Touchdown Shop

Colts – Patriots (27-17) : Indianapolis fait passer Mac Jones pour un rookie

Pour l’une des premières fois de la saison, le quarterback s’est trouvé en grandes difficultés face à des Colts bien préparés.

Indianapolis Colts (8-6) – New England Patriots (9-5) : 27-17

Alors que la mi-temps approche, les Patriots sont déjà menés 17-0. New England toque pour la première fois à la porte de la end-zone adverse et tout n’est pas encore perdu pour les hommes de Bill Belichick. Les visiteurs ont en effet la possession et doivent recevoir le ballon en début de deuxième période. Deux touchdowns les rapprocheraient à portée de tir. Sauf que ces deux drives vont terminer par deux interceptions. Symbole d’un match compliqué pour Mac Jones (26/45, 299 yards, 2 TDs et 2 INTs).

Le lanceur va commettre des erreurs inhabituelles ne laissant que peu de chance à son équipe durant trois quart-temps. En face, les Colts suivent leur plan de jeu à la perfection (39 courses pour 226 yards). La défense rend la vie compliquée aux Patriots pendant que l’attaque est toujours portée par son moteur : Jonathan Taylor (29 courses, 170 yards et 1 TD).

Première interception dans la red zone

En début de match, il faut attendre le troisième drive de la partie pour voir les premiers points. Après un échange de punts, Indianapolis livre sa meilleure série offensive de la soirée. 8 jeux et 78 yards en 5 minutes, conclus par une passe de 8 yards de Carson Wentz (5/12, 57 yards, 1 TD et 1 INT) vers Nyheim Hines (7-0). C’est à ce moment-là que la soirée cauchemardesque commence réellement pour les Patriots. Dans la foulée, E.J. Speed va contrer un punt qu’il va récupérer dans la end-zone (14-0). Ajoutez-y un field goald et l’écart est déjà conséquent (17-0).

Surtout qu’en face, l’attaque a beaucoup de mal. La pression d’Indianapolis perturbe Mac Jones. Matt Eberflus, le coordinateur défensif des Colts, ne laisse aucun répit au rookie avec des couvertures changeantes et des surprises post-snaps. C’en est trop pour le lanceur qui va craquer sur l’un des rares drives bien partis de la soirée. Après 60 yards gagnés, le numéro 10 va lancer la première interception de sa carrière dans la red-zone. Il trouve les mains de Darius Leonard avant la mi-temps… puis celles de Bobby Okereke après la pause. Deux interceptions crève-cœur qui vont réduire les espoirs des Pats après un nouveau field goal d’Indianapolis (20-0).

Les locaux ont fait le trou et ne seront plus jamais rattrapés. Dans le quatrième quart-temps pourtant, la défense lâche un peu de lest. Mac Jones commence à trouver des solutions et rapproche son équipe. Les Patriots vont inscrire 17 points d’affilés. Par deux fois, le lanceur va trouver Hunter Henry dans la end zone sur des passes de 12 et 7 yards. Entre les deux, Bill Belichick décide de taper un field goal sur une 4th & Goal sur les 7 yards adverses qui va faire faire dresser les poils des membres du comité de soutien à Brandon Staley.

Un touchdown de 67 yards pour conclure

New England se rapproche tout de même à trois points de son adversaire. Un retour possible aussi grâce à l’escouade défensive des Patriots qui va serrer les rangs avec notamment une interception de Devin McCourty. Le safety vient sanctionner une partie très moyenne de Carson Wentz. Peut-être le seul Colt en dedans ce soir. Le lanceur aura produit en tout quasiment autant de passes complétées (5) que de lancers qui auraient dû être interceptés par J.C. Jackson et les autres.

New England se fait oppressant donc, mais c’est trop peu trop tard. Malgré un meilleur quatrième quart-temps, les hommes de Belichick partent de trop loin. Ces dernières séries ne serviront pas à grand-chose, mise à part rendre les statistiques de Mac Jones un peu plus acceptables. Surtout que lors du dernier drive d’Indianapolis, les Patriots espèrent un stop pour profiter des dernières secondes restantes pour passer devant, mais Jonathan Taylor va mettre tout le monde d’accord. Une course de 67 yards qui finit en touchdown. Une action aux emplois multiples.

Elle vient d’abord conclure la très belle performance des Colts, valider ensuite le bon match de Frank Reich et enfin rappeler à tout le monde que Taylor ne laissera pas échapper le titre de MVP à un quarterback sans se battre. Les Patriots repartent donc avec une défaite de l’Indianapolis, laissant les Chiefs en tête de l’AFC. Ils doivent désormais se reprendre avant d’accueillir les Bills. Pour les Colts en revanche, la semaine de repos a fait du bien pour une franchise qui commence vraiment à ressembler au poil à gratter de cette conférence.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires