Touchdown Shop

Vikings – Cowboys (16-20) : pas de Dak Prescott, pas de problèmes pour Dallas

Sans leur lanceur star, blessé, les Cowboys se sont imposés dans le Minnesota.

Minnesota Vikings (3-4) – Dallas Cowboys (6-1) : 16-20

La décision a été prise quelques minutes avant le début du match : Dak Prescott, touché au mollet, ne pourra pas participer à ce Sunday Night Football. Malgré une semaine de repos en plus pour se soigner, le quarterback est indisponible et doit laisser sa place à Cooper Rush. À ce moment-là, on se dit que c’est le jour de chance des Vikings qui vont facilement en profiter. Il n’en sera rien.

Minnesota ne va jamais réussir à se détacher dans cette rencontre et va rester à portée de fusil. Et ce qui devait arriver arriva en fin de match avec un touchdown dans les dernières minutes des Cowboys pour passer devant. Un point d’exclamation sur une belle performance de Cooper Rush (24/40, 325 yards, 2 TDs et 1 INT) qui a mené cette attaque jusqu’à la victoire. Forcément, c’est plus facile avec des joueurs comme Amari Cooper (8 réceptions, 122 yards et 1 TD) et CeeDee Lamb (6 réceptions et 112 yards). Pour Kirk Cousins (23/35, 184 yards et 1 TD) et ses partenaires, c’est la douche froide.

Xavier Woods sort du bois

Pourtant Minnesota va mener (ou être à égalité) durant 59 minutes dans cette rencontre. La soirée commence bien pour les joueurs de Mike Zimmer avec un touchdown d’Adam Thielen (6 réceptions, 78 yards et 1 TD) sur une jolie passe de 20 yards (7-0) dès le premier drive de la partie. On se dit alors que le rouleau compresseur est lancé et que les Vikings vont pouvoir disposer de leurs adversaires. Surtout que de l’autre côté du terrain, Cooper Rush n’a pas encore tout à fait pris ses marques. Le lanceur tâtonne encore, bien gêné par l’escouade défensive des locaux et peu aidé par Ezekiel Elliott (16 courses pour 50 yards) et son jeu sol.

Pire, il va même lancer une interception sur une passe forcée au milieu du terrain. Harrison Smith touche ce ballon dans les airs, mais c’est bien Xavier Woods, l’ancien de la maison, qui joue un mauvais tour à ses anciens partenaires. Sauf que Dalvin Cook (18 courses pour 78 yards) et les Vikings n’arrivent pas à en profiter. Depuis le touchdown, Minnesota n’avance plus et va garder Dallas dans le match. Les deux équipes ajoutent un field goal chacune et on rentre aux vestiaires avec un faible écart (3-10).

Des Cowboys de caractère

Une avance qui va exploser dès le troisième jeu de la seconde période. Cooper Rush trouve Cedric Wilson sur 73 yards. Cette fois-ci les deux safeties violets sont aux abonnées absents et Dallas revient à hauteur (10-10). Le match va alors se tendre. Aucune des deux équipes n’arrive à avancer de manière consistante. Les défenses vont prendre le pas avec pas moins de 7 punts dans les trente dernières minutes. Micah Parsons est partout sur le terrain (11 plaquages, 4 pour perte et 1 QB Hit) et Xavier Woods provoque un nouveau turnover. Un fumble forcé sur un blitz cette fois. Pas aidé par Tony Pollard, Rush laisse échapper le ballon qu’Anthony Barr récupère.

Sauf que personne ne profite de ces impressions offensives. Greg Zuerlein répond à Greg Joseph et on est de retour à la case départ (13-13). Bien aidé par de multiples pénalités adverses (11 pour 96 yards), Minnesota va reprendre l’avantage en fin de rencontre. Un nouveau field goal à moins de trois minutes de la fin qu’on pense décisif (16-13) après un des rares longs drives des locaux (10 jeux pour 69 yards et 5 minutes). C’était sans compter sur le mental de Dallas.

75 yards et 2 minutes plus tard. Cooper Rush trouve Amari Cooper dans la end-zone pour le touchdown final. Le lanceur sera monté en puissance dans cette rencontre malgré deux pertes de balle. Pour aller loin, Dallas espère le retour rapide de Dak Prescott, mais cette victoire à l’extérieur, en prime time, sans leur lanceur star, montre à quel point ces Cowboys-là ont du caractère. Côté Vikings, les problèmes défensifs, notamment dans les airs, sont toujours d’actualités et quand dans une rencontre l’attaque a du mal comme ce dimanche, cela devient difficile de gagner des matchs.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires