unibet
Touchdown Shop

Washington – Cowboys (20-27) : Dallas, sans trop d’angoisse

Aucun doute, aucun suspens, aucune hésitation. Les texans ont tranquillement dominé leurs adversaires du soir.

Washington Football Team (6-6) – Dallas Cowboys (8-4) : 20-27

Mike McCarthy l’avait annoncé cette semaine : il a garanti la victoire face à la Football Team. Pari réussit, et avec la manière, pour la franchise texane qui a dominé la partie de bout en bout. Malgré deux interceptions coûteuses de Dak Prescott la défense a été impériale et n’a laissé que deux séries offensives à Washington. Dans les dernières minutes, alors que le match était en jeu et la Football Team menaçante, l’escouade force une quatrième perte de balle qui emballe la partie. La performance offensive des Cowboys n’a pas été phénoménale, mais l’équipe a surfé sur son succès de première période et n’a jamais eu à réellement forcer son talent.

Une Football Team écrasée

Dès la série d’ouverture, Dallas se chauffe et montre un élan positif. Grâce à une progression équilibrée les texans ouvrent la marque par un field goal courte distance (0-3), et la défense se met de suite au diapason. Une grossière erreur de Dak Prescott (QB, 22/39, 211 yards, 1 TD, 2 INT) interceptée par Landon Collins (S, 5 TKL, 2 sacks, 1 PD) est immédiatement rattrapée par Randy Gregory (DE, 1 TKL, 1 sack, 1 PD) qui détourne et capte une tentative de passe écran de Taylor Heinicke (QB, 11/25, 122 yards, 1 TD, 1 INT). L’occasion d’un nouveau voyage en zone rouge, et profitant d’une défensive hésitante Prescott trouve Amari Cooper (WR, 51 yards, 1 TD) dans la peinture pour le break (0-11). Dallas enfonce le clou quand Micah Parsons (LB, 3 TKL, 2 sacks) provoque un fumble relancé par Dorance Armstrong (DE, 6 TKL) jusqu’à l’en-but (0-18). Les Cowboys dominent outrageusement. A la fin du premier quart, Washington a produit 22 yards, aucun first down, et 2 pertes de balle.

Travaillant dans les tranchées, Dallas grignote le terrain et l’horloge. Au bout d’une longue série de 10 jeux, les texans ajoutent 3 points (0-21) et ne laissent que quelques minutes à leurs adversaires pour travailler. Et de toute façon la défense cadenasse la rencontre. Étouffante sur la ligne et asphyxiante dans la couverture, l’escouade continue d’éteindre complètement une Football Team qui n’enregistre que 8 yards pendant le quart. Juste avant le coup de sifflet Dallas s’offre un drive rapide pour conclure la mi-temps. Les Cowboys entrent en zone rouge et récupèrent 3 points de plus (0-24) pour profiter de trois scores de marge.

Un comeback raté

Au retour des vestiaires, il faut une série de chaque côté avant que les choses ne se débloquent. Washington part de ses 10 yards, et progresse bien. Soudainement Heinicke dégaine, et trouve Cam Sims (WR, 69 yards, 1 TD) pour un touchdown de 43 yards sur la tête de Trevon Diggs (CB, 2 TKL, 3 PD) qui réduit l’écart (8-24). Mais Dallas réagit immédiatement et remet la main sur la rencontre. Jourdan Lewis (CB, 6 TKL, 1 PD) contacte Antonio Gibson (RB, 41 yards) qui échappe le cuir dans sa partie de terrain, et les Cowboys récupèrent la possession en très bonne position pour rajouter 3 points (8-27).

A l’image de la domination sur la rencontre, Neville Gallimore (DT, 2 TKL, 1 sack) écrase sur la même action Heinicke et Tyler Larsen (C) qui sont obligés de sortir du match. Kyle Allen (QB, 4/9, 53 yards) entre en jeu pour les 10 dernières minutes et offre un coup de fouet aux burgundis. Une jolie série de 75 yards, et voilà Jonathan Williams (RB, 16 yards, 1 TD) qui franchit la ligne pour redonner l’espoir (14-27). Et soudain Cole Holcomb (LB, 8 TKL, 1 PD) surgit pour couper une passe de Prescott sur une feinte et termine sa course dans la peinture, la partie est relancée (20-27). La Football Team récupère le cuir avec quelques minutes pour égaliser. Mais Dallas force un fumble de Allen qui clôture le débat. Jamais vraiment inquiétés, les Cowboys n’ont plus qu’à écouler l’horloge sereinement. Ils viennent de confirmer leur statut dans la conférence, et de porter un gros coup aux ambitions d’un adversaire de division.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires