unibet
Decathlon

[NCAA] L’affiche de la semaine : Ole Miss-LSU, Matt Corral (QB) veut régler ses comptes

Peut-être le premier quarterback choisi à la draft 2022 et le meilleur Tailgate du monde : Ole Miss-LSU est immanquable.

Chaque vendredi, la rédaction de touchdownactu vous décortique l’affiche du week-end en football universitaire. Pour suivre les futurs joueurs de vos franchises NFL préférées et pour vibrer au rythme de rivalités et de traditions ancestrales.

Semaine 8 : Ole Miss-LSU

Ces deux universités au sud du pays, ce sont déjà rencontrées 109 fois (1e en 1894). La rivalité entre les fans est exacerbée (mais correcte) et le vainqueur de cette confrontation annuelle remporte le Magnolia Bowl. Du coté de Ole Miss, le quarterback Matt Corral (photo de couverture) a aussi et surtout, une revanche à prendre face à LSU. En 2020, son équipe s’était inclinée en Louisiane et il avait été intercepté 5 fois !

Ole Miss a le ballon

Si, comme tous les ans, les cotes actuelles ne seront plus les mêmes pour la plupart des joueurs en avril 2022, celle de Matt Corral en octobre 2021, en fait un des 3-4 joueurs pressentis pour être le numéro 1 de la draft 2022. En 2020 déjà, il avait montré beaucoup de qualité, avec plus de 3000 yards et 29 touchdowns lancés mais aussi, qu’il pouvait parfois se rater : 6 interceptions face à Arkansas et 5 face à LSU, soit 11 en 2 matchs sur un total de 14 en 10 matchs ! Là était donc l’axe de progression attendu pour la saison 2021, et Matt Corral semble avoir répondu favorablement, avec aucune interception lancée lors des 5 premiers matchs 2021 (une samedi dernier face à Tennessee). À l’aise également avec ses jambes, il a ajouté 8 touchdowns au sol à ses 14 lancés victorieux. Si l’attaque de Ole Miss ne dispose plus de receveurs aussi talentueux qu’en 2018 (AJ Brown/Titans et DK Metcalf/Seahawks), Matt Corral peut cependant s’appuyer sur un trio très solide : Dontario Drummond, Braylon Sanders et Jonathan Mingo (12 touchdowns à eux trois).

Le tackle gauche Nick Broeker ainsi que le duo de coureurs, Jerion Ealy et Snoop Conner, proposent aussi beaucoup de qualités mais la véritable star offensive de l’équipe, avant même peut-être Matt Corral, est Lane Kiffin. Cet entraineur a exercé sous les ordres de Pete Carroll (Seahawks) pendant 6 saisons à l’université de USC, avant de devenir l’entraineur principal des Oakland Raiders en 2007 et 2008. Entre 2014 et 2016, il était coordinateur offensif sous Nick Saban à Alabama. Un curriculum vitae déjà bien rempli pour un homme de 46 ans. Surtout que son apprentissage a commencé…dès son enfance. Son père, Monte Kiffin, était le si respecté coordinateur défensif des Buccaneers de Tampa Bay entre 1996 et 2008. Il est aussi passé par les Green Bay Packers, les Minnesota Vikings, les Dallas Cowboys et bien d’autres encore. Tombé très tôt dans la marmite, Lane Kiffin est souvent affublé du surnom de « offensif guru » pour sa créativité dans les jeux appelés et sa philosophie toujours très agressive. La défense de LSU est plus que prévenue.

La principale source d’inquiétude, pour Lane Kiffin et Matt Corral, aurait du être le cornerback Derek Stingley. Joueur possédant un talent au-dessus de la moyenne, il s’est malheureusement blessé fin septembre. Initialement projeté comme un possible choix du top 10 de la draft 2022 avant la saison, la date de son retour sur les terrains n’est pas encore connue. Mais l’université de LSU a gagné ces dernières années le surnom de « Defensive Back University », après tous les Patrick Peterson (Vikings), Tyrann Mathieu (Chiefs) et autres Jamal Adams (Seahawks) ou Tre’Davious White (Bills). Alors Stingley absent, il n’y aurait pas du avoir de problème. Eli Ricks était une recrue 5 étoiles en 2020 et dès sa saison freshman, il a montré pourquoi : 4 interceptions dont deux retournées pour un touchdown. Mais lui aussi sera absent jusqu’à la fin de la saison ! Le souci étant que le reste de la défense de LSU n’est pas au même niveau (11e défense sur 14 en conférence SEC). À suivre cependant, le pass rusher BJ Ojulari (frère du joueur des Giants). Il est l’auteur de 6 sacks en 7 matchs 2021. Ainsi que la paire de safety Jay Ward et le jeune Major Burns.

le linebacker Damone Clark porte le numéro 18 et cela signifie quelque chose à LSU : il récompense un joueur alliant compétences sur le terrain et un comportement exemplaire en dehors. Un honneur pour tout joueur passant par LSU et plus encore pour ce linebacker qui est né à Baton Rouge, ville où se trouve le campus des Tigers. Après 7 matchs 2021, il a déjà signé 79 plaquages !

LSU a le ballon

Des blessures encore en attaque, avec tout simplement le meilleur joueur offensif de LSU : le receveur Kayshon Boutte. Le quarterback Max Johnson, qui a récupéré le poste après la blessure du titulaire Myles Brennan, est donc privé de son meilleur atout ! Louisiana State étant un programme majeur du football universitaire, ils arrivent toujours à attirer de très bons lycéens et après toutes ces blessures, les jeunes pousses sont tout de suite lancées dans le grand bain. C’est le cas du receveur Brian Thomas jr et du tight-end/receveur Jack Bech, deux recrues 4 étoiles. Pour le jeu aérien, l’expérience (et le talent) vient du receveur Jaray Jenkins. Mais une attaque c’est également le jeu au sol et là, LSU est bien pourvu avec Tyrion Davis-Price. Contre Florida samedi 16 octobre, il a signé 287 yards et 3 touchdowns ! Après 140 yards et 2 touchdowns la semaine précédente, face à Kentucky. Ne voulez laisser pas berner par son prénom, son physique est bien plus impressionnant que celui du héros d’une série populaire (1m85 pour 105 kilos). Il représente le danger principal pour la défense de Ole Miss. Pas de chance, ces derniers ont la 13e défense sur 14 contre la course, dans la si relevée South Eastern Conference.

Le but non dissimulé du Ole Miss de Lane Kiffin est bien de marquer plus de points que l’adversaire. Pour tenter de limiter leurs adversaires, il peut néanmoins compter sur le pass rusher Sam Williams (6,5 sacks en 6 matchs 2021 et 16,5 en 3 saisons), il est secondé par le sophomore Cedric Johnson. Sur le second rideau, un joueur arrivé après 3 saisons passées à Maryland : le linebacker, meilleur plaqueur de l’équipe, Chance Campbell. Il aura la lourde tache de surveiller Tyrion Davis-Price et par séquences (lors de blitz), il peut aussi apporter de la pression (3 sacks en 6 matchs 2021). La ligne arrière est conduite par le safety Otis Reese. Recrue 4 étoiles en 2018, il est le meilleur défenseur des Rebels depuis 2 saisons et lui aussi n’a pas commencé son cursus dans le Mississippi, mais à l’université de Georgia. Il est, comme Sam Williams, un candidat crédible à la draft 2022, à partir du choix 150.

Après la victoire 52-51 de Ole Miss face à Arkansas il y a deux semaines, et celle de LSU face à Florida 49-42 samedi dernier, la seule certitude quant à l’issue de ce match, est qu’il devrait y avoir des points ! Match samedi 23 octobre à 21h30.

Le bonus de la semaine

Le « Tailgate » est une institution dans le football, universitaire ou professionnel. Un des plus réputés est celui de l’université du Mississippi. Il est « The Tailgate » selon Sports Illustrated et le New York Times. N’en déplaisent aux rivaux de LSU, qui ont eux-aussi un tailgate très réputé. Il a même un nom : The Grove. Son cadre est champêtre, au milieu des chênes et des magnolias. Depuis 1950, il y réunit les jeunes comme les anciens, les étudiants actuels de la fac comme les habitants du coin. Boire, manger, s’amuser : prendre du bon temps en famille ou entre amis avant le match, tel est le but. Beaucoup s’y installent le vendredi soir à minuit et sont fin prêts quand dans la matinée du samedi, environ 60 000 fans s’y retrouvent. Ensemble, ils y dégustent des Sausage Balls : boulettes faites à base de pâte à beignet, de cheddar râpé et de Sausage (préparation épicée et légèrement sucrée de viande de porc). Sans parler des incontournables barbecues et autres ailes de poulets frits. Ici, pas de voiture mais des tentes depuis qu’une tempête a embourbée tous les véhicules en 1991.

On y mange mais on y boit également. Si la bière est reine comme dans tout le pays, les « vrais » s’échauffent pour le match avec le Hot Toddy, à base de bourbon, de miel, de thé noir, de clous de girofle et de cannelle. Ajouter une rondelle de citron et un soupçon de noix de muscade, et de l’eau. Servir chaud. Et bien sur après, on se rend au Vaught Hemingway Stadium. Ce samedi 23 octobre 2021 sera un jour particulier pour les fans de l’université de Ole Miss : le maillot floqué du numéro 10 sera retiré. Il était celui porté par le quarterback Eli Manning et pour l’occasion, les deux zones d’en but honoreront aussi le nom du champion.

 

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés

TouchDown