Touchdown Shop

[Draft 2022] Si j’étais un espoir : Jameson Williams (WR), la menace électrique

Rapide, productif et possédant une marge de progression importante, Jameson Williams ne manquera pas de poursuivants en 2022.

Alors que la saison universitaire se déroule parallèlement à celle en NFL et en attendant les fiches draft d’après-saison, la rédaction de TDActu vous propose un coup de projecteur sur les futures pépites qui rejoindront la NFL en 2022.

Jameson Williams

Né en 1998 à St. Louis, Missouri
1m88 pour 86 kilos
Receveur, Alabama, junior

Passé tout d’abord par Ohio State, Jameson Williams crève l’écran avec Alabama en 2021 ! Receveur possédant beaucoup de vitesse mais pas que, il pourrait être le premier choisi d’une cuvée de la draft 2022 très forte à ce poste.

Si j’étais une qualité : vitesse

En 2021, Jameson Williams a été « flashé » sur un terrain à 36 kilomètres/heure. Sa vitesse de pointe avec équipements et en situation de match, l’aurait classé 3e temps NFL en 2020. Il est donc le type de receveur pouvant frapper fort l’adversaire avec un touchdown longue distance. Il est donc aussi, ce type de joueur qui en plus d’une saison magnifique, peut continuer à faire monter sa cote lors du NFL Combine. De plus, il aura peu d’ajustements techniques à faire, pour l’exercice particulier qu’est le sprint sur 40 yards. Jameson Williams connait bien la piste d’athlétisme alors il sait comment positionner son corps et optimiser sa vitesse naturelle : il détient toujours le record du 300 mètres-haies de l’état du Missouri.

Si j’étais un défaut : Expérience

Seulement 6 réceptions en 2019 puis 9 en 2020 à Ohio State. Les opportunités étaient rares dans l’Ohio. Et pourtant, avec un si faible total de 15 réceptions, il avait signé 266 yards et 3 touchdowns ! Cette saison 2021, il est le receveur numéro 2 à Alabama, derrière John Metchie. Mais, s’il est moins ciblé que son coéquipier, il en est tout de même à 1218 yards et 13 touchdowns en 11 matchs ! Cependant, avec moins de situations de jeu vécus que la plupart des top prospects à cette position, Jameson Williams aura sans doute besoin d’un temps d’adaptation plus long en NFL. Sa qualité première, la vitesse, devrait lui permettre d’être utilisé comme « deep threat » (menace profonde) sur certaines tentatives et sur équipe spéciale en retour de coups de pieds. Reconnu pour son caractère travailleur, il va devoir parfaire sa technique, surtout au contact de cornerbacks de niveau NFL.

Si j’étais une stat : 20,6 yards par réception

Comment obliger une défense à laisser un peu de place dans les zones intermédiaires ? En l’obligeant à rester attentive à la profondeur. Avoir un receveur rapide comme Jameson Williams permet cela : pour donner de l’air à ses coureurs ou pour avancer avec des passes courtes, il faut décharger « la boite ». Comment également faire un bond en avant important sur le terrain ? Quand mené au score ou si en difficulté dans son plan de jeu, avoir un receveur possédant beaucoup de vitesse permet souvent de changer le momentum d’un match.

Si j’étais un joueur NFL : Frankenstein Alabama

Si l’impression visuelle fait penser à DeVonta Smith, Jameson Williams est cependant un peu plus costaud (mais personne ne l’est moins en apparence que le joueur de Philadelphia). Sa capacité à se démarquer dans diverses situations peut faire penser à Jerry Jeudy (Broncos) : motion et accélération après réception d’une passe-écran, tracé vers l’intérieur ou la profondeur et jeu de pieds pour feinter les défenseurs arrivant à sa rencontre. Sa vitesse elle, évoque Henry Ruggs ou Jaylen Waddle (Dolphins).

Si j’étais un choix de draft : 15-30

Son potentiel « playmaker » le place comme un candidat au 1e tour de la draft 2022. S’il n’a qu’une seule saison de haut niveau, il profite cependant de l’exposition de Alabama. Sa vitesse devrait lui permettre de parfaire son statut lors du NFL Combine de février 2022. Sauf blessure d’ici là, il serait étonnant que Jameson Williams échappe aux 32 premiers choix de la draft.

Si j’étais une équipe NFL : New Orleans Saints

Parmi les attaques les moins productives dans les airs en 2021, les Saints pourraient utiliser un receveur avec ces caractéristiques. Ses qualités de vitesse iraient bien avec Jameis Winston, si ce dernier venait à être resigné. Les Browns de Cleveland n’ont pas un besoin criant au poste et pourtant, ils profiteraient d’avoir un receveur capable de créer plus de séparations que leurs titulaires actuels. Les Patriots de New England pourrait aussi faire ce cadeau au jeune Mac Jones. Les Raiders pourraient eux vouloir retrouver la vitesse perdue avec Henry Ruggs. Rapide, productif et possédant une marge de progression importante, Jameson Williams ne manquera pas de poursuivants en 2022.

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires