Touchdown Shop

[Preview] Semaine 4 : l’entre soi en NFC Ouest, l’entre deux en AFC Ouest

Les quatre équipes de la meilleure division de la ligue s’affrontent ce dimanche, dans le même temps Raiders et Chargers seront face à face.

Alors que Jacksonville n’est pas passé loin de sa première victoire de la saison, place désormais au reste de la NFL. C’est principalement l’Ouest qui va nous intéresser en cette semaine 4, dans les deux conférences. En NFC, Rams, Cardinals, 49ers et Seahawks vont se tester pour la première fois de la saison. En AFC, Raiders et Chargers se rencontrent dans un match aussi indécis qu’explosif.

Pour savoir où et quoi regarder, on vous fait un petit tour d’horizon. Un affrontement de ligne, une légende de retour, un pass-rusheur au top, une division en guerre, un coach qui pose question, des équipes toujours sans succès et les traditionnels duels de division : voici le programme de la semaine 4.

Le match à ne pas manquer

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Minnesota Vikings (1-2) – Cleveland Browns (2-1)

Sur le papier, ce n’est peut-être pas le premier match vers lequel on se tournerait cette semaine. Et pourtant, cet affrontement entre Minnesota et Cleveland promet d’être débridé. Les deux équipes ont des bilans opposés, mais les Browns ont perdu leur seul match à l’extérieur (@ Kansas City), tandis que les Vikings viennent de remporter leur seul rencontre à domicile (vs. les Seahawks). Pour Patrick Peterson, le cornerback de Minnesota, le roster de Kevin Stefanski représente l’équipe la plus complète. Il faut dire que les choses sont petit à petit en train de se mettre en place dans l’Ohio. L’attaque, portée par son duo de running back Nick Chubb (48 courses, 262 yards et 3 TDs) et Kareem Hunt (29 courses, 165 yards et 2 TDs + 10 réceptions et 104 yards), est en constante progression. Baker Mayfield (780 yards, 2 TDs et 2 INTs) s’impose comme un véritable leader et entraîne ses coéquipiers.

Pour ce qui est de la défense, après deux semaines compliquées, elle semble s’être réveillée face aux Bears. Myles Garrett a martyrisé Justin Fields (4,5 sacks) et on découvre enfin les promesses que cette escouade laissait entrevoir à l’intersaison. Dimanche, ce groupe passera un nouveau test, bien plus élevé que face à Chicago. Les Vikings possèdent en effet l’une des attaques les plus explosives de la ligue. Même sans Dalvin Cook, le jeu au sol reste performant grâce à Alexander Mattison et surtout à cette ligne offensive. Et que dire du jeu aérien ? Kirk Cousins est en feu (918 yards, 8 TDs et 0 INT) et Justin Jefferson (20 réceptions, 254 yards et 2 TDs) et Adam Thielen (21 réceptions, 181 yards et 4 TDs) en profitent à merveille. On vous aura prévenu, ce match peut partir dans tous les sens.

Le duel : la ligne offensive des Cowboys vs. la ligne défensive des Panthers

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Dallas Cowboys (2-1) – Carolina Panthers (3-0)

À l’image de celui de Denver, le bilan immaculé de Carolina (3-0) est parfois questionné, au regard d’un calendrier favorable. Dimanche, les Panthers affrontent un adversaire qui pourrait définitivement les rendre crédibles. Ils se rendent dans le Texas pour y jouer une équipe de Dallas en pleine forme depuis deux matchs. Surtout, ils vont avoir la lourde tâche de ralentir cette attaque. C’est simple, les Cowboys possèdent l’une des meilleures escouades offensives de la ligue. Sous la houlette de Dak Prescott (878 yards, 6 TDs et  2 INTs), ils gagnent énormément de yards (416,7 par match, 5e de la ligue). Ils ont même retrouvé un duo de running back hyper productif avec Ezekiel Elliott (44 courses, 199 yards et 3 TDs + 7 réceptions et 53 yards) et Tony Pollard (27 courses, 183 yards et 1 TD + 8 réceptions et 65 yards).

Un énorme défi pour ce qui est statistiquement, la meilleure défense de NFL à l’heure actuelle (191 yards/match). De ce côté du ballon, le duel clé sera certainement dans les tranchées. Meilleurs sackeurs de la ligue (14), les Panthers réussissent constamment à mettre la pression sur le quarterback en empêchant les attaques adverses de se développer. Ils sont aussi imperméables à la course (45 yards encaissés par match, 1e de la ligue). Face à eux, ils auront une ligne offensive de Dallas qui retrouve de sa superbe. Efficace pour protéger Prescott, elle ouvre aussi beaucoup de brèches au sol (139,3 yards/match, 4e en NFL). En résumé, le groupe qui prendra un avantage sur son adversaire direct donnera un net coup de pouce à son équipe. Enfin, on observera aussi comment Sam Darnold et son attaque s’en sort sans Christian McCaffrey face à une défense opportuniste.

La stat : 80 358

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
New England Patriots (1-2) – Tampa Bay Buccaneers (2-1)

Tout le monde sait désormais que le Sunday Night Football marquera le grand retour de Tom Brady (1 087 yards, 10 TDs et 2 INTs) dans le Massachusetts pour y affronter l’équipe avec laquelle il a eu tant de succès ces 20 dernières années. Mais l’ironie du sport, réside dans le fait que c’est bien à Foxborough, sous d’autres couleurs, que Tom Brady aura la possibilité de battre l’un des rares records qui n’est pas encore en sa possession : le plus grand nombre de yards gagnés. Actuellement, Drew Brees se tient tout en haut de ce classement avec 80 358 yards, mais il ne suffira que de 68 yards au quarterback de Tampa Bay pour le dépasser. Une formalité pour celui qui affiche pour l’instant une moyenne de 362,3 yards par match (2e meilleure moyenne derrière Derek Carr).

Attention tout de même, s’il y a bien une équipe et un entraîneur qui le connait bien, ce sont les Patriots et Bill Belichick. Seront-ils capables de rendre la vie dure à leur ancien lanceur ? Pas sûr quand on voit les performances de New England ces derniers temps. La défense n’est pas forcément la plus à blâmer. Elle fait ce qu’elle peut, sans trop faire d’erreurs. Mais l’attaque elle n’est pas encore au point. Mac Jones (737 yards, 2 TDs et 3 INTs) est propre, mais il n’est pas aidé par les nouvelles recrues et l’appel des jeux. Cette escouade manque clairement d’explosivité et ce n’est pas la blessure pour la saison de James White qui va arranger les choses. Une aubaine pour les Bucs qui n’ont pas encore retrouver leur assisse défensive de l’an dernier.

Le joueur : Von Miller

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Denver Broncos (3-0) – Baltimore Ravens (2-1)

Il est de retour ! Élu joueur défensif du mois de septembre en AFC, Von Miller n’a pas attendu pour se faire remarquer après une longue absence sur blessure. Le pass-rusheur est l’une des raisons pour lesquelles son équipe est toujours invaincue. Dès le premier match, il a su retrouver l’impact qu’il a depuis tant d’années (4 sacks, 8 plaquages et 6 plaquages pour perte). Ce dimanche, le numéro 58 et toute cette défense font face à leur plus gros défi depuis le début de la saison. S’ils veulent garder leur bilan intact, ils devront continuer de jouer à haut niveau. Sans surpris, c’est au sol que la rencontre devrait se jouer de ce côté du ballon. Les Ravens ont l’escouade la plus efficace dans ce domaine (185,3 yards par rencontre). Baltimore peut d’ailleurs égaler les Steelers de 1974 à 1977 en devenant seulement la deuxième équipe à enregistrer un 43e match consécutif à plus de 100 yards au sol.

Mais ce ne sera pas une partie de plaisir pour eux, car en face ils auront une escouade qui ne laisse aucun espace aux runnings blacks adverses. Depuis le début de la saison, les Broncos n’ont autorisé que 59,3 yards par rencontre au sol (2e de la ligue). Avec Lamar Jackson, ils affrontent un spécimen bien différent, mais cette statistique prouve qu’ils peuvent être résistants. Ce « front seven » devra en tout cas tout faire pour rester dans le match et permettre à Teddy Bridgewater et son attaque de l’emporter. Le lanceur devra lui faire sans plusieurs joueurs (Jerry Jeudy, KJ Hamler,…). Raison de plus pour continuer d’éviter les erreurs.

L’entraîneur : Mike Tomlin

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Green Bay Packers (2-1) – Pittsburgh Steelers (1-2)

Les choses peuvent aller très vite en NFL. En 2020, Pittsburgh avait commencé la saison par un 11-0. Mike Tomlin était à ce moment-là le favori numéro 1 pour le titre de coach de l’année. Un an plus tard, les temps sont beaucoup plus durs pour l’entraîneur en chef des Steelers. S’il est encore trop tôt pour affirmer que Tomlin est sur la sellette, de plus en plus de voix questionnent sa gestion et notamment en attaque. Il faut dire que l’escouade offensive des Jaunes et Noires fait peine à voir depuis le début de la saison (16,7 points/match, 28e en NFL). Big Ben semble sur le déclin et il n’est même pas à 100 % de ses capacités physiques. La ligne offensive est une catastrophe, ce qui pénalise les receveurs qui n’ont pas le temps de se démarquer et surtout Najee Harris qui tente de survivre tant bien que mal. Le nouveau coordinateur offensif, Matt Canada semble n’avoir aucune solution. Il sera peut-être le premier fusible à sauter, mais derrière, Mike Tomlin pourrait avoir chaud.

Pour éviter cela, la franchise doit se remettre à l’endroit. Manque de chance, ils doivent se déplacer dans le Wisconsin pour y affronter des Packers qui, eux, reprennent des couleurs depuis deux semaines. Aaron Rodgers et toute son attaque vont mieux, à l’image d’un Davante Adams (25 réceptions, 309 yards et 1 TD) et d’un Aaron Jones (41 courses, 158 yards et 2 TDs + 10 réceptions, 75 yards et 3 TDs) inarrêtables. La défense des Steelers aura donc du boulot. Elle qui devrait pouvoir compter de nouveau sur T.J. Watt. Mais si les visiteurs veulent tenir le rythme de Green Bay, il faudra sans aucun doute mettre des points et ne pas prendre de retard trop tôt. Depuis 11 matchs, ils semblent impuissants en attaque dans le premier quart-temps. C’est simple, sur cette période, ils ont encaissé un 64-6 lors des quinze premières minutes (les 6 points étant une interception retournée de Joe Haden). L’objectif est donc là pour Mike Tomlin : réussir à faire marquer des points à son équipe rapidement. Ce sera en tout cas le premier affrontement entre Ben Roethlisberger et Aaron Rodgers depuis leur face à face au Super Bowl 2011.

NFC Ouest

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Los Angeles Rams (3-0) – Arizona Cardinals (3-0)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
San Francisco 49ers (2-1) – Seattle Seahawks (1-2)

Un match entre deux formations de la NFC Ouest est forcément un évènement à part. Même quand certaines équipes semblent être au top (Los Angeles ou Arizona) et d’autres paraissent plus en difficultés (Seattle), il est impossible d’imaginer le scénario de ces duels. Quoiqu’il arrive ce sont des rencontres disputées et cette semaine la NFL nous en offre deux pour le prix d’une. La première entre les Rams et les Cardinals sera l’occasion de voir s’affronter deux des cinq équipes invaincues en NFL. Une chose est (quasiment) sûre, il y en aura une de moins à la fin du week-end. Le match dans le match sera forcément le duel à distance entre les deux quarterbacks. Kyler Murray (1 005 yards, 7 TDs et 4 INTs) et Matthew Stafford (942 yards, 9 TDs et 1 INT) occupent les deux premières places de notre course au MVP.

S’il est encore bien trop tôt pour ce genre de classement, c’est bien la preuve que les quarterbacks, et leurs attaques, marchent déjà à plein régime. Dans le même temps, les Seahawks iront en Californie pour y affronter les 49ers. Les deux franchises sortent d’une défaite. Pour San Francisco, il faudra résister en première période. C’est là où Seattle marque la plupart de ses points (62, plus gros total en NFL). Et ensuite, accélérer après la pause, car c’est là que Russell Wilson (895 yards et 7 TDs) et les siens coincent (13 points, plus bas total de la ligue). À domicile, les hommes de Kyle Shanahan veulent encore un peu plus enfoncer leurs adversaires qui, en cas de défaite, prendraient déjà pas mal de retard sur le reste d’une division très relevée.

Les autres duels de division

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Chicago Bears (1-2) – Detroit Lions (0-3)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h15
Los Angeles Chargers (2-1) – Las Vegas Raiders (3-0)

On ne va pas se mentir, le premier duel ne fait pas vraiment rêver. Il opposera deux équipes de la NFC Nord. Les deux plus mauvaises. D’un côté, Chicago sort de l’une des pires performances offensives de l’histoire de la NFL. De l’autre, malgré tout le caractère et le mental possible, les Lions n’ont toujours pas réussi à accrocher la moindre victoire. Ce match se jouera certainement sur la capacité des deux équipes à mettre la pression sur les quarterbacks. On a vu Justin Fields, pas aidé par Matt Nagy, encaisser 9 sacks la semaine dernière, tandis que de l’autre côté du ballon Chicago est troisième au nombre de sacks (11) grâce notamment à Robert Quinn et Khalil Mack. Les tranchées seront décisives.

La dernière rencontre du week-end sera elle beaucoup plus alléchante. Quand Las Vegas se déplace à Los Angeles forcément, cela fait des étincelles. On peut s’attendre à un feu d’artifice offensif entre deux franchises qui affichent plus de 400 yards en attaque par match (492,3 pour les Raiders et 406 pour les Chargers). Quelle défense va donc réussir à ralentir son adversaire ? Celle des Chargers semble revigorée par l’arrivée de Brandon Staley et quelques playmakers qu’ils soient expérimentés (Derwin James, Joey Bosa, Kenneth Murray…) ou rookie (Asante Samuel Jr.). En face aussi l’escouade défensive est montée d’un cran. Chez les Raiders, les clés du succès viennent du pass-rush (Maxx Crosby, Yannick Ngakoue, Solomon Thomas…), mais aussi d’anciens Chargers qui font du bien comme Denzel Perriman, Casey Hayward et même le nouveau coordinateur défensif : Gus Bradley.

À la recherche du premier succès

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New York Jets (0-3) – Tennessee Titans (2-1)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New Orleans Saints (2-1) – New York Giants (0-3)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Miami Dolphins (1-2) – Indianapolis Colts (0-3)

En même temps que les Lions, trois autres équipes joueront à 19h pour éviter de se retrouver à 0-4 comme les Jaguars. Les Jets seront les seuls à jouer à domicile. Pas sûr toutefois que cela change grand-chose tant les hommes de Robert Saleh semblent être encore loin du niveau requis pour remporter un match. Face aux Titans, leur défense va encore avoir du boulot, notamment au sol face à Derrick Henry. Malheureusement, New York devra se passer d’un de ses meilleurs joueurs de ce côté du terrain en la personne de Marcus Maye. Mais c’est surtout de l’autre côté du ballon que cela coince (30e attaque de la ligue). Tennessee a donc de grandes chances de rester invaincu à l’extérieur.

Les Giants et les Colts seront eux hors de leurs bases pour essayer d’aller grappiller leur première victoire. Pour New York, ce sera en Louisiane, face à une équipe de La Nouvelle-Orléans qui est en train de trouver son identité. Difficile d’imaginer un grand match entre deux équipes peu spectaculaires. Si les Saints restent sérieux, ils devraient enchaîner avec une deuxième victoire consécutive. En Floride en revanche, l’issue est plus indécise. Les Colts ont montré de belles choses par intermittence depuis le début de la saison, mais ils doivent maintenant être constants. Surtout, ils espèrent que certains de leurs meilleurs joueurs (Carson Wentz, Quentin Nelson…) aillent mieux. Côté Miami, il faut se relever après la défaite rageante face aux Dolphins. Jacoby Brissett, qui jouera face à son ancienne équipe, aura à cœur de ramener les Dolphins à l’équilibre.

Le reste

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Philadelphia Eagles (1-2) – Kansas City Chiefs (1-2)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Buffalo Bills (2-1) – Houston Texans (1-2)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Atlanta Falcons (1-2) – Washington Football Team (1-2)

Les autres matchs de ce week-end se dérouleront tous à 19h dimanche. À commencer par deux équipes qui viennent de perdre deux rencontres d’affilée : Philadelphia et Kansas City. Pour les Eagles, c’était prévisible dans une saison qui s’annonce faite de hauts et de bas. Pour les Chiefs en revanche, c’est plus surprenant et les coéquipiers de Patrick Mahomes (940 yards, 9 TDs et 3 INTs) doivent absolument retrouver le goût de la victoire (en éliminant les turnovers), eux qui sont derniers de leur division.

Côté Bills en revanche tous les voyants sont repassés au vert après une superbe performance la semaine dernière face à Washington. Buffalo a l’occasion de poursuivre sur sa lancée avec de nouveau une équipe largement à sa portée : Houston. Attention tout de même les Texans sont accrocheurs en ce début de saison et peuvent profiter de 10 jours de repos depuis leur dernier match lors du Thursday Night Football. Enfin, les Falcons sortent de leur première victoire et espèrent doubler la mise. Ils affrontent une équipe de Washington à la recherche de sa défense de 2020. Un succès ce dimanche permettrait à la franchise victorieuse de revenir avec un bilan équilibré et pourquoi pas de s’offrir de nouvelles opportunités pour la suite de la saison.

Les affiches

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New York Jets (0-3) – Tennessee Titans (2-1)
Philadelphia Eagles (1-2) – Kansas City Chiefs (1-2)
Dallas Cowboys (2-1) – Carolina Panthers (3-0)
New Orleans Saints (2-1) – New York Giants (0-3)
Minnesota Vikings (1-2) – Cleveland Browns (2-1)
Chicago Bears (1-2) – Detroit Lions (0-3)
Buffalo Bills (2-1) – Houston Texans (1-2)
Miami Dolphins (1-2) – Indianapolis Colts (0-3)
Atlanta Falcons (1-2) – Washington Football Team (1-2)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
San Francisco 49ers (2-1) – Seattle Seahawks (1-2)
Los Angeles Rams (3-0) – Arizona Cardinals (3-0)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Green Bay Packers (2-1) – Pittsburgh Steelers (1-2)
Denver Broncos (3-0) – Baltimore Ravens (2-1)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
New England Patriots (1-2) – Tampa Bay Buccaneers (2-1)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h15
Los Angeles Chargers (2-1) – Las Vegas Raiders (3-0)

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires