France Autriche Football americain

Patriots – Titans (36-13) : la défense vient à la rescousse de New England

Gênés pendant une mi-temps, les Patriots ont creusé l’écart après la pause pour s’imposer.

New England Patriots (8-4) – Tennessee Titans (8-4) : 36-13

Et de 6 ! En venant à bout de valeureux mais décimés Titans, New England s’est offert un 6e succès de rang. Mis en difficulté jusqu’à la pause du fait de leur manque de réalisme offensif, les hommes de Bill Belichick ont mis les pendules à l’heure après la coupure. 20 points au total, sans en concéder un seul, dans une deuxième partie de match dominé de la tête et des épaules.

Comme bien souvent, le second souffle est venue de la défense, qui a une nouvelle fois su sortir les jeux décisifs (3 fumbles récupérés, 1 interception) pour laisser l’attaque de Mac Jones porter le coup fatal. Auteur d’une prestation de premier ordre, le quarterback rookie (23/32, 310 yards, 2 touchdowns) a fait preuve d’une grande maturité et prouve avec cette sortie qu’il est bien le nouveau maitre à jouer de la franchise du Massachusetts.

Pour Tennessee, en revanche, le manque de solution commence à peser. Les lacunes de leur kicker (1 tentative de transformation, 1 field goal raté) et les pertes de balles n’ont pas arrangé les choses ce soir.

Les Patriots ne concrétisent pas

Meilleure série de victoires en cours de toute la ligue, les Patriots entament cette rencontre avec le capital confiance à son maximum. Le début de match s’en ressent, à l’image de la passe de touchdown de Mac Jones vers Kendrick Bourne (5 réceptions, 61 yards, 2 touchdowns) dès leur première série. Le quarterback place idéalement le ballon dans le fond de la end-zone pour permettre à son équipe de marquer les premiers points au terme d’une série principalement axée sur le jeu au sol.

Mais pourquoi changer quelque chose qui fonctionne ? Après la domination dans les tranchées, New England s’attaque au jeu aérien. Avec une certaine réussite, à l’image de Jakobi Meyers (5 réceptions, 98 yards) bien mis en évidence, même si les touchdowns ne sont plus au rendez-vous. Derrière son centre, Jones impressionne par son calme et sa maturité. Le rookie change les appels, place ses partenaires, mais surtout fait bouger les chaines. Pas suffisamment cependant pour regagner une nouvelle fois la zone d’en-but. New England doit se contenter de trois field goals avant la pause malgré deux passages en zone rouge.

L’infirmerie est peut-être pleine à Tennessee, mais les visiteurs ne s’en laissent pas conter. Face à la meilleure défense de la ligue depuis la semaine 7 en termes de points concédés, les Titans prennent leur temps et s’appliquent à rester maître de l’horloge. Le plan de jeu est simple. Impliquer le plus de cibles possibles dans les airs (8 en première mi-temps) et alterner au sol entre Dontrell Hilliard (12 courses, 131 yards, 1 touchdown) – D’Onta Foreman (19 courses, 109 yards). Après une série inaugurale ratée, les hommes de Mike Vrabel répondent au touchdown de Bourne par l’intermédiaire de Nick Westbrook-Ikhine (2 réceptions, 25 yards, 1 touchdown). Mais leurs efforts sont mis à mal par la maladresse de leur kicker. Randy Bullock voit ses tentatives de transformation et de field goal heurter le même montant droit dans un bruit sourd (13-6). Et le pire aurait pu se produire lorsque Hilliard a perdu le cuir sur les 34 yards adverses dans les deux dernières minutes. L’action n’a semble-t-il pas affecté le coureur. À quelques secondes de la coupure, il s’en va regagner la zone d’en-but sur une chevauchée victorieuse de 68 yards. Un touchdown synonyme d’espoir, les visiteurs n’étant menés que de 3 petits points (16-13).

Et Tennessee a craqué…

Toujours empêtrés avec ses problèmes de réalisme, les Patriots ajoute un nouveau fiel goal pour prendre un peu d’air. Ils laissent ensuite la défense prendre le relai, chose qu’elle a parfaitement su faire ses derniers temps. Après un début de campagne compliquée, le regain de forme de l’escouade coïncide avec la série victorieuse de l’équipe. Fumble, punt forcé, interception de J.C Jackson, la magie opère à nouveau. L’attaque retrouve enfin ses esprits et le chemin de la end-zone. Toujours par l’intermédiaire du duo Jones-Bourne, qui s’offre un petit slalom de 41 yards bord de terrain (26-13).

Le dernier acte n’est plus qu’une formalité. Tennessee échoue sur 4e tentative sur ses propres 21 yards. Galvanisé par ce second acte à sens unique, New England enfonce le clou. Damien Harris (11 courses, 40 yards, 1 touchdown) regagne la end-zone, bien aidé par le décrochage de sa ligne offensive. À 36-13 pour les locaux et moins de 5 minutes à joueur, la partie est pliée. Tennessee commet un nouveau fumble dans les ultimes secondes, laissant le soin à Brian Hoyer de mettre genou à terre pour valider un 6e succès de rang.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires