France Autriche Football americain

[NCAA] Edition spéciale – l’avenir leur appartient : l’attaque

Parce qu'en matière de draft, il faut toujours avoir deux coups d'avance : voici les meilleurs joueurs universitaires de la saison 2022.

La saison régulière 2021 est terminée en football universitaire et attendant les playoffs, voici un point sur les meilleurs joueurs universitaire encore trop jeunes pour se présenter à la draft 2022. Ces joueurs vous régaleront lors de la saison 2022 et lors des Bowl Games qui arrivent (qui vous seront présentés vendredi 17 décembre). Première partie sur les joueurs offensifs, ce dimanche 12 décembre les défenseurs.

Préambule

Les joueurs universitaires ayant passé trois années après le lycée sont éligibles à la draft NFL. La date butoir pour s’y inscrire est le 21 janvier 2022. Certains joueurs, en 3e ou 4e année (bénéficiant d’une année bonus) ont donc jusqu’à cette date pour se déclarer ou pour signifier leurs intentions de rester à l’université. Ces joueurs, junior et senior, ne seront pas évoqués dans cet article. Seuls les freshman et sophomore 2021 ont droit de citer ci-dessous, car eux n’ont pas le choix : ils ne sont pas éligibles à la draft 2022.

Quarterbacks

Si la cuvée 2022 est moyenne au mieux, celle de la draft 2023 est très prometteuse. À son sommet, deux joueurs semblent avoir pris de l’avance sur la concurrence car déjà des titulaires plus qu’efficaces dans des programmes majeurs : CJ Stroud (Ohio State) et Bryce Young (Alabama). Ce dernier est déjà favori pour remporter le trophée Heisman dès cette saison. Trophée remis au joueur élu le meilleur du niveau universitaire, toutes positions confondues. Verdict demain, samedi 11 décembre. Si sa saison 2021 n’a pas rejoint les attentes suscitées, DJ Uiagalelei (Clemson) possède cependant un talent largement au-dessus de la moyenne. Grand et costaud, la puissance, de son bras et de ses courses, le placent comme un candidat crédible au 1e tour en 2023. Pour cela, il faudra qu’il fasse une toute autre saison en 2022.

Peu recruté à sa sortie de lycée, Will Rogers s’épanoui pleinement dans le système « Air Raid » du maitre du genre : Mike Leach. Une autre saison sur ces mêmes standards (4450 yards et 35 TDs en 12 matchs 2021) et vous entendrez parler de lui lors du « draft process » 2023. Caleb Williams (Oklahoma) a délogé Spencer Rattler de son poste de titulaire, ce dernier a même demandé son transfert et jouera ailleurs en 2022. Le cas aussi de la sensation du recrutement 2021 puisque Quinn Ewers quitte Ohio State. Leurs destinations à tous deux ainsi que celle d’un Dillon Gabriel quittant UCF, ne sont pas encore connues. Et comme toujours, des joueurs vont se révéler alors que jusque là, ils étaient soient barrés par un titulaire plus âgé ou d’un niveau moyen : le cas de joueurs comme Joe Burrow en 2019 ou Zach Wilson en 2020, le cas de Kenny Pickett en 2021. Alors qui lors de la saison 2022 ?

Coureurs

Attention danger ! Sauf blessures, la cuvée sera exceptionnelle lors de la draft 2023. En tête de gondole, Bijan Robinson de Texas (photo de couverture). Puissant, vif sur ses appuis et possédant une grande intelligence de jeu, il était d’ores et déjà en 2021, le meilleur RB en NCAA. Autour de cet astre solaire, les planètes alignées sont de qualité : Tank Bigsby (Auburn), Jase McClellan (Alabama), Blake Corum (Michigan), Deuce Vaughn (Kansas State) et Tavion Thomas (Utah) ont tous un profil au-dessus de la moyenne. C’est également le cas de Zach Evans qui va quitter TCU et sa destination n’est pas encore connue. Sauf incident, la cuvée de la draft 2023 au poste de running-back devrait être la meilleure depuis celle de 2017 : Christian McCaffrey (Panthers), Leonard Fournette (Buccs), Joe Mixon (Bengals), Aaron Jones (Packers) ou Alvin Kamara (Saints). De quoi retenir certaines franchises d’investir sur le poste en 2022 ? Possible.

Et parce que le talent n’attend pas le nombre d’années, certains coureurs seulement éligibles à la draft 2024, figurent déjà parmi les meilleurs à leur poste : TreVeyon Henderson (Ohio State), Sean Tucker (Syracuse), Will Shipley (Clemson), Montrell Johnson (Louisiana) et Braelon Allen (Wisconsin).

Receveurs et Tight-ends

Les receveurs Chris Olave et Garrett Wilson sont ce jour évalués comme des 1e tour de la draft 2022. Pourtant à Ohio State, le receveur numéro 1 est Jaxon Smith-Njigba. Son duo avec le QB Stroud ouvre des perspectives réjouissantes pour la saison 2022. En conférence ACC, Jordan Addison est une star à l’université de Pittsburgh, depuis deux saisons déjà. À voir comment il va digérer une saison sans son QB Kenny Pickett ? Saisons après saisons, Alabama remplace des receveurs choisis au 1e tour de la draft, par d’autres : à Agiye Hall, Javon Baker, Ja’Corey Brooks, Traeshon Holden et Thaiu Jones-Bell de briller. Kayshon Boutte (LSU) n’a pu confirmer sa superbe 1e saison en raison d’une blessure en 2021 mais il a le potentiel pour être un receveur choisi au 1e tour. C’est aussi le cas de Marvin Mims (Oklahoma). À suivre également Quentin Johnson (TCU), Lavel Davis (Virginia) et Rakim Jarrett (Maryland). Pour les excellents Xavier Worthy (Texas) et Beaux Collins (Clemson), il faudra attendre la draft 2024.

La saison 2022 du football universitaire, ainsi que la draft 2023 au poste de tight-end seront dominées par Michael Mayer (Notre Dame). Bon en réception et efficace en tant que bloqueur, il est le portrait-robot d’un TE titulaire en NFL. Un des rares joueurs de cette position à pouvoir espérer une sélection au 1e tour de la draft. Il faudra attendre un an de plus pour le duo de Georgia Darnell Washington et Brock Bowers.

Ligne offensive

Broderick Jones (Georgia) devrait, enfin, obtenir le poste de tackle gauche avec le départ de Jamaree Salyer. Très grand et athlétique, si performant en 2022 il pourrait être un choix du top 10 de la draft 2023. Joueur qui lui aussi va profiter de départs, Parris Johnson (Ohio State) devrait retrouver un poste de tackle, lui qui a été basculé à l’intérieur depuis son arrivée sur le campus. En 2022, la ligne offensive de Alabama sera très jeune mais tellement talentueuse avec notamment Tommy Brokermeyer et JC Latham. Le centre de Oklahoma Andrew Raym marche sur les traces de Creed Humphrey (Chiefs) alors que Peter Skoronski (Northwestern) voudra confirmer qu’il peut protéger le coté aveugle d’un quarterback en NFL. À l’intérieur, le centre Sedrick Van Pran (Georgia) est impressionnant. Moteur d’une attaque au sol performante, le guard Zak Zinter (Michigan) est lui aussi prometteur. Son bloc (guard droit numéro 65) sur ce touchdown de Blake Corum en finale de conférence devrait vous en convaincre.

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires