Touchdown Shop

Colts – Titans (31-34 A.P) : plombé par les pénalités, Tennessee a eu chaud

Randy Bullock offre la victoire aux Titans sur un field goal en prolongation.

Indianapolis Colts (3-5) – Tennessee Titans (6-2) : 31-34, après prolongation

Coup d’arrêt pour Indianapolis qui n’a pas su tirer profit des 161 yards de pénalités signalés contre Tennessee. Les Colts se sont pourtant montrés très agressif en début de match en tentant deux 4e tentative dès le premier quart-temps. Si la première a débouché sur l’ouverture du score de Michael Pittman Jr., la seconde – en revanche – a permis de lancer Tennessee dans le match. Carson Wentz (27/51, 231 yards, 3 touchdowns, 2 interceptions + 3 courses, 11 yards) a tenu tant qu’il a pu, avant de craquer avec deux interceptions dans le 4e quart-temps et en prolongations. Avec seulement 20 courses tentées, le jeu au sol a trop rapidement été abandonné et le manque de réussite sur 3e tentative (7/16) a fini par causer la perte des hommes de Frank Reich.

Cinq victoires sur les six derniers matchs, les Titans étaient sur une bonne dynamique avant le coup d’envoi. Le premier quart-temps les a vite fait redescendre sur terre. Menés 14-0, les hommes de Mike Vrabel ont enchainé un 21-3 pour prendre les devants dans le 3e quart-temps. La suite a été moins réjouissante avec une pluie de pénalités fâcheuses (11 au total) qui auraient pu leur coûter le match.

Brouillon dans l’exécution, Ryan Tannehill (23/33, 265 yards, 3 touchdowns, 2 interceptions + 2 courses, 26 yards) s’est quand même montré décisif dans les moments chauds (2/2 en zone rouge et sur 4e tentative). Handicapé pas une cheville douloureuse, Derrick Henry (28 courses, 68 yards) a vu son impact se réduire à sa plus simple expression, bien pris par une défense d’Indianapolis très présente sur la ligne de scrimmage. Heureusement, Tennessee a pu compter sur un grand A.J Brown (10 réceptions, 155 yards, 1 touchdown) en l’absence de Julio Jones. Malgré son indiscipline chronique, la défense a aussi tirer son épingle du jeu avec une solide prestation (307 yards concédés, 1 fumble récupéré, 2 interceptions, 1 sack). Mais que cela a été compliqué.

Des Colts trop fougueux

Battus lors du premier affrontement de la saison (25-16 en semaine 3), les Colts ont depuis inversé la tendance. Trois victoires sur les 4 derniers matchs, dont 2 succès de rang, Indianapolis a clairement le vent en poupe en ce mois d’octobre. Le début de match ne fait que confirmer les dernières bonnes prestations. Symbole de ce retour de flamme, Jonathan Taylor (16 courses, 70 yards, 1 touchdown + 3 réceptions, 52 yards) et Michael Pittman Jr. (10 réceptions, 86 yards, 2 touchdowns) apparaissent désormais comme les principales armes du dispositifs offensifs.

Histoire de marquer leur territoire, les Colts se montrent agressifs des deux côtés du ballon. Et les résultats ne se font pas attendre. Les deux premières possessions débouchent sur autant de passage en zone rouge et de touchdowns réceptionnés par Pittman (14-0). Entre temps, Kenny Moore est sorti de sa boîte au bon moment pour intercepter la toute première passe de la soirée de Ryan Tannehill . Ce premier acte quasi parfait ne connait qu’une seule fausse note, un échec sur 4&3 sur les 40 yards des Titans.

Mais un coup du sort qui lance enfin leur adversaire après une entame cauchemardesque. Perte de balle, punt, les fans de Tennessee ont retenu leur souffle lorsqu’ils ont vu Derrick Henry souffrir de la cheville. Touché mais pas coulé. Le running back revient aux affaires et l’attaque enclenche enfin la première. Tannehill trouve les mains de Geoff Swaim, puis celle d’A.J Brown sur un touchdown de 57 yards pour recoller au score avec un peu de réussite (14-14). Sur l’action prétendante, Tyquan Lewis intercepte le quarterback, mais perd le ballon et se blesse au genou sur le retour.

44 yards au sol de part et d’autre pour des équipes qui possèdent les deux meilleurs coureurs de la ligue en termes de yards parcourus, les lignes défensives ont pour le moment pris l’ascendant dans les tranchées.

Coup pour coup

Si Indianapolis regagne les vestiaires en tête avec un field goal à la dernière seconde de Michael Badgley, l’avantage ne va pas durer très longtemps. Dès le retour sur la pelouse, c’est au tour des visiteurs de forcer le destin sur 4e tentative et d’imposer leur rythme. Après 14 actions et plus de 7 minutes mangées sur l’horloge, Nick Westbrook-Ikhine permet aux siens de prendre les devants pour la première fois de la soirée.

En difficulté dans le jeu et ne parvenant pas à avancer dans les tranchées, les Colts allongent dans le jeu aérien pour tenter de briser la spirale négative. Avec succès. Une interférence de passe signalée contre Amani Hooker place Carson Wentz sur la ligne des 5 yards adverse. Une position dont le quarterback profite pour trouver Jack Doyle dans la end-zone. 24-21 Indianapolis, le public se réveille et l’ambiance monte d’un cran.

Succession de maladresse

Le field goal égalisateur de Randy Bullock ne fait que tendre un peu plus les débats. Les chocs sont rudes, les pénalités s’enchainent et chaque yard gagné est une petite victoire. Les locaux finissent par craquer dans les ultimes secondes. Acculé contre sa zone d’en-but, Wentz subit de plein fouet la pression de la ligne adverse. Tentant d’éviter le safety, le quarterback se débarrasse du ballon qui atterrit directement dans les mains de Elijah Molden. Touchdown Tennessee, qui pense tenir son succès. C’était sans compter l’abnégation d’Indianapolis. Deux longues passes et une interférence plus tard signalée contre Kevin Byard, Jonathan Taylor transforme au sol sur une formation Wildcat (31-31).

Direction les prolongations, où le safety se rachète de son erreur précédente en interceptant Wentz dans la moitié de terrain d’Indianapolis. L’occasion est trop belle. Les Titans avancent de quelques yards pour faciliter le travail de leur kicker. À 44 unités des poteaux, Bullock ne tremble pas et offre une 6e victoire à Tennessee qui s’envole dans la division par la même occasion.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires