France Autriche Football americain

Chargers – Patriots (24-27) : Justin Herbert étouffé par la défense des Patriots

Le gros coup pour les hommes de Bill Belichick.

Los Angeles Chargers (4-3) – New England Patriots (4-4) : 24-27

Alors que les Chargers avaient à coeur de se reprendre après l’humiliation subit contre les Baltimore Ravens, c’est finalement les Patriots qui ont pris le dessus dans cet affrontement résolument défensif. Justin Herbert (18/35, 223 yards, 2 TD, 2 INT) est passé à côté de son match, et l’escouade défensive des Patriots en a profité pour forcer la victoire, notamment par l’intermédiaire d’un Adrian Phillips (2 INT, 1 TD) de gala.

New England a cependant encore du travail en attaque, alors que les Patriots ont multiplié les erreurs coûteuses tout au long du match. Mieux discipliné et plus efficace, ils auraient pu remporter ce match par 20 points d’écarts. C’est tout de même un succès précieux dans la course aux Playoffs.

Du côté de Los Angeles, il va vite falloir se remettre en question. Une telle prestation après une semaine de repos est difficilement compréhensible, et l’attaque a semblé impuissante dans les airs. La terrible division NFC Ouest ne permet pas ce genre d’erreur, et la confiance doit revenir vite pour rester dans la course aux playoffs.

New England tient le choc

Le début de match est offensif à Los Angeles. Justin Herbert fait avancer l’attaque bien aidée par Keenan Allen (77 yards, 1 TD), et Austin Ekeler 124 yards, 1 TD) marque le premier touchdown du match, bien aidé par sa ligne offensive. Réponse immédiate des Patriots, qui passent eux aussi par les airs pour avancer, notamment grâce à Nelson Agholor (69 yards) sur une passe d’un Mac Jones (20/37, 228 yards) inconstant. Conclusion au sol par Damien Harris 76 yards, 1 TD), qui remet les pendules à zéro (7-7).

Alors que le match perd en intensité, c’est le coureur Justin Jackson (79 yards) qui relance les Chargers avec une course de 75 yards. Herbert trouve Keenan Allen dans la end zone, et Los Angeles reprend les devants (14-7). Les Patriots ne sont pas abattus, et repartent de l’avant profitant de l’indiscipline de la défense des Chargers. Hunter Henry réalise une réception longue distance, mais l’attaque échoue à 1 yard de la endzone sur une quatrième tentative. Les Patriots marquent sur le drive suivant un field goal, mais les opportunités manquées s’accumulent (14-10).

Si New England n’est pas efficace en attaque, la défense est au rendez-vous. Ne laissant pas Justin Herbert installer son jeu, l’escouade est récompensé par une interception de Adrian Phillips. L’attaque cale encore, mais les Patriots reviennent à 1 point avant la mi-temps (14-13).

S.O.S attaque en panne

Le second acte ressemble au premier pour New England. Alors qu’un touchdown est refusé à Damien Harris pour Holding, Kendrick Bourne perd le ballon et redonne aux Chargers une chance d’étendre l’avance. Los Angeles n’en profite pas, et laisse les Pats passer devant sur un nouveau field goal (14-16).

Les Chargers se reveillent (enfin) sur le drive suivant en imposant le jeu au sol, notamment par Austin Ekeler pour marquer un field goal (17-16). Courte euphorie, puisque Justin Herbert se fait intercepter sur le drive suivant pour un touchdown défensif d’Adrian Phillips, converti à 2 points (17-24).

New England va alors proposer un drive bien construit, principalement au sol, suffisant pour marquer un field goal et prendre deux possessions d’avance (17-27). Joshua Palmer marquera un touchdown à 40 secondes de la fin pour l’honneur. Trop peu, trop tard.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires