Notes de la draft – AFC Est : le bal des bons élèves

De bon et du très bon dans une division de plus en plus compétitive.

L’heure du conseil de classe a sonné ! Après la Draft, voici l’évaluation de chaque équipe, division par division. Les évaluations : félicitations, compliments, encouragements, passable, redoublement.

Après la fin de l’hégémonie des Patriots en 2020, les forces de la division semblent se resserrer. Si pour les Jets qui entament un nouveau cycle et rebâtissent sur un champ de ruines laissé par Adam Gase les ambitions seront modestes en 2021, les trois équipes seront des prétendantes affichées pour les playoffs. Dans cette optique, elles ont toutes travailler leur(s) point(s) faible(s) et sortent de cette draft avec le sentiment du travail accompli.

Buffalo Bills : compliments

Choix : 30– Gregory Rousseau (DE), 61 – Carlos Basham Jr. (DE), 93 – Spencer Brown (OT), 161 – Tommy Doyle (OT), 203 – Marquez Stevenson (WR), 212 – Damar Hamlin (S), 213 – Rachad Wildgoose (CB), 236 – Jack Anderson (OL)

Avec seulement 5 sacks pour leur meilleur pass rusher en 2020, les Bills savaient quel était l’axe de progression d’une défense pleine de talents par ailleurs. Brandon Beane et Sean McDermott n’ont pas lésiné pour renforcer et dynamiser leur groupe de chasseurs de quarterback en sélectionnant avec leurs deux premiers choix Gregory Rousseau et Carlos Basham. Auteur de 15,5 sacks en 2019, le rookie en provenance de Miami n’a pas joué en 2020, mais offre un énorme potentiel athlétique et technique qui devrait parfaitement s’intégrer le système McDermott. L’inusable Jerry Hugues et Mario Addison ayant respectivement 33 et 32 ans et entament leur dernière année de contrat. Le double pick anticipe donc ce changement d’ère tout en ajoutant des forces vives pour la prochaine saison. Avec A.J Epenesa sélectionné l’an dernier, la franchise s’assure un trio de talent pour l’avenir sur la position.

Les tranchés ont été le thème majeur de cette cuvée pour Buffalo qui s’est également renforcé de l’autre côté du ballon. Le prometteur tackle de 2e niveau universitaire Spencer Brown et le polyvalent Tommy Doyle étoffent une ligne offensive solide, mais qui manquait de profondeur.

En fin de draft, l’équipe a ajouté des joueurs de compléments qui postuleront à des rôles dans la rotation. Le dynamique receveur Marquez Stevenson pourrait prendre la place d’Andre Roberts sur retour de coups de pieds. Seule légère ombre au tableau des Bills, l’absence de sélection d’un tight end alors que la franchise était une des moins productive dans le domaine lors de deux saisons.

Miami Dolphins : Félicitations

Choix : 6 – Jaylen Waddle (WR), 18 – Jaelan Phillips (DE), 36 – Javon Holland (S), 42 – Liam Eichenberg (OT), 81 – Hunter Long (TE), 231 – Larnel Coleman (OT), 244 – Gerrid Doaks (RB)

Aux portes des playoffs la saison dernière, Miami est redevenu une équipe ambitieuse. La mission de l’intersaison était donc de renforcer les points faibles afin de rivaliser avec les cadors de la conférence. Avec quatre titulaires en puissance avec leurs quatre premiers choix, et un cinquième qui devrait avoir un nombre de snap conséquent, l’opération semble être un succès total.

Pour sa seconde année, Tua Tagovailoa va retrouver son ancienne cible à Alabama avec l’arrivée de Jaylen Waddle. Recréer la connexion entre les deux hommes devra aider le quarterback à atteindre son potentiel. Et pour que Tua puisse lancer dans de bonnes conditions, la franchise a mis la main sur son futur garde du corps côté aveugle. L’ancien joueur de Notre Dame, attendu plus haut, est une vraie bonne affaire pour les Dolphins pour consolider une ligne en progrès en 2020. Le trio de cible désormais à sa disposition, une protection renforcée et une présaison complète permettra de juger du véritable niveau du quarterback de 23 ans.

En souffrance sur le pass rush, la franchise a choisi avec son deuxième choix du premier tour le très complet et polyvalent pass rusher de Miami Jaelan Phillips. Malgré un historique de blessure lourd, le joueur doté d’un talent rare sera une grosse plus value pour la défende Brian Flores. Javon Holland répond lui aussi à un besoin dans la backfield défensif. Doté d’un duo cornerbacks dominants, l’équipe cherchait un free safety depuis l’échange de Minkah Fitzpatrick. Le joueur d’Oregon apportera ses qualités de couverture et son QI football dans le fond du terrain.

New England Patriots : Félicitations

Choix : 15 – Mac Jones (QB), 38 – Christian Barmore (DT), 96 – Ronnie Perkins (Edge), 120 – Rhamondre Stevenson (RB), 177 – Cameron McGrone (LB), 188 – Joshuah Bledsoe (S), 197 –William Sherman (OT), 242 – Trey Nixon (WR)

Après un début d’intersaison déjà prometteur avec de nombreux ajouts de qualité des deux côtés du ballon, Bill Belichick et les Patriots ont continué leur masterclass pour se redresser avec leur première saison sans playoffs depuis 2008. Dans l’incertitude sur le poste de quarterback depuis le départ de Tom Brady, la franchise a mis la main sur l’ancien joueur d’Alabama, champion en titre NCAA et finaliste du trophée Heisman, Mac Jones. L’objectif avoué, en faire le lanceur du futur. Malgré l’urgence sur la position, Belichick n’a pas paniqué et laisser gentiment le joueur descendre jusqu’à la sélection de New England.

Au 2nd, l’équipe a saisi sa chance en montant un échange pour aller sélectionner le meilleur défensif tackle de la cuvée. Christian Barmore devrait rapidement s’imposer comme le nouveau leader d’une ligne totalement renouvelée durant l’hiver. Autre bon coup, l’ajout du pass rusher d’Oklahoma Ronnie Perkins. Explosif et jouant avec beaucoup d’intensité, il devrait performer à merveille dans les mains et le système du coach des sextuples champions.

Le puissant Rhamondre Stevenson vient renforcer et compléter un comité de coureurs déjà riche en talents. Mais c’est au 5e tour que l’équipe a peut être réalisé son plus beau coup. Ancienne recrue 5 étoiles en sortant du lycée Cameron McGrone est un talent brut qui dans le système New England pourrait maximiser son potentiel et s’imposer à moyen terme. Joshuah Bledsoe aura l’occasion d’apprendre avec un des meilleurs safety de la dernière décennie. L’ancien joueur de Missouri a des qualités indéniables qui devrait en faire un joueur sur qui compter dans l’effectif.

New York Jets : Compliments

Choix : 2 – Zach Wilson (QB), 14 – Alijah Vera-Tucker (OL), 34 – Elijah Moore (WR), 107 – Michael Carter (RB), 146 – Jamien Sherwood (S), 154 – Michael Carter II (S), 175 – Jason Pinnock (CB), 186 – Hamsah Nasirildeen (S), 200 – Brandin Echols (CB), 207 – Jonathan Marshall (DT)

Le manager général, Joe Douglas, a suivi une logique simple mais souvent efficace. Après avoir entamé une nouvelle ère en sélectionnant son quarterback du futur au 2nd choix avec Zach Wilson, les Jets ont fait le choix de l’entourer avec leurs trois choix suivants. Le polyvalent Alijah Vera-Tucker sera titulaire dès la semaine 1, reste à savoir si son staff préférera le positionner à l’intérieur ou plutôt à l’extérieur de la ligne.

L’explosif Elijah Moore sera une nouvelle cible dans le slot à son jeune quarterback. Doté de bonnes mains et machine à yards, il formera avec Corey Davis et Denzel Mims un trio prometteur sur le front de l’attaque. Enfin, Michael Carter vient offrir un renfort dans le backfield. L’ancien Tar Heel apportera sa vision et ses appuis dévastateurs à un comité en manque de leader et de production. Il pourra également être une solution pour Wilson dans le jeu de passes.

Le reste de la draft s’est orienté vers la défense, avec notamment cinq renforts sur le dernier rideau. Pour autant, en ayant attendu le 3e jour pour considérer la position, la franchise a fait le choix ne pas tenter de trouver son cornerback numéro un dont elle manquait déjà en 2020. La triplette de safeties draftés devrait intégrer la rotation et les équipes spéciales.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés
Parier en ligne sur la NFL avec