiders : 26-19

Après 31 ans de disette, Cincinnati retrouve le gout de la victoire en playoffs. Mené par un Joe Burrow appliqué, les joueurs de l’Ohio remportent un match qu’ils semblaient contrôler jusqu’à la toute fin du 4e quart temps. Incapable de creuser un écart définitif, les Bengals ont laissé leurs adversaires s’offrir une dernière opportunité de recoller et de s’offrir la prolongation. Mais sur une toute dernière action à quitte ou double la défense a tenu et envoie Cincinnati au tour suivant.

A l’image de leur saison, les Raiders sont restés vaillant et n’ont pas lâché malgré le déficit de points en milieu de 2nd quart-temps. Pour son premier match de playoffs en carrière, Derek Carr (29/54, 310 yards, 1 touchdown, 1 interception) n’a pas démérité. Mais handicapé par des drops de ses cibles ou des fautes de ses linemens, le quarterback n’a pas pu concrétiser ses opportunités.

Le moment clé :

Récupérant le cuir à deux minutes de la fin avec un déficit de 7 points, les Raiders ont l’occasion d’aller chercher la prolongation. Après un sack de Hill, Carr est dos au mur sur une 3e tentative et 17 yards. Il trouve Waller plein centre pour un gain de 23 yards. Vegas vit toujours. Quelques jeux plus tard, c’est la balle de match. 4e et goal. Quitte ou double pour les Raiders. La passe de Carr est interceptée par Germaine Pratt. Cincinnati s’en sort.

Le film du match :

Dans le rythme dès l’entame, Joe Burrow (24/34, 244 yards, 2 touchdowns) n’a pas manqué ses débuts en playoffs NFL. Porté par sa connexion avec Ja’marr Chase, les Bengals sont rapidement en zone rouge. Le quarterback trouve C.J Uzomah pour son premier touchdown de la soirée.

En face, après une première série conclut par un field goal de Daniel Carlson, l’attaque des Raiders subit la très grosse pression de la ligne défensive adverse. Carr perd d’abord le cuir sur un sack de Hendrickson récupéré par Ogunjubi, Cincinnati en profitant pour ajouter 3 points. Puis tout proche de concéder un safety sur un sack de Hubbard à la limite de sa propre end zone.

Après avoir ajouté un nouveau field goal, Burrow et sa troupe réaccelère sur le drive suivant. Sur une merveille de passe en bord de terrain le lanceur se connecte avec Tyler Boyd.

Malgré un retard qui se creuse, Carr ne baisse pas les bras et remet son équipe dans le match juste avant la pause. Par une course de 25 yards d’abord sur une 3e tentative, puis sur une très belle passe qui trouve les mains de Zay Jones dans l’en-but.

Le deuxième acte de la rencontre est plus haché. Si la défense de Vegas ralentit mieux l’adversaire, l’attaque ne parvient pas à en profiter en raison des nombreuses de la ligne offensive. Echange de punts et de field goals, les deux équipes ne sont séparés que par une possession à 2 minutes de la fin. Carr a l’occasion d’aller chercher la prolongation. Après avoir fait bien progressé le cuir, le quarterback butte sur une défense qui tient bon. L’interception sur le dernier jeu du match met fin aux espoirs et à la saison des Raiders.

Le MVP du match : La connexion Burrow – Chase

L’entente Joe Burrow, Ja’Marr Chase a donné le tournis à la défense de Vegas. Les deux hommes, anciens coéquipiers à LSU en universitaire, se trouvent les yeux fermés. Si il n’a pas marqué, le receveur a été un poison tout le match. Avec 9 réceptions pour 116 yards plus 23 yards au sol, il a été le principal moteur des vainqueurs du soir.

La stat : 1/5

Le nombre de passage en red zone concrétisé par un touchdown par les Raiders. Performant pour faire bouger les chaines, les coéquipiers de Carr ont trop souvent dû se contenter de prendre les 3 points car incapables de finir leur drive en end zone.

La suite :

Cincinnati renoue avec le Divisional Round après 7 échecs au cours des 3 dernières décennies. Si la logique de la saison régulière est respectée, les Bengals pourraient se déplacer sur le terrain des Titans.

Avec le potentiel de cette attaque et une défense appliquée s’appuyant sur une ligne défensive percutante, les hommes de Zac Taylor auront clairement leur carte à jouer et pourraient rapidement devenir l’épouvantail de la conférence.

 

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires