unibet

Jets – Patriots (6-25) : le calvaire de Zach Wilson

Sifflé par son propre public, le quarterback rookie a vécu un cauchemar face à des Patriots sérieux.

New York Jets (0-2) – New England Patriots (1-1) : 6-25

On savait que les quarterbacks rookies avaient historiquement du mal face à Bill Belichick et ses défenses. On ne s’attendait toutefois pas à une telle performance de la part du numéro 2 de la dernière draft.

S’il n’est pas le seul responsable de cette déroute, Zach Wilson (19/33, 210 yards et 4 INTs) est le symbole d’une équipe en grande difficulté. Avec quatre interceptions lancées et 0 touchdown inscrit, le lanceur n’a laissé aucune chance à son équipe. Face à lui, Mac Jones (22/30 et 186 yards) a été fidèle à son premier match : sérieux et appliqué.

Jones propre, Wilson pas aidé

Le début de match annonce la couleur pour les Jets et leurs quarterback. Wilson lance deux interceptions dès ses deux premières passes. J.C. Jackson et Adrian Phillips se trouvent sur les trajectoires et mettent leurs mains sur le ballon. Résultat, seulement 6 jeux offensifs dans le premier quart-temps pour New York et à peine deux minutes de possessions. En face, Mac Jones n’est pas exceptionnel, mais lui évite les erreurs et reste propre. C’est tout ce que lui demande Bill Belichick pour l’instant.

Grâce à ces turnovers et des choix de jeux intelligents de la part de Josh McDaniels, l’attaque des Patriots trouve des solutions. Nick Folk ouvre le score (0-3), mais surtout James White (5 courses, 20 yards et 1 TD + 6 réceptions pour 45 yards) atteint la terre promise après un drive de 72 yards (0-10). Dans la foulée, les locaux arrivent enfin à marquer des points grâce à un field goal de 21 yards (3-10). On se dit alors que l’attaque a pris son rythme et que le quarterback est plus confortable. Que nenni ! Il faudra attendre le milieu du quatrième quart-temps pour revoir les New-Yorkais inscrire de nouveaux points. Entre temps ? Un punt, un field goal manqué, une ligne offensive sous pression (4 sacks), beaucoup de passes imprécises et surtout deux nouvelles interceptions. Zach Wilson n’est pas prêt et il n’est pas aidé.

Une suite effrayante

Tout l’inverse de Mac Jones. Pendant ce temps-là, l’autre quarterback rookie de ce match continue de rendre une copie propre. Il prend ce que la défense lui donne et se retrouve bien soutenu par un jeu au sol solide. Damien Harris (16 courses, 62 yards et 1 TD) aggrave d’ailleurs le score au retour des vestiaires sur une jolie course de 26 yards. Le reste de la rencontre et le score final (6-25) sont anecdotiques. Tout n’a pas été parfait pour les visiteurs. Ils ont encore été trop pénalisés (6 pour 54 yards) et manquent toujours de jeux explosifs en attaque, mais ils ouvrent enfin leur compteur dans une saison qui ne doit aller que mieux en avançant.

Pour les Jets en revanche, la suite est effrayante. Robert Saleh ne semble avoir aucune solution pour son attaque. Zach Wilson n’a que de très rares fulgurances pendant que sa ligne et ses receveurs ne l’assistent pas beaucoup. Le meilleur attrapeur de ballon aujourd’hui s’appelle Braxton Berrios avec seulement 73 yards. De l’autre côté du ballon, la défense fait un bon match, mais n’a pas le talent et la profondeur suffisante pour rattraper la faiblesse de son escouade offensive.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires