France Autriche Football americain

Patriots – Browns (45-7) : Un Mac Jones presque parfait écrase Cleveland

Pourtant opposé à l'une des meilleures défenses de la ligue, le rookie a sorti une performance de vétéran.

New England Patriots (6-4) – Cleveland Browns (5-5) : 45-7

Dans ce duel entre deux équipes à bilan positif, les Patriots n’auront fait qu’une bouchée de leur adversaire du soir. Mac Jones (19/23, 198 yards, 3 touchdowns) a réalisé la meilleure performance de sa saison. Il a été bien aidé par Rhamondre Stevenson (20 courses, 100 yards, 2TDs) qui a marché sur Cleveland. De l’autre coté du terrain, la défense enchaîne une nouvelle grosse performance en concédant moins de 10 points pour la seconde fois d’affilée.

Pour les Browns, tout avait bien commencé avant le néant. Porté par D’Ernest Johnson (19 courses, 99 yards) sur leur première possession, les hommes de Kevin Stefanski ont ensuite inexplicablement abandonné ou presque le jeu au sol. Baker Mayfield (11/21, 73 yards, 1Td, 1int) s’est alors montré bien incapable de porter son attaque sur ses seules épaules. Défensivement, Cleveland n’aura jamais trouvé la solution. Constamment bloqué par deux joueurs, Myles Garrett n’a pas pu peser sur la rencontre.

Des Patriots quasi parfaits

À l’image d’un Mac Jones à 13 passes complétées sur 15 tentées à la fin de la première mi-temps, New England a presque tout réussi dans les deux premiers quart-temps du match.

Pourtant, c’est bien Cleveland qui frappe d’entrée. Portés par Johnson, les Browns se retrouvent à 2 yards du but mais décident bizarrement de se passer de leur running back. Il faut une quatrième tentative pour que Mayfield trouve Austin Hooper (4 réceptions, 25 yards, 1TD) qui ouvre le score, 0-7.

Face à l’une des meilleures défenses de la ligue, New England répond avec beaucoup de créativité. Mac Jones se connecte tout d’abord avec Hunter Henry (4 réceptions, 37 yards, 2TDs) qui égalise. C’est ensuite la défense qui intercepte Mayfield, par l’intermédiaire de Kyle Dugger. Ce dernier remonte la balle sur les 5 yards adverses avant que Stevenson termine le travail au sol.

New England de s’arrête pas là et continue d’appuyer là où ça fait mal. Sur une passe de 23 yards, Jones trouve Kendrick Bourne (3 courses, 43 yards, 4 réceptions, 98 yards, 1TD) pour le troisième touchdown des locaux. Juste avant la mi-temps, Nick Folk alourdit la marque, 24-7.

Baker Mayfield sort sur blessure

Après un échange de punt, la seconde mi-temps continue sur le rythme de la première. Les Patriots continuent de découper la défense des Browns. Stevenson et Henry inscrivent chacun leurs seconds touchdowns de la soirée, 38-7.

Sévèrement secoué sur un sack, Mayfield reste un moment au sol avant d’être remplacé par Case Keenum (8/12, 81 yards). L’ampleur du score a certainement convaincu Kevin Stefanski de laisser son quarterback titulaire sur le banc. Comme son prédécesseur, Keenum n’arrive pas à trouver la solution dans une défense de New England infranchissable.

Mac Jones est également sorti du terrain mais pour une raison bien plus positive. Estimant à juste titre que le match est plié, Bill Belichick décide de donner du temps de jeu à Bryan Hoyer (3/3, 85 yards, 1TD) pour les 8 dernières minutes. Ce dernier en profite pour trouver Jakobi Meyers (4 réceptions, 49 yards, 1TD) sur sa seule possession du match, et met un point final à ce match, 45-7.

Avec cette nouvelle victoire, la quatrième consécutivement, New England fait un grand pas vers les playoffs. Malgré un bilan à l’équilibre, Cleveland perd du terrain par rapport à ses concurrents et se retrouve même dernier de la très compétitive AFC Nord.

 

 

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires