Cam Newton : « J’aurais accepté d’être remplaçant, mais Mac Jones aurait été mal à l’aise »

Sa coupe, son niveau, son envie de continuer. Cam Newton n'a évité aucun sujet sur sa chaîne.

Pourquoi donner une interview à un média quand on a sa propre chaine You Tube ? Surtout quand on peut être interviewé par son propre père.

C’est le canal qu’a choisi Cam Newton pour parler, un peu plus d’une dizaine de jours après son licenciement par les Patriots.

Et il l’avoue, il ne s’attendait pas à un tel dénouement.

« Est ce que cela m’a pris par surprise d’être coupé ? Absolument », concède-t-il.

Pour Newton, il y avait un problème qui a poussé les Patriots à se séparer de lui : sa personne.

« La raison pour laquelle ils m’ont coupé, indirectement, c’est que j’allais être une distraction si je n’étais pas le titulaire. […] Juste mon aura. C’est mon cadeau et ma malédiction. Quand vous avez Cam Newton dans votre équipe, les gens sont intéressés. Qu’est ce qu’il fait ? Pourquoi il est coiffé comme ça ? Ce genre de questions… »

« S’ils m’avaient demandé d’être remplaçant, j’aurais accepté. Absolument. Mais la vérité, c’est que lui (Mac Jones) aurait été mal à l’aise. »

Là, le papa intervieweur relance avec une remarque qui ferait pâlir d’envie Michel Drucker face à feu Johnny Hallyday (ou Lea Salamé face à Carlos Ghosn) : « Parce que tu as une présence qui intimide. »

Une brosse à reluire que Newton n’a pas hésité à fermement empoigner.

« C’est vrai. Ca vient du fait que je suis moi-même. »

Sobre.

Évidemment, Newton a assuré que Jones ne l’aidait pas à apprendre le carnet de jeu.

« Pas 32 gars qui sont meilleurs que moi »

Écarté de ses coéquipiers par le protocole COVID pendant cinq jours, Newton ne comprend pas vraiment ce qui s’est passé.

« J’ai tout bien fait. Et puis je découvre que je dois rester isolé. Je me suis senti un peu enfumé, parce qu’ils m’avaient dit (les Patriots) que je pouvais y aller. »

Est ce que cette absence a précipité sa chute ? Oui et non.

« Pendant cette période, j’ai commencé à voir des signes de changement. Est ce que je pense que tout ça ne serait pas arrivé même si je n’avais pas été isolé pendant cinq jours ? Honnêtement, oui. Ca allait arriver. Est-ce que cela a facilité la décision ? Oui. »

Dans cette interview façon bilan, Newton a tout de même tenu à préciser qu’il ne compte pas prendre sa retraite. Au contraire, à 32 ans, il pense bien pouvoir rivaliser avec les meilleurs.

« Je l’ai dit et je le redis : il n’y a pas 32 gars qui sont meilleurs que moi. »

Oui, mais qui pourra supporter son incroyable aura.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés