France Autriche Football americain

[Draft 2022] Tout sur le Senior Bowl 2022

Avec un plateau exceptionnel au poste de quarterback, la semaine du Senior Bowl débute lundi 31 janvier 2022.

Evènement majeur en préparation de la draft NFL, la semaine du Senior Bowl offre une nouvelle fois un très beau plateau. Suivez le guide.

Le contexte

Depuis les années 50s, le Senior Bowl permet aux joueurs « seniors » (dernière année universitaire) et à ceux diplômés avant cette dernière année, d’être évalués par les staffs NFL. En 2022, il se déroule du 31 janvier au 05 février à Mobile, dans l’état de l’Alabama. Cinq jours d’entrainements et un match pour conclure l’évènement. Cette année se sont les staffs des Jets de New York et des Lions de Detroit qui s’occuperont des deux effectifs. Récemment des joueurs s’y sont distingués et ont amélioré ou confirmé leurs cotes en vue de la draft comme Dak Prescott (Cowboys) en 2016 ou Justin Herbert (Chargers) en 2020.

Si deux staffs sont en charge des entrainements, toutes les franchises NFL sont bien entendu présentes. Au bord du terrain, ceux-ci peuvent alors se faire une idée plus précise de joueurs que leurs scouts ont suivi durant la saison universitaire. Cette impression « live » est précieuse pour les entraineurs et les managers. Beaucoup d’ateliers différents sont proposés et notamment les oppositions directes entre linemen offensifs et défensifs. Les cornerbacks et receveurs participent eux à des « un contre un » riches d’enseignements. Et, comme lors du NFL Combine, les staffs peuvent recevoir les joueurs en entretiens privés : avant d’investir des millions de dollars sur un joueur, autant savoir si humainement la personne donne quelques garanties. Cela n’évite pas les mauvaises surprises mais peut les limiter.

Bien entendu, les deux staffs en charge d’animer les séances sont avantagés, car ils peuvent directement tester des joueurs suivant des pages de leurs cahiers de jeux et ainsi, voir quel joueur correspond le mieux à leurs systèmes. Ainsi les Dolphins, qui avaient entrainé le tight-end Hunter Long en 2021, l’ont ensuite sélectionné au 3e tour. Miami avait aussi signé le lineman offensif Robert Jones après la draft 2021, lui aussi avait été entrainé par les Dolphins. Alors qui va se distinguer en 2022 ?

Les quarterbacks

Le plateau est exceptionnel, tout bonnement ! Desmond Ridder (Cincinnati), Kenny Pickett (Pitt) et Carson Strong (Nevada) partageront les répétitions dans la même équipe. Tous ont beaucoup a prouver car tous ont d’ores et déjà de solides cotes en vue de la draft 2022. Le parcours de Kenny Pickett rappelle à certains l’émergence de Joe Burrow ou de Mac Jones en leurs temps : un joueur, jusque là solide, qui effectue une dernière saison de folie. 42 touchdowns pour seulement 7 interceptions, tel est le bilan 2021 du lanceur de l’université de Pittsburgh (jouant dans le même stade que les Steelers). Desmond Ridder propose un profil davantage « double menace » et c’est sa précision qui sera scrutée lors de cette semaine. Carson Strong lui, doit prouver que sa réussite dans une conférence mineure du football universitaire (plus de 4000 yards et 38 touchdowns) peut être reproduite face à une opposition plus relevée.

Si les Lions de Detroit pourraient faire encore confiance à Jared Goff, sélectionner un jeune quarterback à développer reste une option solide pour leur draft. Dan Campbell et son équipe pourront directement tester la sensation universitaire 2021 : Bailey Zappe (photo de couverture). 5967 yards et 62 touchdowns ! Lanceur spectaculaire et adepte de la prise de risques, la faible opposition rencontrée relativise forcément les chiffres. Comment se comportera t’il aux commandes d’une attaque NFL ? Il est clairement une des attractions principales de l’édition 2022. Les Lions auront aussi à disposition deux quarterbacks aux cotes très élevées : Sam Howell (North Carolina) et Malik Willis (Liberty).

Les joueurs offensifs

Plus d’une centaine de joueurs composent les deux effectifs alors deux angles de traitement sont possibles : les lister tous ou mettre la lumière sur certains. La seconde option est ici choisie. Chez les receveurs, la qualité est présente avec notamment l’explosif Jahan Dotson (Penn State), un possible choix du top 50. Pour l’accompagner les talentueux Romeo Doubs (Nevada) et Khalil Shakir (Boise State) sont à surveiller : le premier offre un séduisant mix de puissance et de vitesse alors que le second est un expert des tracés. Et comme pour certains quarterbacks, là est l’occasion pour certains receveurs ayant évolué à un niveau moindre de montrer que leur talent est transférable au plus haut niveau. C’est notamment le cas pour Jalen Tolbert (South Alabama) et Christian Watson (North Dakota State). Deux receveurs proposant taille et qualité des mains. L’escouade de tight-ends sera bien représentée avec notamment Charlie Kolar (Iowa State), Jake Ferguson (Wisconsin) et le prolifique Isaiah Likely (Coastal Carolina). Surtout, celui qui pourrait être le premier joueur de cette position lors de la draft : Trey McBride (Colorado State).

Les équipes en recherche de renforts sur la ligne offensive seront aussi servies. Notamment avec la présence de deux monstres physiques : Darian Kinnard de Kentucky (1m96 pour 156 kilos) et le plus imposant encore Daniel Faalele de Minnesota (2m06 pour 170 kilos). À suivre, le tackle Autrichien Bernhard Raimann, passé par Central Michigan après avoir jouer aux Vienna Vikings. Aussi, l’occasion pour Trevor Penning, qui vient du second niveau universitaire, de montrer ses qualités face aux meilleurs seniors du pays. Quatre tackles offensifs dont nous vous avions parlé dans ce podcast. En 2021, le lineman Quinn Meinerz (Broncos) s’était distingué lors des ateliers alors cette année, le guard Cole Strange (UT-Chattanooga) espère connaitre le même destin. Deux chouchous de notre rédaction seront également présents : les guards Zion Johnson (Boston College) et Lecitus Smith (Virginia Tech).

Les joueurs défensifs

Des stars sur les trois rideaux défensifs seront présents. Des joueurs pressentis pour le 1e tour, ou tout au moins les deux premiers tours (top 64) : les cornerbacks Roger McCreary (Auburn), Akayleb Evans (Missouri) et Coby Bryant (Cincinnati) mèneront la position. Et parce les monstres physiques sont toujours intriguant, nul doute que Zyon McCollum (Sam Houston State) et Tariq Woolen (UTSA) seront scrutés. Du coté des linebackers, déjà pressenti pour être choisi au 1e tour, Devin Lloyd (Utah) ne fait pas l’impasse et il est présent. Tout comme le super safety Jaquan Brisker de Penn State. Mais ce sont les joueurs connus, mais à l’évaluation rendue difficile en raison de leurs universités, qui ont le plus à jouer. Ce sera le cas par exemple du linebacker Troy Andersen (Montana State). Véritable machine à plaquer, pourra t’il montrer des qualités athlétiques en rapport avec la NFL ? La semaine d’entrainement devrait en dire plus à ce sujet. Même constat avec le joueur venant de l’université de Wyoming Chad Muma. Comme chaque année, certains joueurs se rendent à Mobile en possédant déjà une cote faisant d’eux des joueurs qui seront draftés. Le Senior Bowl permet toujours à un ou deux joueurs de gagner des dizaines de places lors de la draft : les safety Jalen Pitre (Baylor), Leon O’Neal (Texas A&m) et Kerby Joseph (Illinois) entrent dans cette catégorie. Tout comme les linebackers Quay Walker et Channing Tindall de Georgia ainsi que Damone Clark (LSU) et Darrian Beavers (Cincinnati).

Sur la ligne défensive, les finalistes (heureux et malheureux) de la saison 2021 avec Devonte Wyatt (Georgia) et Phidarian Mathis (Alabama). Ces deux joueurs, comme Travis Jones (UConn), Logan Hall (Houston), Perrion Winfrey (Oklahoma) et Zachary Carter (Florida) vous ont déjà été présenté dans ce podcast. Et parce que mettre la pression sur le quarterback adverse est une composante essentielle et décisive de ce jeu, les pass rushers seront bien entendu observés. Tous potentiellement choisis dans le top 50, lequel montrera le plus de qualités lors des entrainements et des entretiens ? Myjai Sanders (Cincinnati), Jermaine Johnson (Florida State), Kingsley Enagbare (South Carolina) et Arnold Ebiketie (Penn State) sont en concurrence. Sur ce poste si important, trois profils attisent la curiosité : le léger et rapide DeAngelo Malone (Western Kentucky), le polyvalent Michael Clemons (Texas A&M) et le puissant Cameron Thomas (San Diego State).

Alors quels sont les joueurs qui vont justifier l’investissement d’un choix de draft en avril 2022 à Las Vegas ? Les paris sont ouverts, faites vos jeux.

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires