Touchdown Shop

Dolphins – Giants (20-9) : Miami étouffe Mike Glennon

Les Floridiens sont sur leur lancée et enchaînent un cinquième succès consécutif grâce à leur défense.

Miami Dolphins (6-7) – New York Giants (4-8) : 20-9

Depuis un mois, les semaines se suivent et se ressemblent en Floride. Pour le plus grand plaisir de Brian Flores. La formule est pourtant simple : une défense de fer et un Tua Tagovailoa propre (30/41, 244 yards et 2 TDs). Une nouvelle fois la recette a été gagnante et Miami se rapproche d’un bilan à l’équilibre et d’une place en playoffs. Ils enchaînent en tout cas sur une cinquième victoire consécutive en disposant de Giants qui eux aussi semblent vivre le même match dimanche après dimanche.

La défense new-yorkaise montre de belles choses, réussie à ralentir l’adversaire au maximum et l’attaque n’arrive pas à en profiter. Cette semaine, Mike Glennon (23/44, 187 yards et 1 INT) a pris la place de Daniel Jones, mais l’impression visuelle est la même. L’escouade et son quarterback vétéran ont souffert. Constamment mis sous pression par les blitz déguisés (ou pas) des Dolphins, ils ont gagné à peine 250 yards en tout.

26e interception de Xavien Howard

Sans surprise, le début match est comme on l’imaginait : défensif. Personne n’arrive à avancer et les punts pleuvent sous le soleil floridien. Il y en aura 12 au total dans toute la soirée. C’est dire les difficultés qu’éprouvent les attaques. Le calvaire est encore plus criant côté visiteurs. New York n’arrive pas à contenir le pass-rush de Miami et Mike Glennon doit vite se débarrasser du ballon. Résultat, 3 sacks et beaucoup de passes manquées. Et même quand il a un peu plus de temps, le journeyman a du mal à trouver la cible.

Pire, il trouve les mains de Xavien Howard sur une longue passe. La 26e interception de sa carrière, le plus haut total depuis 2017 en NFL. De l’autre côté du ballon, ce n’est pas beaucoup mieux, mais Tua Tagovailoa est dans la lignée de sa performance de la semaine dernière. L’ancien d’Alabama ne prend pas de risque, réussit la grande majeure partie de ses lancées et ça fonctionne. Brian Flores le met dans les meilleures conditions avec des jeux d’options (RPO) et des passes courtes à fort pourcentage. Une tactique qui va payer. Après un échange de field goal (3-3), le quarterback trouve Mack Hollins sur 5 yards pour le premier touchdown de la partie (10-3). New York ne reverra plus jamais Miami.

Inquiétudes pour Jalen Waddle

En deuxième période rebelote. Les Giants continuent leur chemin de croix en attaque. Mike Glennon n’est pas beaucoup aidé par Saquon Barkley (11 courses et 55 yards) ou ses receveurs. Les New-Yorkais doivent se contenter de trois field goals dans les trente dernières minutes. En face, Tagovailoa prend confiance et on ouvre un peu plus le cahier de jeux. Le gaucher lance plus en profondeur. DeVante Parker (5 réceptions et 62 yards) et Mike Gesicki (7 réceptions et 46 yards) en profitent. Seule ombre au tableau, Jalen Waddle (9 réceptions et 90 yards) sort blessé en milieu de troisième quart-temps et ne reviendra pas. Il faudra surveiller l’état de santé du rookie.

Pour le reste, les locaux ajoutent un nouveau touchdown sur une jolie action de Tagovailoa qui trouve Isaiah Ford dans le coin de la end-zone (9-17). Les Dolphins vont gérer la fin de match avec un ultime drive de près de 4 minutes et un field goal pour mettre fin à tout suspense. Les hommes de Brian Flores peuvent partir en repos sereinement. Ils ont fait le boulot et reviendront dans deux semaines face aux Jets avec l’occasion d’atteindre l’équilibre. Pour les Giants, les maux sont connus (l’attaque) mais le remède ne semble pas à portée de main.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires