Notes de la draft – AFC Nord : Cleveland taille patron

Dans la lignée de leur fin de saison, les Browns continuent d’impressionner. Pour les Steelers et les Bengals, c’est plus poussif.

L’heure du conseil de classe a sonné ! Après la Draft, voici l’évaluation de chaque équipe, division par division. Les évaluations, dans l’ordre de qualité : félicitations, compliments, encouragements, passable, redoublement.

Avec trois équipes en playoffs l’an dernier, l’AFC Nord est l’une des places fortes de la conférence. Steelers, Ravens et Browns ont donc des bases solides qu’ils doivent améliorer. Pour les Bengals, l’objectif de la draft est différent. L’idée est de créer une ossature pour construire un projet sur le long terme.

Pittsburgh Steelers : encouragements

Choix : 24 – Najee Harris (RB), 55 – Pat Freiermuth (TE), 87 – Kendrick Green (C), 128 – Dan Moore (OT), 140 – Buddy Johnson (LB), 156 – Isaiahh Loudermilk (DE), 216 – Quincy Roche (OLB), 245 – Tre Norwood (S), 254 – Pressley Harvin III (P).

L’analyse qui est faite de la draft des Steelers dépend beaucoup de la réponse à une seule question : faut-il sélectionner un running back au premier tour (aussi bon soit-il) ? À cette question qui déchire beaucoup d’observateurs de la NFL (et la rédaction de Touchdown actu), chacun à sa réponse. On connaît en tout cas l’avis du manager général des Steelers. Kevin Colbert a en effet choisi Najee Harris avec le 24e choix. Le coureur d’Alabama arrive dans une équipe en grande difficulté au sol depuis le départ de Le’Veon Bell. Cela tombe bien, le running back ressemble beaucoup à celui qui portait le numéro 26 chez les Jaunes et Noirs.

Pittsburgh a désormais son arme numéro un au sol, reste encore à lui ouvrir des brèches sur la ligne. Sauf qu’à la surprise générale, les Steelers ont sélectionné un tight end au deuxième tour. Si Pat Freiermuth est certainement le deuxième meilleur tight end de cette cuvée, pas sûr qu’il méritait de passer devant un renfort sur la ligne offensive au vu de la situation de Pittsburgh. Il a fallu attendre les 3e et 4e tours pour voir arriver Kendrick Green et Dan Moore. Bien que ce ne soit pas un scandale de sélectionner ces joueurs-là à ce moment-là de la draft (loin de là), on se demande tout de même si les Steelers n’auraient pas pu (ou dû) avoir meilleur. En sélectionnant un tackle au deuxième tour par exemple.

Paradoxalement, c’est peut-être le secteur qui en avait le moins besoin, la défense, qui se voit être renforcée le plus intelligemment. Les edges rusheurs que sont Isaiahh Loudermilk et Quincy Roche peuvent devenir de très bons joueurs de rotations dès leur première saison, tandis que Buddy Johnson est le successeur programmé de Vince Williams au milieu du terrain. On peut toutefois regretter l’absence de renfort dans le backfield défensif autre que Tre Norwood.

Baltimore Ravens : compliments

Choix : 27 – Rashod Batteman (WR), 31 – Odafe Oweh (LB), 94 – Ben Cleveland (G), 104 – Brandon Stephens (CB), 131 – Tylan Wallace (WR), 160 – Shaune Wade (CB), 171 – Daelin Hayes (DE), 184 – Ben Mason (FB).

C’est tous les ans la même chose avec Baltimore. Que ce soit avant ou pendant la draft, les Ravens font rarement beaucoup de bruit et restent relativement discrets. Sauf qu’au moment de faire le bilan, on se rend souvent compte qu’ils s’en sortent plutôt (très) bien. Exemple parfait au premier tour cette année avec la sélection de Rashod Batteman. John Harbaugh l’avait dit, il fallait à cette attaque un receveur physique pour aider Lamar Jackson. C’est exactement le profil de Bateman.

Le joueur de l’université de Minnesota va apporter une toute nouvelle dimension à cette attaque et faire passer le jeu aérien à un niveau supérieur. Pas mal pour un joueur choisi en toute fin de premier tour. Il n’est d’ailleurs pas le seul exemple pour appuyer la thèse d’une draft parfaitement menée par les dirigeants. On pourrait évoquer notamment le choix de Shaune Wade en 160e position. Le défensif back polyvalent va venir apporter un peu de concurrence aux postes de safety et de cornerbacks dans le slot. Tout comme Daelin Hayes qui vient lui fournir la profondeur de banc du côté des pass-rusheurs.

Enfin Ben Cleveland et Brandon Stephens sont certainement promis à des postes de titulaires d’ici un ou deux ans. Surtout au sein d’une organisation qui sait développer ses jeunes joueurs. Le seul petit bémol de cette draft réside peut-être dans l’absence de tackle choisi. Le trade d’Orlando Brown Jr. a laissé un trou sur la ligne, mais les Ravens ont préféré attirer Odafe Oweh avec le choix récupéré dans cet échange. Ce doute les empêche certainement de passer de « compliments » à « félicitations ».

Cleveland Browns : félicitations

Choix : 26 – Greg Newsome II (CB), 52 – Jeremiah Owusu-Koramoah (LB), 91 –  Anthony Schwartz (WR), 110 – James Hudson (OT), 132 – Tommy Togiai (DT), 153 – Tony Fields II (LB), 169 – Richard LeCounte III (S), 211 – Demetric Felton (RB/WR).

Et si le pouvoir était réellement en train de changer dans cette division ? Après une belle fin de saison qui a vu les Browns non seulement se qualifier en playoffs, mais aussi remporter leur première victoire en post saison depuis 1994 (au détriment d’ailleurs des rivaux de division), Cleveland est en train de s’imposer comme une des forces vives de cette AFC Nord. Terminé la reconstruction, les dirigeants sont désormais à la recherche de joueurs qui vont pouvoir être opérationnels rapidement. C’est en tout cas le cas de Greg Newsome II. Le cornerback devrait être le titulaire à l’opposée de Denzel Ward dès le début de la saison.

Et que dire de Jeremiah Owusu-Koramoah ? Sous réserve que les doutes soient levés concernant un potentiel problème au cœur, la sélection de ce joueur en 52e position est une véritable bonne affaire. Sa polyvalence et ses qualités en couverture vont aider une franchise de Cleveland en grande difficulté dans le domaine aérien l’an dernier. Mais les bonnes affaires des Browns ne se trouvent pas qu’au premier et au deuxième tour.

Anthony Schwartz et Demetric Felton vont venir diversifier une attaque déjà bien garnie par les Odell Beckham Jr., Nick Chubb et autres Jarvis Landry. Ils apporteront, chacun dans leur domaine des caractéristiques bien spécifiques, la vitesse pour Schwartz et la polyvalence pour Felton, qui vont permettre à Kevin Stefanski de rendre son attaque encore plus imprévisible. Enfin, James Hudson, Tommy Togiai, Tony Fields et Richard LeCounte III apportent tous de la profondeur à des postes qui en manquaient l’an dernier.

Cincinnati Bengals : encouragements

Choix : 5 – Ja’Marr Chase (WR), 46 – Jackson Carman (OT), 69 – Joseph Ossai (DE), 111 – Cameron Sample (DE), 122 – Tyler Shelvin (DT), 139 – D’Ante Smith (OT), 149 – Evan McPherson (K), 190 – Trey Hill (C), 202 – Chris Evans (RB) et 235 – Wyatt Hubert (DE).

À Cincinnati, l’objectif était simple à l’approche de cette draft : aider Joe Burrow à tout prix. Le quarterback sélectionné avec le premier choix l’an dernier devait voir arriver du soutien avec cette cuvée 2021. Et c’est chose faite. Dès le cinquième choix, on a vu les Bengals penser à leur lanceur. Les dirigeants ont sélectionné le receveur Ja’Marr Chase. Burrow et Chase vont pouvoir former de nouveau le duo qui a eu tant de succès à LSU en 2019. L’attrapeur de ballon devrait exploser en NFL et les Bengals ont trouvé là un joueur plein de talent au potentiel immense.

Un receveur c’est bien, encore faut-il pouvoir protéger son quarterback. Ici démarre la phase deux du Plan Marshall d’aide à Burrow. Reconstruire la ligne offensive. C’est aussi ici que démarrent les doutes sur la draft des Bengals. Cincinnati a en effet choisi Jackson Carman en 46e position, D’Ante Smith en 139e et Trey Hill en 190e. Aucun de ces trois-là n’a pour l’instant l’allure d’un titulaire en puissance. Le premier semble en dessous de joueurs qui étaient encore disponibles à ce moment-là, Samuel Cosmi par exemple, le second est un projet sur le long terme tandis que le dernier devra pour l’instant se contenter des miettes au poste de centre. Pas évident d’améliorer une ligne en grandes difficultés l’an dernier avec ça.

De l’autre côté du ballon en revanche, les ajouts sur la ligne ont beaucoup plus impressionné. La sélection de Joseph Ossai au troisième tour apparaît quasiment comme un steal tant le joueur de Texas semblait attirer les convoitises. L’arrivée de joueurs comme Cameron Sample et Tyler Shelvin est aussi de très bon augure pour les Bengals. Ils vont pouvoir progresser aux côtés de Trey Hendrickson, Sam Hubbard ou encore DJ Reader et former avec eux une ligne qui devrait être bien meilleure qu’en 2020.

On notera enfin que Cincinnati est la première franchise a avoir appelé un kicker lors de cette draft. C’était en 149e position avec la sélection d’Evan McPherson.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés
Parier en ligne sur la NFL avec