Aaron Rodgers (Packers) : « certains oublient ce qui fait vraiment une organisation »

Après un mois de silence, le quarterback évoque enfin sa situation et égratigne au passage son manager général.

La saga Aaron Rodgers tient en haleine la NFL depuis plusieurs semaines. Annoncé frustré et mécontent, il ne souhaiterait plus rejouer pour les Packers.

Retraite, échange, grève, depuis un mois les rumeurs vont bon train, et les réponses du triple MVP étaient très attendues. Lundi soir, le joueur est sorti de son silence sur ESPN dans l’émission Mayne’s Final Show. Si il n’a pas levé toutes les interrogations, il a donné quelques éléments de réponses.

« Je pense que parfois certains oublient ce qui fait vraiment une organisation » a lancé le quarterback.

Une première missive destinée à son manager général ? Sans jamais le nommer, Rodgers semble adresser un gros coup de râpe au front office de la franchise et plus particulièrement à Brian Gutekunst.

« C’est une question de philosophie, et peut-être oublier que ce sont les gens qui font marcher la chose. C’est une question de caractère, c’est une question de culture, c’est de faire les choses de la bonne façon. »

Les fondements de l’institution des Packers n’est plus assez considéré. Un changement de philosophie qui s’éloigne de la glorieuse histoire de la franchise du Wisconsin.

« L’histoire est importante, l’héritage des personnes qui vous ont précédé. Les gens font une organisation et parfois, cela est oublié. La culture est construite brique par brique par les personnes. De Curly Lambeau en tant que propriétaire et fondateur aux années 60 avec Vince Lombardi et Bart Starr et tous ces noms incroyables, aux équipes des années 90 avec l’entraîneur Mike Holmgren, Brett Favre et le ministre de la Défense (NDLR : Reggie White), aux parcours que nous avons fait. C’est toujours une question de personne. »

A mots à peine couverts, Rodgers précise que son niveau de jeu et son titre de MVP en 2020 ont contrecarré les plans de Gutekunst de tourner la page dès cet hiver.

« Une grande partie de cela a été mise en mouvement l’année dernière, et la clé a été simplement jetée quand j’ai remporté le titre de MVP et joué la façon dont j’ai joué l’année dernière. »

A la question de savoir si il demandait un échange, le joueur n’a pas répondu directement. Il a préféré clarifier sa position sur la sélection de son éventuel successeur au 1er tour de la draft 2020 annoncé comme la source principale de ses frustrations.

« Concernant ma situation, il n’a jamais été question de draft, de la sélection de Jordan Love. J‘adore Jordan, c’est un super gamin. Nous avons eu beaucoup de plaisir à travailler ensemble. »

Le quarterback a également encensé les composantes de l’équipe.

« J’adore le coaching staff, j’aime mes coéquipiers, j’adore la base de fans à Green Bay. »

Des compliments pour tout le monde sauf l’équipe dirigeante. La fracture est bien identifiée et les raisons nombreuses.

Si le joueur a confirmé à ESPN qu’il ne participerait pas aux entrainement de printemps, perdant au passage un bonus d’un demi million de dollars, le flou persiste donc toujours sur son avenir à court terme et quelle issue souhaite-t-il à cette situation.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés
Parier en ligne sur la NFL avec