France Autriche Football americain

Dolphins – Patriots (33-24) : Brian Flores se joue (encore) de Bill Belichick

L'ancien protégé du coach des Patriots n'en finit plus de battre son mentor.

Miami Dolphins (9-8) – New England Patriots (10-7) : 33-24

Bill Belichick est rarement tendre quand il affronte les anciens membres de son staff. Bill O’Brien, Romeo Crennel, Matt Patricia… tous n’ont pas eu du succès. Mais il en existe bien un qui semble avoir la recette pour battre l’entraîneur en chef de New England. Il se trouve à Miami. Brian Flores est le premier ancien assistant de Bill Belichick à le battre pour la quatrième fois. Avec cette victoire, l’entraîneur des Dolphins affiche un bilan de 4-2 face à BB.

Une fois de plus, ce succès s’est dessiné sur les atouts de son équipe. Comme lors du premier match de la saison, les Floridiens n’ont pas fait d’erreur en serrant la défense. Dans son affrontement entre anciens lanceurs d’Alabama, Tua Tagovailoa (15/22, 109 yards et 1 TD + 5 courses pour 38 yards) a fait ce qu’il fallait contrairement à un Mac Jones (20/30, 261 yards, 1 TD, 1 INT et 1 fumble) inconstant.

Xavien Howard à l’affût

Miami commence cette rencontre parfaitement dès deux côtés du terrain. Après un drive pour chaque équipe et sept minutes de jeu, les Dolphins mènent déjà 14-0. D’abord grâce à une longue série offensive orchestrée par Tua et le jeu au sol. 13 jeux qui permettent aux locaux de gagner 77 yards en près de 7 minutes 30. Jaylen Waddle (5 réceptions, 27 yards et 1 TD) conclut cette belle entrée en matière par un touchdown capté sur une passe de 7 yards de son quarterback. Dans la foulée, la défense se met elle aussi au niveau. Sur la première passe de la partie de Mac Jones, Xavien Howard lit parfaitement le jeu et se précipite sur le ballon pour le retourner dans la end-zone.

Les Patriots ne sont pas rentrés dans leur match et ils prennent déjà du retard. Un écart qui va encore s’accentuer avec un field goal des Dolphins. Petit à petit, la défense de Bill Belichick va élever le niveau et serrer les vis. Reste désormais à concrétiser de l’autre côté du ballon. Là c’est plus compliqué. Mac Jones est mis sous pression et les receveurs ont du mal à se libérer de leurs défenseurs. Tout n’est toutefois pas à jeter. En début de deuxième quart-temps, New England trouve la faille. Une très jolie course de 15 yards pour Brandon Bolden (7 courses, 46 yards et 1 TD) qui maintient ses coéquipiers à distance respectable à la pause (17-7).

Des erreurs inhabituelles pour New England

Et quand les hommes de Belichick se rapprochent un peu trop près avec un field goal (17-10) en début de seconde période, Miami remet un coup d’accélérateur. La formule est la même : un long drive (75 yards) et un turnover couteux pour Mac Jones. Tua Tagovailoa est bien protégé et évite les erreurs. Face à la course et Duke Johnson (25 courses, 117 yards et 1 TD), les Patriots n’ont toujours pas de solutions. Pire, ils commettent des erreurs inhabituelles comme une formation illégale sur un punt qui donne un first down aux Dolphins. Résultat, les Floridiens s’envolent (27-10).

Mais les Patriots n’ont pas dit leur dernier mot. Josh McDaniels va libérer Mac Jones qui va mener deux drives jusqu’au touchdown en moins de 7 minutes. Les visiteurs reviennent à 3 points (27-24), mais ne réussissent pas à faire le stop décisif dans les deux dernières minutes. New England se qualifie tout de même pour les playoffs, mais attend désormais le nom de son adversaire. Une victoire de Los Angeles les enverrait à Cincinnati la semaine prochaine. Si Las Vegas l’emporte en revanche, ce sera direction Buffalo.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires