France Autriche Football americain

Washington – Chiefs (13-31) : Patrick Mahomes touche le fond pour remonter

Menés à la mi-temps après 3 pertes de balles, les Chiefs ont mis les gaz au retour des vestiaires pour l'emporter.

Washington Football Team (2-4) – Kansas City Chiefs (3-3) : 13-31

Ce que Patrick Mahomes donne (2 interceptions), Patrick Mahomes (32/47, 397 yards, 2 touchdowns) reprend. Auteur de deux nouvelles interceptions en première mi-temps, le MVP 2019 s’est remis à l’endroit en deuxième mi-temps pour renverser une équipe de Washington trop limitée.

Les Chiefs ont une nouvelle fois démontré leur capacité de rebond en infligeant un cinglant 21-0 en deuxième période à leurs adversaires pour passer de 10 – 13 à 13 – 31 à trois minutes de la fin. Après une interception d’un Taylor Heinicke combatif (24/39, 182 yards, 1 touchdown, 1 interception), les deux équipes décident d’en rester là.

Une première mi-temps aux airs de descente aux enfers

Pertes de balles, défense poreuse, Kansas City connaissait au coup d’envoi ses démons, mais l’équipe d’Andy Reid les a rassemblés sur le terrain au cours d’une première période ratée. Pourtant, tout commence plutôt bien. La défense concède uniquement 4 yards sur la première possession, et l’attaque trouve la endzone dès sa première série, surmontant un impressionnant punt de Tress Way qui les avait fixés dans leurs 5 yards. Patrick Mahomes taille la défense des Redskins en servant ses receveurs dans toutes les directions, Darrel Williams conclut de près, et Kansas lance son match. (0-7).

Face à une Football Team limitée en attaque, les Chiefs trouvent même quelques certitudes en défense en les limitant à un field goal sur la possession suivante (3-7) malgré les bonnes courses d’Anthony Gibson (10 courses, 44 yards). En position de faire le break, Kansas City se tire une balle dans le pied quand Tyreek Hill rate totalement sa réception et offre l’interception à Kendal Fuller alors que les Chiefs étaient à deux yards de la endzone. Si Washington n’en profite pas tout de suite, c’est le premier grain de sable dans la mécanique d’Andy Reid.

Après un échange de field goal (6-10), Washington offre une nouvelle occasion en or aux visiteurs quand Gibson lâche un ballon sur ses 30 yards. Peine perdue, Mecole Hardman rend l’offrande en relâchant à son tour le ballon. C’est le moment que choisit la défense pour craquer en laissant Ricky Seals-Jones pour permettre à Washington de passer devant (13-10) sur un drive bien construit.

Derrière, Mahomes touche le fond. Sous la pression, il lance une nouvelle interception pour la troisième perte de balle des Chiefs dans les 30 yards adverses de l’après-midi. A la mi-temps, les Chiefs sont derrière (13-10) et Mahomes a atteint 8 interceptions en 6 matchs, contre 11 sur les deux dernières saisons cumulées.

Kansas City a de la ressource

La deuxième mi-temps est une formalité. Après un punt des Chiefs pour commencer, Washington rate un field goal de 42 yards pour sa dernière opportunité de marquer de la journée. Les Chiefs enchaînent eux trois touchdowns en trois possessions par Tyreek Hill qui se rattrape (13-17), Darrel Williams pour le doublé (13-24) et Demarcus Robinson (13-31). Mahomes fait l’étalage de toute sa palette sur troisième tentative avec des petites passes dans le revers, des courses surprises, et des longues passes parfaites : on voit enfin l’attaque des Chiefs face à une des plus mauvaises défenses de la ligue.

Du côté de Washington, les coureurs sont trop seuls. J.D. McKissic (8 courses, 45 yards, 8 réceptions, 65 yards) se démène à la course comme à la passe, mais Terry McLaurin (4 réceptions, 28 yards) n’est pas en vue et l’attaque patine dès qu’elle doit délaisser le jeu au sol une fois le score en sa défaveur.

A 3-3, Kansas City reste en dernière position de l’AFC Ouest mais confirme que son niveau de jeu ne se reflète pas dans son bilan. Pour Washington, c’est plutôt l’impression inverse. Si la défense a su mettre de la pression sur le quarterback adverse (3 sacks), l’attaque n’a jamais réussi à atteindre la redzone, le touchdown étant lointain. A 2-4, ils sont pourtant deuxièmes de la NFC Est.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires