unibet

Jimmy Graham (Bears) : « Je me demande ce que ça aurait pu donner en continuant avec Drew Brees »

Loin de sa gloire passée, Graham a des regrets (et des maillots du Gronk).

Il est loin, le temps où Jimmy Graham effrayait toutes les défenses. Le temps où un touchdown du numéro 80 des Saints équivalait à un dunk sur les poteaux d’en-but. Le temps où Graham se tirait la bourre avec Gronkowski pour battre les records de tight end.

Au crépuscule de sa carrière, le tight end de 34 ans fait dans la rétrospective au micro de Mike Triplett (ESPN), revenant notamment sur son échange à Seattle en 2015, après cinq saisons stratosphériques à La Nouvelle-Orléans.

« Je crois que personne n’a vraiment profité de l’échange (ndlr : Jimmy Graham contre le centre Max Unger et le premier tour de draft 2015 des Seahawks). Quand vous voyez qu’un gars comme le Gronk a été avec le même quarterback toute sa carrière, dans la même attaque, le même système. Quand je me demande ce que ça aurait pu ou dû donner avec Drew Brees, ça fait vraiment partie des choses qui m’attristent le plus. Peut-être que certaines des défaites en Playoffs des Saints auraient basculé de l’autre côté. »

Rob Gronkowski : rival et moteur

Gronkowski, justement, un rival qui lui faisait de l’ombre, mais lui permettait avant tout de se dépasser. En particulier, lors du dernier match de la saison 2011, Jimmy Graham bat le record de yards à la réception pour un tight end sur une saison : 1310 yards. Un record établi 31 ans plus tôt (Kellen Winslow Sr, 1290 yards en 1980), mais effacé quelques minutes plus tard seulement par le Gronk (1327 yards).

« Je me souviens qu’ils m’avaient annoncé via le téléphone sur le terrain que je venais de battre le record de Kellen Winslow Sr. Mais je me souviens aussi que le match des Patriots avait commencé plus tard que le notre. Et puis j’entends qu’ils font jouer Gronk (ndlr : les Patriots étaient déjà assurés d’être premiers de l’AFC Est), et ça m’a brisé le cœur »

Si Graham accorde tant d’importance à Gronk, c’est parce que ce dernier était plus qu’un rival. Drafté plus haut (53 choix avant), il représentait ce que Graham devait dépasser pour réussir en NFL.

« Je n’ai jamais dit ça à personne, mais pendant mes quatre premières années dans la ligue, j’avais un maillot de Gronk pendu dans ma chambre. Je n’avais pas de télé, juste le maillot de Gronk. C’était littéralement le seul objet que j’avais d’affiché dans ma maison. Et chaque matin, je me levais, et je savais que je devais aller travailler. Tout le monde a besoin d’une rivalité à un moment dans sa vie, au minimum pour vous pousser à être meilleur. Et vous savez que Gronk a toujours représenté ça pour moi. Et ce qui est triste c’est que j’aurais pu continuer avec les Saints et on aurait vu ce qui ce serait passé. »

Graham regrette sûrement l’avarice d’autrefois, lui qui était parti au clash avec les Saints, considérant que le franchise tag qui lui avait été proposé avant sa dernière saison (2014) devait être au poste de receveur et non de tight end. Il avait été débouté par la ligue, puis avait signé un contrat record (4 ans, 40 millions de dollars), avant d’être donc échangé aux Seahawks la saison suivante.

Aujourd’hui, Travis Kelce et George Kittle rappellent un peu la rivalité Graham-Gronkowski. Kittle a battu le record de Gronkowski en 2018 (1377 yards), avant que Kelce ne batte celui de Kittle en 2020 (1416 yards).

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires