Touchdown Shop

Bears – Lions (24-14) : Matt Nagy et Justin Fields se rachètent

Après une piètre performance la semaine dernière, l’entraîneur et le quarterback de Chicago se rattrapent avec une nette victoire.

Chicago Bears (2-2) – Detroit Lions (0-4) : 24-14

Très attendu pour sa deuxième titularisation, Justin Fields (12/17, 209 yards, 0 TD et 1 INT) a rassuré sur sa capacité à mener une attaque NFL. Matt Nagy, lui, s’est acheté un peu de temps à la tête de cette franchise alors que beaucoup d’observateurs le sentaient en danger. Face à Detroit son équipe empoche une victoire nécessaire et importante pour la confiance. Les Bears ont effectivement trouver leur quarterback du futur, ils doivent simplement le mettre dans de bonnes conditions pour lui permettre de progresser désormais.

S’il a pu mieux s’exprimer ce week-end, c’est parce que sa défense a aussi fait le travail face à des Lions qui n’auront joué qu’une mi-temps. Trahis par les pertes de balle, Jared Goff (24/38, 299 yards et 2 TDs) et ses coéquipiers n’ont jamais vraiment pu rivaliser face à une autre équipe de cette NFC Nord. À Detroit, le caractère ne suffit plus et il faut désormais passer la vitesse supérieure si Dan Campbell veut enfin remporter sa première victoire.

Justin Fields se lâche

Dès les premiers instants de ce match, on comprend que Chicago est venu pour montrer un tout autre visage que celui que l’on a aperçu la semaine dernière face aux Browns. Le plan de jeu offensif semble beaucoup plus réfléchi et, chose incroyable, il fonctionne. La première mi-temps en est l’exemple parfait. Les Bears s’appuient en majorité sur le jeu au sol et Justin Fields est bien mieux préservé. Par sa ligne d’abord, par l’appel de jeux ensuite. Résultat, le quarterback n’a pas besoin d’en faire trop pour faire avancer son équipe.

En début de match, le schéma est simple et se répète : Chicago marque des points et Detroit perd la balle. David Montgomery (23 courses, 106 yards et 2 TDs) lance les hostilités avec un touchdown de 4 yards au terme d’une série offensive de plus de 6 minutes (7-0). Dans la foulée, les Lions rendent le ballon sur un fumble gag dans la red-zone adverse. Et comme dans un mauvais film pour Dan Campbell, la séquence va se répéter. Touchdown de Montgomery (14-0), turn over dans les 20 derniers yards. Cette fois, les visiteurs n’arrivent pas à convertir une 4e et 5 sur les 5 yards adverses.

On se dit alors que la prochaine fois que les Lions arriveront dans la zone de vérité, ils vont faire attention au ballon. Que nenni ! Nouveau drive, nouvelle perte de balle : un fumble de Jared Goff sur la ligne des 3 yards de Chicago. Et même si Justin Fields lance la deuxième interception de sa carrière, les Bears rentrent aux vestiaires avec une avance confortable. En confiance, Matt Nagy décide alors d’ouvrir un peu plus son cahier de jeux et permettre à son quarterback de se lâcher. L’ancien d’Ohio State ne se fait pas prier et balance deux bombes de 28 et 32 yards. Chicago marque de nouveau (21-0) et on découvre enfin les qualités qui ont convaincu les Bears de le sélectionner avec le 11 choix. Pour le plus grand plaisir de Darnell Mooney (5 réceptions et 125 yards) et Allen Robinson (4 réceptions et 69 yards).

Trop peu, trop tard pour les Lions

Et même quand les Lions tentent de réagir, les hommes de Matt Nagy résistent. Pourtant, Detroit va mieux en attaque. Jared Goff profite d’un peu plus d’espace dans cette défense et trouve Kalif Raymond sur 4 puis 25 yards pour deux touchdowns. 10 points seulement séparent désormais les deux équipes (24-14) en milieu de quatrième quart-temps. Mais c’est trop peu, trop tard pour les Lions, car si l’attaque des Bears semble retomber dans ses travers, Matt Nagy va de nouveau s’appuyer sur sa défense pour doucher tout espoir de comeback de Detroit. L’escouade défensive va ralentir Jared Goff avant de l’arrêter tout simplement, alors qu’elle est encore une fois acculée dans ses propres 10 yards. Justin Fields fera le travail sur la série offensive pour manger le chrono et permettre aux Bears de revenir à l’équilibre.

Tout n’aura pas été parfait pour Chicago, mais la victoire fait beaucoup de bien à une équipe et un quarterback qui ont tout de même montré de belles choses face à un adversaire de division. Justin Fields peut aborder la suite de la saison plus sereinement, même s’il reste encore beaucoup de travail. Côté Detroit en revanche c’est la douche froide pour une équipe qui n’a toujours pas livré un match entier. Les Lions n’arrivent pas à être constants durant quatre quart-temps et cela commence à devenir inquiétant.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires