France Autriche Football americain

Texans – Patriots (22-25) : New England en mode diesel

Malgré sa blessure, Damien Harris a été crucial dans une victoire qui a mis du temps à se dessiner pour les Patriots.

Houston Texans (1-4) – New England Patriots (2-3) : 22-25

Historiquement, les quarterback rookie ont du mal face à Bill Belichick. Avant ce match, l’entraîneur était à 21 victoires pour 6 défaites face aux lanceurs de première année. Sauf que durant deux quart-temps et demi, David Mills (20/28, 305 yards et 3 TDs) était loin de ressembler à un rookie. Malheureusement, le Texan s’est éteint petit à petit comme toute son équipe. Les Patriots ont fini par prendre le dessus en fin de rencontre. Mac Jones (23/30, 231 yards, 1 TD et 1 INT) ses coéquipiers se sortent finalement de ce piège et évitent une défaite qui aurait fait tache.

Une première mi-temps en rythme pour les Texans

Long. Court. Long. Ce n’est pas du morse, mais bien le rythme des drives de Houston lors de cette première mi-temps. La constante ? Les trois terminent tous par des points. 15 au total. Vous avez bien lu, les Texans n’auront eu que trois séries offensives durant les trente premières minutes. Il faut dire que dès le début, ils s’efforcent de confisquer le ballon. Le premier drive dure plus de 10 minutes. Mark Ingram (16 courses et 41 yards) et les runnings back touchent la gonfle, mais c’est David Mills qui conclue par une passe vers Anthony Auclair sur 11 yards (6-0).

Sur le suivant, on accélère nettement le rythme côté Texans avec seulement trois snaps. Le dernier voit le lanceur de Houston délivrer une bombe à Chris Moore (5 réceptions, 109 yards et 1 TD) qui parcourt 67 yards jusqu’à la end-zone. Pour finir, David Culley et ses hommes ralentissent de nouveau avec un drive de 7 minutes et 65 yards. Cette fois-ci pas de touchdown, mais trois points de plus. Vous l’aurez compris, la défense de New England est aux abois dans cette première mi-temps. Bill Belichick ne trouve pas de solutions pour stopper Houston et seul Matt Judon (2 sacks, 2 plaquages pour perte et 3 QB Hits) sauve (un peu) les meubles. Même quand les Texans sont poussés dans leur retranchement, ils s’en sortent admirablement. Les locaux tentent d’ailleurs plus de 4e tentatives durant les deux premiers quart-temps de ce match que lors de toute la saison (3). Preuve de la confiance qui règne.

Heureusement pour la défense des Patriots, l’escouade offensive n’est pas larguée. Elle essaye de faire du copier-coller de ce qu’elle voit chez les Texans. Houston marque un touchdown pour démarrer ? Pas de souci, Damien Harris (14 courses, 58 yards et 1 TD) égalise sur une course de 1 yard. David Mills amène son équipe jusqu’au field goal en fin de mi-temps ? Défi relevé pour Mac Jones qui en fait de même dans la foulée. Le seul hic vient une fois de plus cette saison des pertes de balles pour New England. Au moment, d’égaliser de nouveau à 12-12, Damien Harris laisse échapper le ballon dans l’en-but. Voilà qui explique la différence de 6 points à la mi-temps (15-9).

Changement de momentum

Au retour des vestiaires, les visiteurs se tirent une nouvelle balle dans le pied. Mac Jones, très propre jusqu’alors, lance la 5e interception de sa carrière. Du coup, si vous avez bien suivi, vous savez que le drive qui suit pour les Texans est censé être court. Long. Court. Long. Court. Vous vous rappelez ? Les David, Culley et Mills, n’ont pas oublié eux. Dès le deuxième snap de la série offensive le premier exige un fea-flicker que le deuxième exécute parfaitement pour un nouveau touchdown de 37 yards pour Chris Conley (2 réception, 77 yards et 1 TD) cette fois (22-9).

C’est le moment que choisit cette défense de New England pour se réveiller. L’orgueil peut-être, les ajustements sans doute. Résultat, Houston ne marquera plus un point. Les trois séries offensives suivantes nous livrent deux punts et un field goal manqué de 56 yards. Une impuissance offensive malvenue qui permet aux Patriots de grappiller. Et ce qui devait arriver arriva. Après deux field goals réussis, Mac Jones trouve Hunter Henry (6 réceptions, 75 yards et 1 TD) dans la end zone pour la première fois de la saison.

Une réception de 13 yards de la part de l’ancien Charger qui ramène son équipe à égalité (22-22). Rien n’est encore joué, mais le momentum a changé. Houston punt de nouveau et les Patriots ne se font pas prier. Malgré la blessure de Damien Harris, ils mangent les 7 minutes qu’il reste au chrono et laissent Nick Folk arracher cette victoire à 15 secondes de la fin (22-25).

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires