Touchdown Shop

Cowboys – Eagles (41-21) : Dallas en démonstration, Jalen Hurts en souffrance

Dallas est plus que jamais favori en NFC Est.

Dallas Cowboys (2-1) – Philadelphia Eagles (1-2) : 41-21

Dallas est le grand favori de la NFC Est, c’est maintenant une évidence. Durant l’intégralité du match, les Cowboys ont fait preuve d’une domination sans partage contre les rivaux de Philadelphie, tant en attaque qu’en défense. L’indiscipline des Eagles a coûté cher (12 pénalités) et le coaching staff depassé n’a rien pu faire face à des Cowboys bien préparés. Si Dak Prescott (21/26, 238 yards, 3 TD) a fait le travail, c’est Ezekiel Elliott (116 yards, 2 TD) qui peut être considéré comme l’homme du match, tant le jeu de course a été efficace.

Après une première mi-temps à sens unique, Trevon Diggs a porté le coup fatal avec un pick six dès le retour des vestiaires, symbole du mauvais match des Eagles de Nick Sirianni et de Jalen Hurts (25/39, 326 yards, 2 TD, 2 INT). Le quarterback sophomore a multiplié les erreurs, et il n’a pas été aidé par des receveurs trop timides et un coach qui a oublié l’existence du jeu de course.

Avec cette victoire, Dallas est seul en tête de la division NFC Est avant le choc contre les Panthers, et peut regarder l’avenir avec serennité. Le constat est plus inquiétant pour les Eagles, qui n’ont absolument rien montré, et pour Jalen Hurts qui est passé à côté de son match.

Un début en fanfare

Dès le premier drive, Dak Prescott et son escouade montrent qu’ils ont les capacités de faire mal à la défense de Philadelphie. Le quarterback distribue le ballon avec aisance, notamment avec CeeDee Lamb (66 yards), et c’est Ezekiel Elliott qui concrétisent au sol (7-0).

Jalen Hurts de son côté est beaucoup moins inspiré. Malgré une belle première passe de 38 yards pour Dallas Goedert (66 yards), il lance sa première interception de la saison pour Anthony Brown, qui retombe sur la ligne des 1. Heureusement pour les Eagles, c’est la défense qui va se charger d’égaliser. Fletcher Cox provoque le fumble de Prescott, et le récupère avant que le ballon ne tombe au sol pour touchdown. Égalité, tout est à refaire (7-7).

Dallas repart en attaque, et avance toujours aussi facilement, profitant des nombreuses pénalités subit par les Eagles. Mais le troisième drive offensif se finit sur la ligne des 1 yards, après que les Cowboys échouent à franchir la ligne en quatrième tentative. Dallas domine, surtout au sol avec le duo Elliott / Tony Pollard, mais ne parvient pas à concrétiser.

Dallas en contrôle

Ce n’est que parti remise, Dallas est au-dessus et profite de la domination au sol pour punir la défense avec des play-actions. Dak Prescott trouve Dalton Schultz (80 yards, 2 TD) seul dans la end-zone pour le touchdown (14-7). 182 yards contre 55, le 1er quart-temps est déséquilibré.

Et le deuxième confirme la tendance. C’est trop facile pour Dallas, surtout au sol, et l’attaque déroule sans que le coaching des Eagles ne trouve de réponses. Ezekiel Elliott double la mise au sol, bien aidé par une ligne offensive inspirée (20-7). Les Cowboys marquent 140 yards de plus et ont plus 20 minutes de possession en première mi-temps, c’est une démonstration.

Le début du deuxième acte n’est qu’une confirmation de ce que l’on sait déjà : il n’y a qu’une équipe sur le terrain. Jalen Hurts multiplie les erreurs, et Trevon Diggs en profite pour retourner une interception cadeau en touchdown (27-7). Echec et mat.

Philadelphie pour l’honneur

S’il ne sont plus dans le match, les Eagles sauvent l’honneur avec un drive commencé par une réception miraculeuse de Quez Watkins (46 yards) et finit par le tight end Zach Ertz (53 yards, 1 TD) (27-14). Joie de courte durée, car les Cowboys reprennent la marche en avant.

CeeDee Lamb fait vivre un calvaire à Steven Nelson, alors que la ligne défensive des Eagles n’arrive pas à contenir la course une fois de plus. Dak Prescott trouve Cedrick Wilson pour le touchdown, et confirme encore un peu plus la victoire des Cowboys (34-14). Comme si cela ne suffisait pas, Schultz signe un doublé juste après, pour parachever la domination des Texans (41-14). Greg Ward réduira le score, encore une fois pour l’honneur plus qu’autre chose (41-21).

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires