[Playoffs 2022] Arizona Cardinals : sortir de la spirale infernale

Une équipe à deux visages, avec l'espoir que le bon côté ressorte.

Arizona Cardinals : 11 victoires – 6 défaites, 5e de la NFC

Belle surprise du début de saison, les Cardinals sont rentrés dans le rang au fil des matchs, pour finir sur 4 défaites en 5 rencontres. Alors que le ciel semblait dégagé au-dessus de l’Arizona il y a encore un mois, l’hiver n’a apporté que du mauvais.

Alors, tête qui sort de l’eau ou Steelers 2020 ? La campagne des playoffs des Cardinals s’annonce épique, mais arrive au plus mauvais des moments.

Comment sont-ils arrivés là ?

La cuvée 2021 des Cardinals a commencé sur les chapeaux de roue. 7 victoires en autant de rencontres pour lancer les hostilités, et une belle fiche de 10-2 au moment de leur semaine de repos, en semaine 12.

Malheureusement pour eux, la machine s’est enrayée. Seulement 2 petits matchs remportés sur les 6 qu’ils ont joués pour finir la saison, avec comme véritable point noir une déculottée chez les Lions (30-12). Le tout alors que le calendrier devait leur permettre de valider la première place de la NFC Ouest après un départ canon.

Alors qu’il semblait enfin avoir trouvé la formule, Kliff Kingsbury nous a refait le même coup que la saison dernière : il a craqué au moment où ça compte le plus. L’attaque flamboyante et la défense étincelante ont laissé place à une équipe bringuebalante.

S’ils sont là, c’est parce qu’ils sont incontestablement la meilleure équipe de la première partie de saison. Mais parmi les équipes qualifiées, c’est peut-être celle qui a fait la moins bonne seconde moitié.

Le joueur clé : Kyler Murray (QB)

Le sort des Cardinals dans ces playoffs pourrait se faire uniquement selon la performance de Kyler Murray. Flamboyant lors des sept premiers matchs de la saison, sa blessure à la cheville, si elle semble désormais résorbée, a mis un énorme coup de frein à un départ digne d’un MVP. Il a été en très grande difficulté contre lors des trois défaites consécutives contre les Rams, les Lions et les Colts.

Son avantage, c’est qu’il ne semble avoir plus rien à perdre cette année. Son receveur numéro 1 sur le carreau, il lui reste tout de même de nombreuses cibles de premier choix. Son imprévisibilité peut dans un bon jour mettre à l’amende n’importe quelle défense de la ligue. Mais il va lui falloir retrouver les pourcentages de complétion qu’il avait en début de saison. Il a passé le cap qui fait de lui un quarterback redouté, il est maintenant temps de le prouver lors des matchs qui comptent le plus.

Pourquoi vont-ils aller au bout ?

Parce qu’ils sont capables de battre n’importe qui. Même au plus fort de leur série de défaites, les hommes de Kliff Kingsbury ont su battre les Cowboys sur leur terrain. Ils possèdent un nombre important de playmakers des deux côtés du ballon, qui peuvent à n’importe quel moment d’une partie en changer la destinée.

Autre point qui va dans leur sens : ils ne devraient pas au cours des playoffs évoluer devant leur public. Ils ont en 2021 un terrible bilan de 3-5 sur leur pelouse, dont 4 défaites de rang. A l’extérieur, en revanche, les Cardinals semblent injouables, avec 8 victoires en 9 matchs. Aussi étrange que cela puisse paraître, il faut leur souhaiter que la route des playoffs ne passera pas par Glendale cette année.

Pourquoi ils n’iront pas ?

Parce qu’ils sont également capables de perdre contre n’importe qui. Ils font partie du club très fermé des équipes qui ont réussi à perdre contre Detroit. Ils avaient également l’occasion, sans le savoir, de remporter leur division en battant Seattle lors de la dernière semaine, un échec.

Parce qu’ils sont aussi sur une série très compliquée. Seulement 1 victoire sur les 5 derniers matchs, c’est une dynamique très négative avant d’aborder des séries éliminatoires. L’attaque a perdu de sa superbe sur les dernières semaines, et la défense n’est plus aussi rassurante qu’elle ne l’était lors des premiers matchs.

Joueurs blessés

Kliff Kingsbury n’a pas été épargné par les blessures au sein de son effectif, et plus particulièrement chez ses leaders. La recrue phare de l’été, J.J. Watt, s’est gravement blessé à l’épaule en semaine 7. Enfin, DeAndre Hopkins s’est lui déchiré un ligament du genou lors de la 14e semaine. Il y a un léger espoir que Watt retrouve ses coéquipiers pour les playoffs, même s’il ne sera probablement pas à 100 %. Pour Hopkins, en revanche, sa saison est définitivement terminée.

Pronostic

Peuvent-ils battre n’importe quelle équipe sur un match sec ? C’est fort probable. Mais voir les Cardinals enchaîner les surprises sur 4 rencontres consécutives semble relever de la fiction aujourd’hui. La dynamique n’est pas du tout en leur faveur, et à moins d’un reversement de situation digne des plus grands thrillers, difficile de voir le trophée Lombardi défiler dans l’Arizona en février.

La première marche semble déjà haute, avec des Rams contre lesquels ils vont jouer pour la 3e fois cette saison. Avec une victoire de chaque côté, ce 1e tour des playoffs est la belle entre deux équipes qui ont bataillé toute l’année pour la tête de la NFC Ouest. Sur le papier, avantage Rams de par la solidité globale de l’effectif et l’expérience des playoffs. Mais on l’a vu tout au long de la saison, une surprise peut se cacher derrière n’importe quelle rencontre.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires