Touchdown Shop

[Preview 2021] Indianapolis Colts : la guerre des tranchées

Docteur Carson ou Mister Wentz ? Les ballons vont voler à Indy, mais dans quelles mains retomberont ils ?

Comme tous les ans, Touchdown Actu vous propose ses traditionnelles fiches d’avant-saison. Vous pouvez toutes les retrouver en cliquant sur ce lien.

Dans une division réputée faible, les Colts ne sont plus les rois. L’avènement des Titans, menés par son bulldozer Derrick Henry, a rendu l’accès aux playoffs plus difficile pour la franchise de l’Indiana. Pourtant, les Colts ont décroché leur deuxième participation en playoffs en trois ans sous l’ère Frank Reich, conclus en 2020 par une défaite dès les Wild Card. Tiraillés entre la continuité, avec un effectif somme toute complet, et la re-construction pour pouvoir viser plus haut, les Colts sont à un carrefour, et 2021 sera un révélateur.

Les Colts peuvent-ils être plus qu’un simple faire-valoir en AFC ?

La saison dernière : 11 victoires – 5 défaites, 2e de l’AFC Sud, défaite en Wild Cards

Mouvements à l’intersaison

Pour sa quatrième saison à la tête de l’équipe, Frank Reich devra composer avec un quatrième quarterback titulaire. Exit Philip Rivers, dont le baroud d’honneur n’aura pas amené les Colts au firmament, ainsi que Jacoby Brissett, son remplaçant (mais qui était le titulaire en 2019). C’est cette fois un visage connu qui rejoint les rangs de l’attaque, en la personne de Carson Wentz, que Reich a connu lors de ses deux saisons en tant que coordinateur offensif des Eagles. Autre retraite notable, celle du tackle gauche Anthony Castonzo, après neuf ans de bons et loyaux services. Son remplaçant pourrait être l’ex-Chief Eric Fisher.

La solide ligne défensive a aussi pris un coup avec les départs des edge rushers Justin Houston et Denico Autry, auteurs en combiné de 15,5 sacks et 22 quarterbacks hits la saison passée. La sélection de Kwity Paye au premier tour de la draft et de Dayo Odeyingbo au second préparent le futur à ce poste, mais il ne pourront pas combler le départ de ces vétérans dès leur saison rookie. Enfin, le free safety Malik Hooker, ex-premier tour de draft (15ème position en 2017) n’aura pas eu de prolongation. Malgré un talent évident, il n’aura jamais joué une saison complète, compilant seulement 35 matchs en 4 saisons.

Dans les grandes lignes, le reste des titulaires de l’équipe reste le même, et tant les départs que les recrues concernent plutôt la profondeur de l’effectif. Côté draft, le General Manager Chris Ballard est réputé pour sa capacité à sélectionner des joueurs solides et in fine titulaires, même dans les tours les plus bas. Après avoir sélectionné deux defensive ends aux deux premiers tours, l’attaque a été ensuite principalement considérée en 2021 : un tight end, un receveur, un quarterback et un guard.

Arrivées notables : Carson Wentz (QB), Sam Tevu (OT), Julie’n Davenport (OT), Eric Fisher (OT), Chris Reed (G), Antwaun Woods (NT), Sean Davis (FS), Isaac Rochell (DE)
Re-Signatures : TY Hilton (WR), Xavier Rhodes (CB), Marlon Mack (RB), TJ Carrie (CB), Al-Quadin Muhammad (DT), Mo Alie-Cox (TE), Joey Hunt (C), Zach Pascal (WR)
Draft : Kwity Paye (DE), Dayo Odeyingbo (DE), Kylen Granson (TE), Shawn Davis (S), Sam Ehlinger (QB), Michael Strachan (WR), Will Fries (G)
Pertes notables : Philip Rivers (QB), Jacoby Brissett (QB), Justin Houston (DE), Denico Autry (DE), Tavon Wilson (DB), Trey Burton (TE), Anthony Walker (MLB), LeRaven Clark (OT)

Le(s) point(s) fort(s)

Tout part des tranchées. Un adage que les Colts ont fait leur. Devant le quarterback, la ligne offensive est quasiment impénétrable, avec seulement 21 sacks encaissés en 2020 (deuxième meilleur total de la ligue derrière les Steelers). Une poche solide qui devrait changer la vie de Carson Wentz, quand on sait que les Eagles étaient classés derniers avec 65 sacks encaissés (très loin derrière l’avant-dernier Giants à 50 sacks encaissés). On ne présente plus le garde gauche Quenton Nelson : 3 ans dans la ligue, 3 fois All-Pro, rien de moins. A ses côtés, le centre double pro-bowler Ryan Kelly est lui aussi au sommet de son art. Le côté droit de la ligne est composé des valeurs sûres Mark Glowinski et Braden Smith. Le seul élément nouveau est donc le tackle gauche qui succèdera à Anthony Castonzo. Eric Fisher a donc été signé, lui qui sort d’une saison qui l’a vu être (lui aussi !) nommé pro-bowler.

Une ligne offensive de rêve qui n’a pas seulement vocation à protéger le lanceur, mais aussi à ouvrir des brèches au comité de coureurs performant d’Indianapolis. Jonathan Taylor a dépassé la marque des 1000 yards pour sa saison rookie (1169 yards, 11 TD), tout comme Marlon Mack en 2019 (1091 yards, 8 TD), lui qui revient d’une rupture du tendon d’Achille. Le reste des coureurs n’est pas en reste: Nyheim Hines (380 yards, 3 TD) ou encore Jordan Wilkins (308 yards, 1 TD) achèvent de constituer une formidable escouade.

Côté défensif, le front seven fait aussi figure de force pour Indianapolis. Certes, le pass rush extérieur est un point d’interrogation avec les départs de Justin Houston et Denico Autry, compensé par la draft de Kwity Paye et Dayo Odeyingbo. Au centre de la ligne, avec 9,5 sacks et 26 quarterbacks hits, DeForest Buckner valait bien le gros contrat qui lui a été offert. Ces stats paraissent normales dans un monde où l’extraterrestre Aaron Donald existe, mais pour un defensive tackle, c’est monstrueux. A ses côtés, Grover Stewart est un solide défenseur contre la course.

Si cela ne suffisait pas, le deuxième rideau est lui aussi redoutable. Le weakside linebacker Darius Leonard (132 plaquages, 3 sacks, 7 passes défendues, 3 fumbles forcés) est encore une fois All-Pro. Le reste de la jeune escouade devrait être constitué de Bobby Okereke (3ème saison) au poste de MIKE (Middle Linebacker) et Zaire Franklin au poste de SAM (Strong Side Linebacker), un poste qui tend à se raréfier avec l’utilisation de plus en plus fréquente des nickelbacks, ces cornerbacks placés dans le slot.

 

Le(s) point(s) faible(s)

Point faible des Colts depuis des années, le poste de receveur n’a toujours pas été adressé ! A 31 ans, les meilleures années de T.Y. Hilton sont derrière lui, mais il reste le receveur numéro 1 assumé de la franchise (56 réceptions, 762 yards, 5 TD en 2020). Encore faut-il qu’il puisse jouer, car il est blessé et pourrait être absent un long moment. Zach Pascal (629 yards, 5 TD), le sophomore Michael Pittman (503 yards, 1 TD) et le tight end Jack Doyle (251 yards, 3 TD) sont des joueurs honorables, mais ils ne sont pas de nature à effrayer les coordinateurs défensifs adverses.

Plus important peut-être, quel sera le visage de Carson Wentz ? Dans ses meilleures heures, c’était un quarterback formidable. Le problème, c’est que factuellement, Wentz n’a eu qu’une seule vraie bonne saison dans sa carrière, et elle remonte déjà à 2017. Son coordinateur offensif ? Frank Reich bien sûr. Auteur de 3296 yards, 33 touchdowns pour seulement 7 interceptions en 13 matchs, avant une rupture des ligaments croisés, Wentz avait terminé troisième du vote pour le MVP et lancé son équipe sur les rails d’une victoire au Super Bowl menés par un Nick Foles en feu. Depuis, l’ex-Eagle traîne des blessures : fracture des vertèbres en 2018, commotion cérébrale en 2020. La saison 2021 n’a pas encore commencé qu’il est déjà blessé de nouveau ! Toujours friands de statistiques, un algorithme concocté outre-Atlantique estime même que sa probabilité de nouvelle blessure durant la saison est de 87%. Les Colts espèrent sûrement secrètement que leur emblème du fer à cheval permettra de tomber dans les 13% restants.

Quand Wentz parvient néanmoins à retrouver le chemin des terrains, c’est une machine à pertes de balle (15 interceptions et 10 fumbles en 12 matchs en 2020, ou encore 7 interceptions et 16 fumbles la saison précédente). Et côté compétition, n’allez pas en chercher du côté du Lucas Oil Stadium. Si, en 2020, les Colts pouvaient compter sur un remplaçant compétent en la personne de Jacoby Brissett, cette saison les remplaçants sont le sophomore Jacob Eason (drafté au 4ème tour) et le rookie Sam Ehlinger (6ème tour), qui se disputent la place de numéro 2.

Facteur(s) X : Les rookies

Les Colts n’ont pas drastiquement changé la physionomie de leur effectif via la free agency. Depuis l’arrivée de Chris Ballard au poste de manager, ce sont les rookies qui apportent régulièrement de la fraîcheur dans l’effectif, et à moindre coût !

Cette saison, l’attention sera portée sur les deux premiers choix des Colts (Kwity Paye et Dayo Odeyingbo) pour mettre la pression sur le quarterback adverse et remplacer Justin Houston et Denico Autry. Mais ce ne sont pas les seuls à avoir une carte à jouer. Kylen Granson au poste de tight end ou Shawn Davis au poste de strong safety ne font pas face à des monstres au poste de titulaire (Jack Doyle et Mo Alie-Cox pour les TE,  Khari Willis ou George Odum pour les SS).

Si une pépite se trouve parmi cette cuvée 2021 des Colts, elle pourrait faire passer l’équipe à un niveau supérieur.

Le joueur à suivre : Jonathan Taylor

Derrière la ligne offensive des Colts, les coureurs ont des boulevards, et Jonathan Taylor est le meilleur pour les exploiter. Pour sa saison rookie, l’ex-Badger du Wisconsin a terminé troisième meilleur coureur de la ligue (derrière l’intouchable Derrick Henry et Dalvin Cook). A l’instar des Titans, si les Colts peuvent faire de Taylor le fer de lance de leur attaque, cela allègera les épaules de Carson Wentz et les pertes de balle qui vont avec.

Rapide, vif sur ses appuis, agile de ses mains (36 réceptions sur 39 lancés tentés vers lui), il possède la vision nécessaire pour trouver des trous de souris et avaler les yards.

Calendrier

Seahawks, Rams, @Titans, @Dolphins, @Ravens, Texans, @49ers, Titans, Jets, Jaguars, @Bills, Buccaneers, @Texans, BYE, Patriots, @Cardinals, Raiders, @Jaguars.

La preview audio du Podcast

En résumé

Un gros changement à Indianapolis, et c’est à peu près tout. Outre l’arrivée de Carson Wentz, qui est un énorme pari, le front office semble peut-être considérer que le reste de l’effectif peut les amener en terre promise, ou, du moins, plus loin que les Wild Card.

Sans posséder pléthore de superstars, l’équipe des Colts est en effet équilibrée et possède de la qualité partout, même si l’escouade de receveurs est assez suspecte. Dans l’histoire, on recense tout de même peu d’équipes qui ont remporté un titre sans quarterback ni receveurs.

Le plus gros problème sera surtout un calendrier peu favorable, puisque les Colts vont croiser la terrible NFC Ouest dont les quatre équipes (Cardinals, 49ers, Rams, Seahawks) sont prétendantes aux playoffs, ainsi que l’AFC Est et ses équipes en pleine ascension (Bills, Dolphins à minima). De plus, au sein même de leur division, les Titans qu’ils rencontreront deux fois font office de favoris. Enfin, le reste du calendrier ne fait pas preuve de clémence, avec le champion en titre Tampa Bay, Baltimore (et Las Vegas).

Alors, changer seulement Philip Rivers par Carson Wentz est-il suffisant pour briser le plafond de verre ? Rien n’est moins sûr.

Le pronostic : 9 victoires – 8 défaites

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires